Changer d'édition

Les prisonniers persistent dans leur grève de la faim
Luxembourg 2 min. 01.04.2020 Cet article est archivé

Les prisonniers persistent dans leur grève de la faim

Les prisonniers persistent dans leur grève de la faim

Photo: Pierre Matgé
Luxembourg 2 min. 01.04.2020 Cet article est archivé

Les prisonniers persistent dans leur grève de la faim

Maurice FICK
Maurice FICK
La pandémie du coronavirus perturbe les détenus du centre pénitentiaire de Schrassig, plus isolés que d'ordinaire. Pour rendre attentif à leur situation particulière, ils actionnent les leviers de la faim et des libérations anticipées.

(MF avec SH) – Les détenus de Schrassig avaient bien noté quelques améliorations dans un quotidien carcéral devenu plus terne depuis l'éclatement de la crise sanitaire du covid-19 mais au lendemain de la violente révolte réprimée par les unités spéciales de la police, les choses ne sont toujours pas apaisées.


Gefängnis - Prison - gefangenschaft - strafvollzug - Schrassig - Gefangener  - prisonnier-Détenu - Uhaft - u-haft -  Foto: Pierre Matgé/Luxemburger Wort
Une grève de la faim déclenchée à Schrassig
Après la violente révolte qui s'était soldée, la semaine passée, par le placement en régime cellulaire des instigateurs, une trentaine de détenus ont décidé de ne plus toucher à leur assiette.

Depuis la fin de semaine passée, une quarantaine de prisonniers suivent une grève de la faim pendant que 40 détenus ont été placés en régime séparé pour une durée pouvant aller jusqu'à 30 jours. Alors que sept d'entre eux avaient cessé le mouvement dès lundi, ils sont toujours vingt à persister à ne pas manger, selon les informations obtenues par nos confrères du Luxemburger Wort du directeur des lieux, Serge Legil. 

Ils ont lu qu'en raison de la crise de coronavirus, certaines prisons auraient l'intention d'accorder des libérations anticipées à certains prisonniers. «Et c'est ce qu'ils réclament», explique Serge Legil.

Fin de non-recevoir

Suite à l'émeute du mercredi 25 mars, le ministère de la Justice avait reconnu que des «demandes de libérations anticipées conçues comme moyen de lutte contre la crise» avaient déjà été formulées en s'inspirant effectivement des événements «dans certains Etats voisins».


Gegen 1 Uhr in der Nacht auf Donnerstag hatte die Lage sich beruhigt.
Du grabuge dans les prisons de Schrassig et d'Arlon
Des émeutes ont éclaté mercredi soir dans les deux établissements pénitentiaires suite au refus de détenus de regagner leur cellule. Une attitude commune qui pourrait être en lien avec le durcissement des conditions d'incarcération en cette période de confinement.

Mais aussitôt répondu que ces libérations anticipées sont «envisagées comme réaction en cas de surpopulation carcérale. Le Luxembourg ne se trouvant actuellement pas dans cette situation, il n'existe à l'heure actuelle aucune nécessité d'apporter des aménagements au régime légal de l'exécution des peines».

Entre les murs de la prison, bien qu'épargnée pour l'heure par la pandémie, le spectre du coronavirus est présent. Le personnel est équipé de masques et de gants depuis plusieurs jours. Et le directeur part du principe que la grève de la faim ne durera pas.

Suivez-nous sur Facebook, Twitter et abonnez-vous à notre newsletter de 17h.


Sur le même sujet

Une grève de la faim déclenchée à Schrassig
Après la violente révolte qui s'était soldée, la semaine passée, par le placement en régime cellulaire des instigateurs, une trentaine de détenus ont décidé de ne plus toucher à leur assiette.
Gefängnis - Prison - gefangenschaft - strafvollzug - Schrassig - Gefangener  - prisonnier-Détenu - Uhaft - u-haft -  Foto: Pierre Matgé/Luxemburger Wort
Les détenus téléphoneront plus longtemps
Des détails sur la révolte derrière les barreaux de Schrassig ont été révélés ce vendredi devant la commission de la Justice. Le ministère répond partiellement aux revendications de prisonniers touchés par les conséquences du coronavirus.
Gefängnis Schrassig - strafvollzug - En Dag mat engem Giichtchen - Prison - gefängniswärter - Gardien de Prison - Gefangener - prisonnier - untersuchungshaft - détention provisoire - U-Haft -    Foto: Pierre Matgé/Luxemburger Wort
Du grabuge dans les prisons de Schrassig et d'Arlon
Des émeutes ont éclaté mercredi soir dans les deux établissements pénitentiaires suite au refus de détenus de regagner leur cellule. Une attitude commune qui pourrait être en lien avec le durcissement des conditions d'incarcération en cette période de confinement.
Gegen 1 Uhr in der Nacht auf Donnerstag hatte die Lage sich beruhigt.
Les détenus privés de visite
Vu la propagation du covid-19 au Luxembourg, l'administration pénitentiaire a pris la décision de suspendre tous les contacts entre les prisonniers et leurs visiteurs jusqu'à nouvel ordre. A Givenich, les sorties et les congés pénaux ont même été suspendus temporairement.
Lokales,Centre penitentiaire,Prison, Schrassig, Gefängnis. Foto: Gerry Huberty/Luxemburger Wort
Les prisons réduisent la voilure
Diminution en nombre des visites, mesures restrictives à l'entrée des établissements ou encore des services suspendus, l'administration pénitentiaire tente de protéger son personnel mais aussi les prisonniers de l'épidémie de covid-19.
Lokales,Centre penitentiaire,Prison, Schrassig, Gefängnis. Foto: Gerry Huberty/Luxemburger Wort
La prison de Schrassig entièrement reconstruite?
Tous les murs du célèbre centre de rétention luxembourgeois pourraient être abattus dès 2023 pour faire place à un établissement pénitentiaire moderne constitué de plusieurs petites unités. Rien n'est ficelé mais des réflexions sont bien engagées.
Centre Penitentiaire Schrassig, Prison, Foto Lex Kleren