Changer d'édition

Les priorités du gouvernement pour les cinq ans à venir
Luxembourg 4 min. 11.12.2018 Cet article est archivé

Les priorités du gouvernement pour les cinq ans à venir

Les priorités du gouvernement pour les cinq ans à venir

Photo: Guy Jallay
Luxembourg 4 min. 11.12.2018 Cet article est archivé

Les priorités du gouvernement pour les cinq ans à venir

Maurice FICK
Maurice FICK
«Les cinq ans à venir et le travail de cette coalition seront marqués par un engagement intensif pour l'avenir de notre pays», résume Xavier Bettel. Assurant que des finances saines permettront de réaliser «l'ambitieux programme gouvernemental», le Premier ministre en a exposé les priorités devant le parlement.

Moins de deux mois après les élections législatives du 14 octobre 2018 et moins d'une semaine après l'assermentation officielle des 17 ministres du nouveau gouvernement DP-Les Verts- LSAP, Xavier Bettel, a présenté mardi le programme gouvernemental pour les cinq années à venir devant le parlement.

En une bonne heure, le Premier ministre reconduit, a donné un aperçu des priorités de son gouvernement qui sont détaillées dans l'accord de coalition -un volumineux document de 248 pages - que les trois partenaires de coalition avaient signé lundi 3 décembre 2018.

Deux formules pour commencer

«Le programme pour la législature 2018-2023 est ambitieux, c'est un programme sur le long terme, équitable, durable, favorable à la cohésion sociale et à la compétitivité du pays», a commencé Xavier Bettel qui a déroulé au pas de course un programme gouvernemental «portant une signature sociale, libérale et écologique». Mais «plus qu'un compromis entre trois partis», le programme gouvernemental est «un gros morceau d'acier coulé d'un bloc», assure Xavier Bettel pour bien souligner l'entente qui soude les trois partis politiques.

Celui qui a pu conserver son fauteuil de Premier ministre grâce à un seul siège (la coalition gouvernementale compte 31 des 60 sièges à la Chambre) n'a pu s'empêcher de tacler le parti chrétien-social en rappelant à propos des élections: «Une seule chose est sûre: les résultats ont montré que ce ne sont pas les sondages qui importent mais les élections».

Photo: Guy Jallay

Mobilité et trafic

De manière globale les priorités de la coalition reconduite sont une politique favorable aux familles, un Etat social fort et «une répartition plus juste de ce que nous produisons ensemble». La coalition veut clairement diversifier l'économie luxembourgeoise, faire un effort en direction de la digitalisation mais aussi investir les infrastructures et dans la mobilité. C'est «la» première priorité abordée.

Il n'existe pas la solution miracle mais le programme gouvernemental explore plusieurs pistes pour réduire le trafic et améliorer la mobilité:

  • La gratuité des bus, trains et tram à partir de 2020.
  • Le soutien, via le Plan national Mobilité, des communes et entreprises qui prennent des initiatives pour réduire le trafic et créer plus d'efficience.
  • Le soutien de création de zones d'activités regroupant plusieurs entreprises et mieux connectées aux transports publics.
  • Le versement d'aides issues du Fonds pour le climat à l'entreprise qui améliore son empreinte écologique en améliorant la mobilité de ses salariés.
  • Le doublement du nombre de park & ride à long terme et l'augmentation des places à court terme.
  • La création d'un système de circulation intelligent sur les autoroutes.
  • Le soutien du covoiturage et de l'électromobilité.
  • Un tram qui ira de la Cloche d'Or au Findel «avant la fin de la législature».
  • L'intégration d'un tram rapide entre Esch et Luxembourg dans les différents plans pour la mobilité.

Logement


Programme du gouvernement: les grandes lignes
Xavier Bettel et les chefs de délégation du DP, Corinne Cahen, du LSAP, Étienne Schneider, et de déi gréng, Félix Braz, ont présenté ce jeudi après-midi un état des lieux des négociations en vue de la formation du prochain gouvernement. Et confirmé bon nombre de rumeurs.

