Changer d'édition

Les radars dédiés au portable au volant attendront
Luxembourg 3 min. 23.02.2021 Cet article est archivé

Les radars dédiés au portable au volant attendront

Pour l'heure, les différents types de radars installés au Luxembourg sanctionnent les excès de vitesse et le non-respect des feux rouges.

Les radars dédiés au portable au volant attendront

Pour l'heure, les différents types de radars installés au Luxembourg sanctionnent les excès de vitesse et le non-respect des feux rouges.
Photo: Anouk Antony
Luxembourg 3 min. 23.02.2021 Cet article est archivé

Les radars dédiés au portable au volant attendront

Jean-Michel HENNEBERT
Jean-Michel HENNEBERT
Si plusieurs pays implantent peu à peu de nouveaux appareils capables de détecter l'utilisation d'un smartphone par le conducteur, il n'en sera pas de même dans l'immédiat au Luxembourg. La faute, pour l'heure, à «l'absence de base légale».

Si un «changement de mentalité» sur les routes est appelé de ses vœux par le gouvernement, la stratégie pour y parvenir ne passera pas uniquement par la répression. Dans une réponse parlementaire publiée mardi, François Bausch (Déi Gréng) indique qu'«il n'est pas prévu, pour l'heure, de contrôler avec un radar automatique l'utilisation du portable au volant». 


Anti-Handy-Radar Blitzer One Task Vorführung in den NIederlanden
Un radar à l'assaut des téléphones portables
Alors que la Sécurité routière a annoncé, début juillet, axer sa nouvelle campagne de prévention sur les téléphones mobiles, de nouvelles technologies existent actuellement pour venir à bout de ce fléau, aussi meurtrier que l'alcool sur les routes.

Une annonce faite non pas car le ministre de la Mobilité ne croit pas en l'efficacité d'un dispositif «en cours de test dans différents pays», mais pour la simple et bonne raison qu'«il n'existe pas, pour l'heure, de base légale». Manière pour le locataire du ministère de la place de l'Europe d'éviter le cas de figure des radars-feux, dont le premier exemplaire a été installé place de l'Etoile, et qui n'avait pu entrer en service qu'après sa mise en conformité juridique.

L'absence de précipitation quant à la mise en oeuvre d'un nouveau type de radar tient probablement aussi au fait des données d'accidentologie de la police. Entre 2015 et 2019, l'utilisation d'un smartphone se trouve à l'origine de 55 accidents, sur les 4.814 recensés sur la période. Soit 1% des cas recensés. Pour l'année 2020, «l'utilisation du portable est responsable de huit accidents contre 19 pour les autres appareils électroniques», précise la réponse parlementaire. A savoir l'utilisation d'un GPS, de la radio ou des dispositifs de contrôle du véhicule. 

En ce qui concerne les infractions au code de la route, la situation reste relativement stable au cours des cinq dernières années - à l'exception de 2020 en raison des effets de la crise sanitaire sur la circulation -, avec quelque 3.000 avertissements taxés dressés. Et ce, pour non-respect de la législation prévoyant que «l’écoute et la communication doivent permettre [au conducteur] de garder les deux mains au volant ou au guidon».

Si aucun détail sur la gravité des accidents occasionnés par les conducteurs utilisant leur smartphone au volant n'est fourni, le dernier bilan dressé par la Sécurité routière indique que les principales causes demeurent encore et toujours la vitesse, la consommation d'alcool et le non-respect des priorités. Un dernier aspect qui pourrait être en partie lié à une distraction du conducteur, puisque «différentes études montrent que le risque d'accident est multiplié par trois pour la consultation d'un téléphone portable et de 23 pour la lecture ou l'écriture d'un message au volant», rappelle François Bausch. Raison pour laquelle «la police organise régulièrement des campagnes spécifiques» sur cet aspect. Aussi bien «préventives que répressives».

Suivez-nous sur Facebook, Twitter et abonnez-vous à notre newsletter de 17h.


Sur le même sujet

L'équipement qui peut flasher jusqu'à quatre infractions dispose du cadre légal à sa mise en service. Les premiers contrôles débuteront dès la fin du mois de février.
Wer die Ampel auf der Place de l'Etoile bei Rot überfährt, wird in Zukunft geblitzt werden.
Il faut croire que l'effet préventif des contrôles finit par porter ses fruits. En 2020, les équipements fixes ont surpris moins d'excès de vitesse qu'en 2019. Il est vrai que télétravail, mesures de confinement et couvre-feu ont sérieusement réduit aussi la circulation.
Lokales, Streckenradar, Gonderinger ist fertig testphase, foto: Chris Karaba/Luxemburger Wort