Changer d'édition

Les quatre âges du covid luxembourgeois

  • Les seniors moins ciblés
  • Des victimes moins vieilles
  • Trentenaires dans le viseur
  • A l'hôpital
  • Les seniors moins ciblés 1/4
  • Des victimes moins vieilles 2/4
  • Trentenaires dans le viseur 3/4
  • A l'hôpital 4/4

Les quatre âges du covid luxembourgeois

Les quatre âges du covid luxembourgeois

Les quatre âges du covid luxembourgeois


par Patrick JACQUEMOT/ 27.05.2021

Au Conseil européen, Xavier Bettel a rappelé que le Luxembourg était prêt à vacciner les adolescents si l'Agence européenne des médicaments validait cette formule.Photo : AFP

Longtemps, les seniors ont constitué la cible privilégiée du virus au Grand-Duché. Mais la vaccination des aînés porte ses fruits et désormais les 70 ans et plus sont les moins impactés par l'épidémie.

1

Les seniors moins ciblés
Copier le lien

N'en déplaise aux ''antivax'', mais il semble pourtant bien que la vaccination anti-covid soit bien efficace pour ralentir la diffusion du virus et ses dégâts sur la santé. Et le phénomène est particulièrement notable dans les catégories d'âge élevé. Ainsi, estime le ministère de la Santé,  «le taux d’incidence des tranches d’âge 60-74 ans et 75 ans ou plus est 5 à 10 fois plus bas que celui des tranches d’âge 0-14 ans et 15-29 ans», qui, elles, n'ont pas encore bénéficié d'une injection. 


Tout sur un an de Large Scale Testing
Du frottis dans la gorge jusqu'au SMS confirmant le résultat du dépistage, il s'en passe des choses pour le test covid proposé depuis un an par le gouvernement aux résidents comme aux frontaliers.

D'ailleurs, c'est bien du côté des aînés luxembourgeois que l'épidémie ralentit le plus. Si en population générale, la semaine passée, 78 nouveaux cas de contagion étaient constatés pour 100.000 habitants, le taux d'incidence chutait spectaculairement parmi les résidents les plus âgés : -53% de nouvelles infections parmi les 60-74 ans et -44% chez les 75 ans et plus.

2

Des victimes moins vieilles
Copier le lien

A ce jour, le nombre de décès en lien avec le SARS-CoV2 se monte à 812 personnes. Et si longtemps, l'âge moyen des victimes de l'infection dépassait les 80 ans, la moyenne tend à se rabaisser. La moyenne d’âge des personnes décédées a ainsi diminué à 78 ans désormais.

A noter qu'un seul décès d'un moins de 30 ans a été enregistré au Grand-Duché.


3

Trentenaires dans le viseur
Copier le lien

Elles baissent, elles baissent, les infections covid. Ainsi dans son rapport hebdomadaire, le ministère de la Santé constate qu'en sept jours, elles sont passées de 1.727 à 1.283 sur une semaine. Par contre, la moyenne d'âge des personnes dépistées positives, elle, reste stable. Ainsi, généralement, les résidents covid+ ont 31 ans.

Depuis mars 2020, l'épidémie covid a été à l'origine de 69.669 cas de contaminations, mais les autorités estiment à 67.483 le nombre de résidents «guéris».

4

A l'hôpital
Copier le lien

Longtemps sous tension, les hôpitaux luxembourgeois retrouvent un peu de marge de manœuvre depuis quatre semaines. En effet, le rythme des nouveaux cas covid pris en charge, en soins intensifs comme en soins normaux, a sérieusement régressé. D'une semaine à l'autre, le nombre d'hospitalisations en lien avec l'épidémie est ainsi passé de 43 à 28 malades pris en charge

Là encore, si les premiers mois de crise, ont vu nombre de pensionnés rejoindre les service de santé après avoir été contaminés, l'âge moyen des soignés baisse. Actuellement, la moyenne d'âge est de 58 ans.

Suivez-nous sur Facebook, Twitter et abonnez-vous à notre newsletter de 17h.


Sur le même sujet

Bien que les contaminations liées aux voyages à l'étranger représentent la deuxième origine pour les nouveaux cas covid pour la quatrième semaine consécutive, les dépistages positifs n'explosent pas au retour de lointains séjours. Le ministère de la Santé invite toutefois à la prudence.
Grâce notamment à la vaccination, les pays dits développés voient le nombre de nouvelles infections diminuer au mois de mai, selon une étude du Statec publiée mercredi. En revanche, la tendance s'inverse dans des Etats comme l'Inde ou le Brésil.
Habituellement, la surveillance des infections respiratoires circulant dans le pays s'achève au printemps. Mais cette année, covid oblige, le Laboratoire national de santé et les professionnels de santé échangeront leurs données jusque fin 2021.
diagnosis concept
Le Laboratoire national de santé ne se contente pas de séquencer une partie des tests covid positifs du Luxembourg, il les conserve également. Une banque de données majeure pour suivre l'évolution du virus.