Le marché du logement «surchauffe» au Luxembourg sait bien le Premier ministre pour lequel «les problèmes du logement représentent également un défi pour notre économie et notre compétitivité». La forte demande continue et fait s'envoler les prix immobiliers car l'offre ne suit pas. Le programme gouvernemental prévoit de:

  • Soutenir indirectement les gens qui paient cher pour se loger en réduisant les coûts d'autres services: gratuité des transports publics, des maisons-relais et des livres scolaires.
  • Investir massivement dans les logements sociaux et de logements à coût modéré qui resteront propriétés de l'Etat ou des communes.
  • Mettre en place un nouveau Pacte logement 2.0 «Etat-communes» pour donner accès au parc public de logements à un plus grand nombre de citoyens.
  • D'augmenter nettement la garantie de l'Etat pour l'achat d'un premier logement. Le gouvernement planifie l'augmentation du crédit d'impôt de 20.000 euros par personne pour les droits d'enregistrement (le «Bëllegen Akt»).
  • Elargir l'offre de logements pour étudiants à prix abordables et de l'habitat intergénérationnel.

Climat et Cattenom

  • favoriser une transition énergétique des énergies fossiles vers les énergies renouvelables.
  • éliminer les sachets plastiques et tous les emballages superflus. Les cantines scolaires et administrations donneront l'exemple.
  • qu'au 31 décembre 2020 l'utilisation du glyphosate soit bannie.
  • qu'à l'horizon 2025, 20% de l'agriculture produise exclusivement du bio.
  • rester critique à l'égard de l'énergie atomique. Le message est net: les centrales nucléaires de Tihange et Doel en Belgique et de Cattenom en France «doivent être fermées», car elles «sont un danger pour la sécurité de notre pays», martèle Xavier Bettel.

L'économie

Une autre grande priorité du gouvernement Bettel est de diversifier l'économie en développant de nouveaux secteurs et piliers. L'ambition du gouvernement est de:

  • faire du Luxembourg un des leaders mondiaux du secteur digital.
  • faire du Luxembourg un des premiers pays à se donner une vraie stratégie dans la 5G et qui développe les premiers projets pilotes.
  • développer une stratégie nationale pour l'intelligence artificielle.
  • ne pas augmenter la taxe d'abonnement sur les fonds d'investissement durant les cinq ans à venir pour rester compétitif.
  • réduire d'1% dès le 1er janvier 2019 l'impôt sur les sociétés.

Suivez-nous sur Facebook, Twitter et abonnez-vous à notre newsletter de 17h.


Sur le même sujet

Programme du gouvernement: les grandes lignes
Xavier Bettel et les chefs de délégation du DP, Corinne Cahen, du LSAP, Étienne Schneider, et de déi gréng, Félix Braz, ont présenté ce jeudi après-midi un état des lieux des négociations en vue de la formation du prochain gouvernement. Et confirmé bon nombre de rumeurs.
Xavier Bettel évite les sujets qui fâchent pour son grand oral
Forcément, ce tout dernier discours de la législature sur la situation économique, sociale et financière du pays par le Premier ministre devant la Chambre des députés s'est mué en bilan de la politique menée depuis décembre 2013 par la coalition et plus particulièrement par le DP.
24.4. IPO / Etat de la Nation / Xavier Bettel , Chamber Foto: Guy Jallay
Xavier Bettel dresse l'état de la Nation: Crèche gratuite, nouveaux logements, emplois... ce qu'il faut retenir
Le Luxembourg est «sur la bonne voie» et se développe de telle sorte que «les gens de ce pays bénéficieront aussi d'un niveau de vie élevé à l'avenir», a répété le Premier ministre Xavier Bettel lors de son discours sur l'état de la Nation différé à ce mercredi matin. Crèche en partie gratuite dès septembre, transports gratuits pour les bénévoles, un taux de chômage sous la barre des 6% en 2018, la nécessité d'affaiblir Le Pen,... voici les 12 principales annonces.
Ried zur Lag vun der Natioun Xavier Bettel - Photo : Pierre Matgé