Changer d'édition

Les Ponts et Chaussées révisent plans et plannings
Luxembourg 4 min. 22.04.2020 Cet article est archivé

Les Ponts et Chaussées révisent plans et plannings

Le report des travaux sur les ponts Patton à Ettelbruck et Buchler à Luxembourg s'annonce délicat.

Les Ponts et Chaussées révisent plans et plannings

Le report des travaux sur les ponts Patton à Ettelbruck et Buchler à Luxembourg s'annonce délicat.
Photo : Guy Wolff
Luxembourg 4 min. 22.04.2020 Cet article est archivé

Les Ponts et Chaussées révisent plans et plannings

Patrick JACQUEMOT
Patrick JACQUEMOT
Routes, ponts, barrages, voie de tramway et même quai au bord de la Moselle: les grands travaux lancés par l'Etat doivent être réorganisés. Soit pour rattraper les cinq semaines d'arrêt des chantiers, soit pour profiter du calme relatif du pays.

Non, les Ponts et Chaussées n'étaient pas au point mort entre le 15 mars et le 20 avril. Même si les chantiers avaient été mis à l'arrêt par décision gouvernementale, l'administration aux 1.200 agents a maintenu sa veille et «surtout assuré des missions de maintenance indispensables», assure son directeur, Roland Fox. A commencer par certaines opérations dans les tunnels autoroutiers facilitées par la réduction drastique de la circulation. 

Moins de trafic: voilà encore une réalité que le pays va connaître pour quelques semaines encore. Et c'est bien là une aubaine pour certains travaux envisagés par l'Etat. Vendredi, François Bausch l'a annoncé : priorité va être donnée aux chantiers situés sur des «points sensibles». Entendez là où, en temps normal, la venue des engins de chantier suffit à causer bouchons monstres, dérangements, perturbations du commerce, etc. Par exemple, sur le chantier du tram, les techniciens avanceront la programmation des interventions sur les carrefours de l'avenue de la Liberté ou à proximité de la gare.


Wiedereröffnung Baustellen - COVID-19 - Tram Baustelle - Avenue de la Liberté - Foto: Pierre Matgé/Luxemburger Wort
Le déconfinement démarre en douceur
Jour un de la reprise économique dans quelques secteurs à peine, après cinq semaines de paralysie imposée par le coronavirus. Le retour des ouvriers a bien eu lieu ce lundi sur différents chantiers et il y a eu des files devant les magasins de bricolage.

«Le pont Adolphe constitue lui aussi un secteur d'intervention prioritaire», assure Roland Fox. Autour de la capitale, «il faudra aussi mettre les gaz» pour assurer des travaux de marquage sur une partie du contournement de Luxembourg, et entreprendre quelques travaux sur le réseau autoroutier. Mais les Ponts et Chaussées entendent aussi profiter de la diminution du trafic aérien pour refaire le revêtement de certains taxiways au Findel. Plus facile durant cette accalmie de procéder à cette réfection des voies empruntées par les avions entre aéroport et piste d'envol.

Moins de voitures et de camions, l'occasion est trop belle également pour ne pas s'attaquer à l'A3. L'Etat comptait refaire plusieurs kilomètres du tapis de l'autoroute, entre la frontière et Berchem, le calendrier va s'adapter à l'accalmie du flux routier. Pour fin mai, début juin, le bitume aura été changé. Pour la réalisation de la troisième voie de circulation (dédiée au covoiturage), il faudra encore patienter par contre. Les ingénieurs vont aussi travailler, dans le Nord du pays, histoire de rouvrir à la circulation la N10. Nationale qui avait connu un éboulement sérieux en début d'année.


Les pierres menacent de tomber sur la N10
La N10 fermée à la circulation jusqu'au 27 mars
Suite au glissement de pierres et de terre qui s'est produit vendredi le long de la route nationale, à proximité de Wasserbillig, l'administration des Ponts & Chaussées annonce ce lundi que la route sera interdite à la circulation pour plus d'un mois.

Plus casse-tête s'annonce déjà la réorganisation des travaux menés sur les ouvrages d'art. A commencer par la réalisation du pont Patton à Ettelbruck et l'agrandissement du pont Buchler à Luxembourg. «Nous avions programmé des interventions majeures durant la pause de Pâques, mais l'interruption d'activité du secteur construction, nous oblige à revoir le planning global de ces deux opérations majeures.»

Toute la difficulté viendra de synchroniser entreprises et mouvements de trains des CFL passant à proximité. De la bonne volonté d'un côté, de l'imagination de la part de nos chefs de projet, et tout va rouler» , positive le directeur.

Il va falloir que les équipes en mettent un coup 

Mais s'il est des chantiers au long cours qui peuvent se permettre d'être reportés de cinq semaines, il en est d'autres qui ne sauraient souffrir trop de retard. Et le doigt du directeur des Ponts et Chaussées de s'arrêter sur Ennen, au bord de la Moselle. «Là, les équipes travaillent à la réalisation d'un nouveau quai où viendra s'amarrer, notamment, le Marie-Astrid. La crainte, c'est de devoir subir une éventuelle crue à l'automne ou en hiver. Il faut donc tout achever aux beaux jours.»

Enfin, le directeur pointe un autre des chantiers majeurs à repenser. Tout là-haut, sur la Haute-Sûre. Il s'agit du barrage de Bavigne dont le tablier et l'étanchéité font l'objet d'un lifting. Un investissement qui n'apprécierait ni trop de pluie, ni des températures trop basses. «Alors si on veut que la N26 soit opérationnelle dans les meilleures conditions, il va falloir que les équipes en mettent un coup», encourage le directeur. Et tout cela sans même évoquer une éventuelle remise en cause du congé collectif.

Suivez-nous sur Facebook, Twitter et abonnez-vous à notre newsletter de 17h.


Sur le même sujet

Le ministre des Travaux publics, François Bausch, relancera prioritairement les chantiers d'Etat là où la circulation n'a pas encore retrouvé ses droits. Histoire d'avancer plus vite et avec le moins de nuisance dès lundi 20 avril.
wort online.fr. Baustelle Pont Buchler,Tram,Bonnevoie. Foto: Gerry Huberty/Luxemburger Wort
Le Parlement a donné jeudi son aval afin de lancer les études préalables à la création d'une trentaine de travaux de grande envergure. Il s'agit notamment d'infrastructures visant à assurer la sécurité nationale et des bâtiments scolaires.
Kran, Grue, Ban de Gasperich, Luxembourg, le 25 Janvier 2016. Photo: Chris Karaba
Dernièrement, c'est pour la mise en place du centre de soins à Belval que l'entreprise Bonaria Frères a dû enfiler à nouveau le bleu de travail. Même si les chantiers sont à l'arrêt, l'entreprise se doit de rester en veille.
Bloqué depuis le 20 mars, le secteur du bâtiment commence à s'interroger sur l'opportunité d'un nouvel arrêt des chantiers cet été. Pour Roland Kuhn de la Fédération des entreprises de construction, la question devra être posée.
NEW YORK, NY - MARCH 26: Construction workers build a new tower on March 26, 2020 in New York City. Some construction workers building luxury condominiums are being forced to work in the city by their companies, while across the country schools, businesses and places of work have either been shut down or are restricting hours of operation as health officials try to slow the spread of COVID-19.   Eduardo Munoz Alvarez/Getty Images/AFP
== FOR NEWSPAPERS, INTERNET, TELCOS & TELEVISION USE ONLY ==