Changer d'édition

Les rassemblements dans le viseur de la police
Luxembourg 2 min. 31.03.2020

Les rassemblements dans le viseur de la police

La police a indiqué qu'elle allait poursuivre ses contrôles sur la voie publique.

Les rassemblements dans le viseur de la police

La police a indiqué qu'elle allait poursuivre ses contrôles sur la voie publique.
Photo: LW
Luxembourg 2 min. 31.03.2020

Les rassemblements dans le viseur de la police

Maurice FICK
Maurice FICK
Que ce soit dans la rue, les zones piétonnes ou aux alentours des terrains de jeu, nombre de personnes ont tendance à se retrouver pour discuter. Des regroupements, désormais interdits qui «représentent la majorité des manquements» constatés par la police.

«Ce sont les rassemblements de personnes qu'il faut éviter, les sorties inutiles. Pas une conversation entre deux personnes à bonne distance sanitaire», avait tempéré le ministre de la Sécurité intérieure (Déi Gréng), François Bausch dès le 19 mars, au lendemain de l'entrée en vigueur de la série de mesures et sanctions prises par le gouvernement pour lutter contre le covid-19.


Coronavirus - Schutzmaßnahmen für supermarkt Mitarbeiter - Cactus - Belle-étoile  - COVID-19 - Foto: Pierre Matgé/Luxemburger Wort
Dans les commerces, laissez «deux mètres» d'espace
Pour limiter la transmission du coronavirus, une note ministérielle envoyée aux supermarchés recommande de faire respecter le « social distancing ». Les conditions de travail des salariés du commerce font d'ailleurs l'objet de nombreux contrôles de l'ITM.

Douze jours plus tard, la responsabilité portée par chacun de rester à domicile et de limiter ses contacts sociaux pour éviter de propager le virus - qui a déjà fait 22 morts au Luxembourg - est quotidiennement prise en défaut par les forces de l'ordre. «Les concentrations de groupes de personnes dans les zones piétonnes, les terrains de jeux et les zones industrielles augmentent à nouveau, surtout la nuit», avait relevé la police en fin de semaine dernière. 

Ce qui n'a pas empêché le phénomène de se poursuivre au cours du week-end. Bilan: durant la seule semaine du 23 au 28 mars, les agents ont dressé près de 350 contraventions. Soit 50 en moyenne par jour. Pour un total de plus de 1 .300 contrôles effectués aussi bien dans les commerces, les restaurants et les autres lieux publics, dont les voies de circulation. 

«Nous continuons à mener des contrôles un peu partout mais davantage par rapport aux rassemblements privés car ils représentent la majorité des manquements», et donc des causes d'avertissements taxés, pose Catherine Weber. Chargée de communication dans la police grand-ducale, elle pose les choses: «Il n'est pas interdit de balader son chien mais sans qu'il y ait pour autant de rassemblement».

145 euros ou le double

«C'est le critère du rassemblement qui fait la différence», insiste la policière. Concrètement à partir de quand y a-t-il «rassemblement»? Réponse sans équivoque de l'intéressée: «C'est le cas quand plusieurs personnes se regroupent alors qu'elles ne cohabitent pas dans le même ménage». 

C'est écrit noir sur blanc dans le nouveau règlement sur base duquel intervient la police. La circulation sur la voie publique des personnes est admise pour les activités de loisirs en plein air «à titre individuel ou limitée aux personnes qui cohabitent, sans aucun rassemblement» et pour permettre à ses animaux de compagnie de faire leurs besoins mais là aussi «sans aucun rassemblement».

Les 350 personnes en infraction ces dernier jours ont écopé d'une amende de 145 euros. Somme qui est doublée en cas de non-paiement sous 30 jours. Contactée, la police n'a pas pu fournir le nombre de contraventions dressées depuis le 18 mars, entrée en vigueur du règlement limitant les déplacements.

Suivez-nous sur Facebook, Twitter et abonnez-vous à notre newsletter de 17h.


Sur le même sujet

Le virus continue de provoquer l'inquiétude
Angoisse croissante, précautions au supermarché ou encore pétition pour l'annulation des examens... Le coronavirus n'a pas fini de faire parler de lui et de soulever des interrogations. La rédaction répond à vos questions.
La banque alimentaire écoule ses stocks sans bénévoles
Le coronavirus touche de plein fouet les petites mains qui collectent d'ordinaire les denrées dans les supermarchés Cactus pour les transmettre ensuite aux plus nécessiteux. En cause: leur âge. Mais «nous avons trouvé une solution!», glisse le chargé des stocks.
Dans les commerces, laissez «deux mètres» d'espace
Pour limiter la transmission du coronavirus, une note ministérielle envoyée aux supermarchés recommande de faire respecter le « social distancing ». Les conditions de travail des salariés du commerce font d'ailleurs l'objet de nombreux contrôles de l'ITM.
Coronavirus - Schutzmaßnahmen für supermarkt Mitarbeiter - Cactus - Belle-étoile  - COVID-19 - Foto: Pierre Matgé/Luxemburger Wort
Les frontières ouvertes à certaines professions
L'UE a publié ce lundi une liste de «travailleurs exerçant des métiers critiques» dans la lutte contre la pandémie de coronavirus, qui doivent pouvoir continuer à circuler librement, malgré les mesures mises en place aux frontières intérieures de l'Union.
Corona-Virus - Grenzkontrollen - Luxemburg - Deutschland - Schengen - Viadukt von Schengen - Foto: Pierre Matgé/Luxemburger Wort
Luxembourg, champion du monde des tests
Le gouvernement a fait le point, ce vendredi, sur la situation liée à la crise sanitaire. Luxembourg compte désormais 1.605 infectés et 15 décès du covid-19. Avec 13.738 examens de dépistage, en proportion, le Grand-Duché apparaît comme le pays qui teste le plus au monde.
German doctor Michael Grosse takes a sample from a car driver through the window on March 27, 2020 at a drive through testing point for the novel coronavirus on a parking in Halle, eastern Germany. - German researchers plan to regularly test over 100,000 people to see if they have overcome infection with COVID-19 to track its spread, an institute behind the plan confirmed on March 27, 2020. (Photo by Ronny Hartmann / AFP)