Changer d'édition

Les prisons réduisent la voilure
Luxembourg 3 min. 17.03.2020 Cet article est archivé

Les prisons réduisent la voilure

Les déplacements au sein de la prison vont être réduits.

Les prisons réduisent la voilure

Les déplacements au sein de la prison vont être réduits.
Photo: Pierre Matgé
Luxembourg 3 min. 17.03.2020 Cet article est archivé

Les prisons réduisent la voilure

Eddy RENAULD
Eddy RENAULD
Diminution en nombre des visites, mesures restrictives à l'entrée des établissements ou encore des services suspendus, l'administration pénitentiaire tente de protéger son personnel mais aussi les prisonniers de l'épidémie de covid-19.

Les prisons sont frappées à leur tour par l'onde de choc du coronavirus. Si au Luxembourg, aucun cas de covid-19 n'a, à ce jour, été détecté dans le milieu carcéral, l'administration pénitentiaire a renforcé ses mesures de prévention pour protéger au maximum ses centres: Schrassig et Givenich.

Depuis lundi, les visites ont été réduites au strict minimum. Si auparavant le nombre de visiteurs était limité à trois personnes, les mineurs non compris, les conditions d'accès ont été revues à la baisse. Dorénavant, les  mineurs sont interdits de visite jusqu'à nouvel ordre et deux personnes au plus peuvent rencontrer le détenu.   


Politik, Chamber, aktuelle Stunde zum Corona-Virus, Ankündigung Xavier Bettel, Paulette Lenert, Foto: Lex Kleren/Luxemburger Wort
Le Luxembourg en état d'urgence
Le Premier ministre a annoncé ce mardi devant le Parlement que le pays sera placé en «état de crise» pour un maximum de trois mois. Il s'agit d'une disposition constitutionnelle qui permet au pouvoir exécutif de prendre des décisions rapides et éventuellement contraires à la loi existante.

Le calendrier des jours de visites a également été revu. Les visiteurs ont accès au centre pénitentiaire uniquement du lundi au vendredi entre 9 et 11h alors que par le passé, les détenus pouvaient recevoir de la visite durant la semaine (matin et après-midi) mais aussi lors des trois premiers week-end du mois.  

Avant d'entrer dans l'enceinte de la prison, tous les visiteurs sont soumis à un contrôle approfondi comme le fait de remplir un questionnaire ou une prise de température) sans oublier les règles d'hygiène générales comme le fait de se désinfecter les mains. Les nouveaux détenus sont d'ailleurs soumis à ce type de contrôle. Aucune information n'a été communiquée par contre sur les promenades en extérieur.

Aucun colis accepté  

«Les visites auront lieu dans les parloirs sécurisés. Pour protéger les détenus, aucun contact physique ne sera possible», précise l'administration pénitentiaire. Une fenêtre sépare donc les prisonniers de leurs visiteurs. L'accès a également été réduit pour les avocats et certains déplacements au sein de l'établissement ont été limités. Des départements ont même été fermés. 

Très apprécié par certains détenus, le service colis sur le parking visiteurs de Schrassig n'est plus en activité. Les mesures instaurées au Grand-Duché restent «relativement» souples par rapport à celles prises par les pays voisins.


Lok , Coronavirus , Sars-CoV-2 , Covid-19, Xavier Bettel und Paulette Lenert besuchen Hopital Kirchberg , Hopitaux Robert Schuman , Dankeschön an die Helfer  , Foto:Guy Jallay/Luxemburger Wort
Le Luxembourg combat le coronavirus
Avec des dizaines d'infections officiellement recensées, le Grand-Duché a choisi de prendre des mesures drastiques pour limiter la propagation du covid-19. Des mesures qui impactent le quotidien des 614.000 résidents et des 200.000 frontaliers du pays.

En Belgique, le Conseil national de sécurité qui a imposé au pays tout entier des mesures drastiques, a placé les prisons en confinement. Toutes les visites sont interdites jusqu'au 3 avril. Par contre, sorties au préau et douches sont maintenues comme à Arlon par exemple. 

En France, la garde des Sceaux Nicole Belloubet a indiqué que l'accès aux parloirs des prisons pour les familles est suspendu «dans les 15 prochains jours» à partir de ce mercredi. La ministre de la Justice a aussi ordonné des mesures «pour éviter la circulation du virus en détention».  

Une décision qui a été modérément appréciée dans certaines prisons. Ainsi à Grasse dans le sud du pays, entre 50 et 100 détenus ont protesté contre l'arrêt des parloirs provoquant un début de mutinerie. 

Les autorités françaises ont appelé à limiter «au strict minimum» les extractions judiciaires et les transferts entre établissements. Les formations,  activités socio-culturelles et sportives en milieu confiné ont aussi été stoppées. En revanche, les promenades et activités sportives en plein air ou en espace non confiné ont été maintenues avec quelques aménagements nécessaires.


Sur le même sujet

Pas de fouille intégrale aux visiteurs en prison
Lors d'une visite dans un centre de détention, si une personne refuse de se soumettre au contrôle de ses vêtements et de ses poches après un signal du portique détecteur métaux, l'accès au détenu lui est refusé.
Gefängnis Schrassig - strafvollzug - En Dag mat engem Giichtchen - Prison - gefängniswärter - Gardien de Prison - Gefangener - prisonnier - untersuchungshaft - détention provisoire - U-Haft -    Foto: Pierre Matgé/Luxemburger Wort
«Les droits des détenus ont été respectés»
Interrogée sur la manière dont le confinement s'est passé dans le milieu carcéral, Sam Tanson (Déi Gréng) a donné quelques éclaircissements sur la manière dont les services de l'administration pénitentiaire ont géré la crise du covid-19.
Lokales,Centre penitentiaire,Prison, Schrassig, Gefängnis. Foto: Gerry Huberty/Luxemburger Wort
La prison de Schrassig entièrement reconstruite?
Tous les murs du célèbre centre de rétention luxembourgeois pourraient être abattus dès 2023 pour faire place à un établissement pénitentiaire moderne constitué de plusieurs petites unités. Rien n'est ficelé mais des réflexions sont bien engagées.
Centre Penitentiaire Schrassig, Prison, Foto Lex Kleren
Le coronavirus se propage
Signalé pour la première fois par l'OMS le 31 décembre 2019, le virus 2019-nCoV s'est propagé à l'ensemble du globe en quelques semaines. La Chine, centre de l'épidémie, est particulièrement touchée.
10.03.2020, Großbritannien, Cardiff: Ein Laborant behandelt Proben im Specialist Virology Centre der Universitätsklinik von Wales, um einen diagnostischen Test auf das neuartige Coronavirus durchzuführen. Foto: Ben Birchall/PA Wire/dpa +++ dpa-Bildfunk +++