Changer d'édition

Les Premières veulent finir les cours à la maison
Luxembourg 2 min. 16.04.2021 Cet article est archivé

Les Premières veulent finir les cours à la maison

A l'approche des examens de fin d'études, les lycéens estiment qu'une semaine de «home schooling» limiterait les risques de contamination.

Les Premières veulent finir les cours à la maison

A l'approche des examens de fin d'études, les lycéens estiment qu'une semaine de «home schooling» limiterait les risques de contamination.
Photo: Marc Wilwert
Luxembourg 2 min. 16.04.2021 Cet article est archivé

Les Premières veulent finir les cours à la maison

Marie DEDEBAN
Marie DEDEBAN
Sollicité par des lycéens, le ministre de l'Education nationale entend discuter d'une suspension du présentiel à partir du 9 mai avec les représentants des élèves. A l'approche des examens de fin d’études secondaires, les adolescents s'inquiètent des risques de contamination.

Les cours de Première en présentiels vont-ils s'achever le 9 mai ? Le ministère de l'Education nationale a indiqué ce vendredi que Claude Meisch (DP) allait «contacter la conférence nationale des élèves du Luxembourg pour discuter de ce sujet». Une discussion qui répond à une lettre, envoyée ce vendredi au ministre de l'Education nationale par des lycéens de Première. 


ARCHIV - 08.04.2021, Niedersachsen, Hannover: ILLUSTRATION - Ein Corona-Selbsttest, fotografiert mit neben dem Etui eines Grundschülers. In zahlreichen Bundesländern geht der Unterricht nach den Osterferien mit einer Corona-Testpflicht weiter. Ohne negatives Testergebnis ist der Besuch des Unterrichts nicht möglich. (zu dpa «Corona-Test vor dem Frühstück - Für Schulkinder gelten neue Regeln») Foto: Julian Stratenschulte/dpa +++ dpa-Bildfunk +++
Les tests rapides feront leur rentrée le 19 avril
Au retour des vacances de Pâques, les autotests seront généralisés dans toutes les classes du pays, a annoncé ce jeudi Claude Meisch. Avec l'espoir d'apporter «encore plus de sécurité», mais surtout de retrouver «un peu de normalité».

Scolarisés dans douze établissements du Luxembourg, ces élèves y confiaient leur «angoisse» quant à l'approche des examens de fin du secondaire. Non pas de la difficulté des épreuves qui les attendent, mais de leur futur état de santé. Alors qu'il ne reste plus qu'un mois pour réviser, il serait en effet malvenu que le covid-19 ne vienne perturber leur préparation et plus particulièrement à l'approche du Jour-J.

Dans leur lettre, les jeunes expliquent que ces trois jours de «schouldoheem» permettrait de limiter les contacts à la fois «dans les transports publics et avec d'autres élèves lors des pauses». Autrement dit, mieux vaudrait selon eux finir l'année scolaire à la maison pour arriver en pleine forme à la date de début des évaluations, le 17 mai prochain. Les expéditeurs de la lettre assurent ne pas demander à «être libérés» et désirent bien suivre jusqu'au bout les derniers cours de l'année. 


Students wearing protective face masks take part in an examination inside The Flanders Expo "Big Room" in Ghent on May 25, 2020. - Belgium is in its eleventh week of confinement in the ongoing coronavirus crisis and the second week of the second phase of deconfinement. The National Security Council has given the Go to the deconfinement in stages as developed by the Group of Experts for the Exit Strategy. (Photo by NICOLAS MAETERLINCK / BELGA / AFP) / Belgium OUT
Une solution pour mixer covid et examens scolaires
Mai et juin approchent, et avec eux les tests de fin d'études. Mais comment jongler entre une mise en quarantaine et ce rendez-vous scolaire important? Ouf, l'Education nationale a déjà la réponse.

Concernant le déroulé des examens en lui-même, le ministère de l'Education s'est déjà organisé. Ainsi, pandémie ou non, le candidat absent pendant une journée au cours de la semaine d'examen pourra la repasser quelque temps plus tard. Si cette absence est supérieure à un jour, l'élève est accepté d'office pour la session d'automne. 

Les élèves placés en quarantaine et qui voudraient tout de même passer leurs épreuves seront reçus dans une salle séparée. Les superviseurs comme les candidats devront être équipés de masques FFP2, et les adolescents auront interdiction de fréquenter les autres adolescents, et même d'emprunter les transports à destination du lieu de l'examen. L'accès aux salles d'examen demeure interdit pour les élèves positifs au covid.

Un protocole qui devrait rassurer les élèves de Première, de même que le déploiement des tests rapides dans les écoles et les lycées. En effet, dès lundi prochain les kits de dépistage covid vont être distribués aux 120.000 élèves et enseignants du pays. Le but: éviter la formation de clusters, alors que 214 cas de covid avaient été signalés dans l'enseignement supérieur avant les vacances.


Suivez-nous sur Facebook, Twitter et abonnez-vous à notre newsletter de 17h.


Sur le même sujet

Les épreuves écrites ont commencé ce lundi pour les 3.380 élèves de secondaire inscrits. S'achevant le 21 mai, la semaine a été soigneusement organisée en amont pour éviter la formation de clusters.
Lokales,Start Premiersexamen- Lycée Robert Schumann.. Foto: Gerry Huberty/Luxemburger Wort
297 cas positifs ont été détectés dans 300 classes au cours de la semaine du 3 au 9 mai, indique vendredi le ministère de l'Education nationale. Soit un très léger recul par rapport à la semaine précédente, même si plusieurs élèves de classes de seconde du Lycée Vauban ont été testés positifs.
Le ministère de l'Education a répondu favorablement ce mardi à la demande des lycéens de suspendre le présentiel avant le début des examens de fin d'année. D'autres mesures préventives sont également prévues pour le jour J.
Deux semaines de phase-pilote, sur 6 établissements, ont suffi à convaincre le ministère de l'Education de miser sur des kits de dépistage covid pour l'ensemble des 120.000 scolaires et enseignants du pays.
14.04.2021, Berlin: Ein Schüler hält bei einem Probelauf mit Corona-Schnelltests an der Grundschule in der Köllnischen Heide in Berlin-Neukölln seinen negativen Test in die Kamera. Foto: Christoph Soeder/dpa +++ dpa-Bildfunk +++
Au retour des vacances de Pâques, les autotests seront généralisés dans toutes les classes du pays, a annoncé ce jeudi Claude Meisch. Avec l'espoir d'apporter «encore plus de sécurité», mais surtout de retrouver «un peu de normalité».
ARCHIV - 08.04.2021, Niedersachsen, Hannover: ILLUSTRATION - Ein Corona-Selbsttest, fotografiert mit neben dem Etui eines Grundschülers. In zahlreichen Bundesländern geht der Unterricht nach den Osterferien mit einer Corona-Testpflicht weiter. Ohne negatives Testergebnis ist der Besuch des Unterrichts nicht möglich. (zu dpa «Corona-Test vor dem Frühstück - Für Schulkinder gelten neue Regeln») Foto: Julian Stratenschulte/dpa +++ dpa-Bildfunk +++