Changer d'édition

«Les pompiers de Paris ont fait un travail remarquable»
Quelque 400 pompiers ont lutté pendant plus de 12 heures contre l'incendie de la cathédrale Notre-Dame de Paris.

«Les pompiers de Paris ont fait un travail remarquable»

Photo: AFP
Quelque 400 pompiers ont lutté pendant plus de 12 heures contre l'incendie de la cathédrale Notre-Dame de Paris.
Luxembourg 1 4 min. 16.04.2019

«Les pompiers de Paris ont fait un travail remarquable»

Jörg TSCHÜRTZ
Jörg TSCHÜRTZ
Raymond Guidat, directeur de la planification et de la prévention du CGDIS, à Luxembourg, revient sur les conditions compliquées dans lesquelles les hommes du feu sont intervenus lors de l'incendie de la cathédrale Notre-Dame. Et comment les technologies modernes ont aidé les sauveteurs.

L'incendie survenu au coeur de Notre-Dame de Paris ne laisse pas indifférent. Surtout pas un pompier, expérimenté de surcroît comme l'est Raymond Guidat. Né en France, l'actuel responsable de la planification et de la prévention du Corps grand-ducal d'incendie et de secours (CGDIS) se révèle être particulièrement impacté, puisqu'il a débuté sa carrière  à la brigade de sapeurs-pompiers de Paris, au début des années 1990. 


Un incendie dévore Notre-Dame de Paris
Un incendie s'est déclenché ce lundi en fin de journée à Notre-Dame de Paris. Parti des toits, le feu s’est propagé à l’ensemble de l’édifice et la flèche s’est effondrée sur la nef. Les pompiers peinent à éteindre les flammes favorisées par le vent.

Colonel Guidat, comment combattre un gros incendie comme celui de Notre-Dame ? 

La difficulté tenait bien entendu à l'architecture du bâtiment qui est très haut, très difficile d'accès car il n'a pas été construit avec les normes actuelles de prévention contre les incendies. Mais aussi à la nécessité de protéger les oeuvres présentes à l'intérieur du bâtiment. Cela nécessite donc beaucoup de moyens aériens, des grandes échelles ou des bras élévateurs. Cela prend beaucoup de temps pour mettre tout ce dispositif en place et pour qu'il soit efficace.

Il a fallu un certain temps aux pompiers pour parvenir à vaincre les flammes. Comment expliquez-vous cet état de fait ?

L'accès au lieu de l'incendie étant tellement difficile, il a fallu d'abord apporter des échelles pivotantes, du matériel de levage et une énorme quantité d'eau (l'eau était pompée de la Seine voisine à l'aide de petits bateaux, ndlr). Dans ces conditions, cela prend un certain temps avant que l'opération n'atteigne son plein effet sur une telle surface. 

Compte tenu de la complexité de la tâche, les pompiers impliqués ont accompli un travail remarquable. Ils avaient maîtrisé l'énorme incendie en l'espace de quatre à six heures environ, l'empêchant de se propager davantage.

Pour éteindre le feu, les pompiers ont utilisé l'eau de la Seine via un lourd dispositif technique.
Pour éteindre le feu, les pompiers ont utilisé l'eau de la Seine via un lourd dispositif technique.
Photo: AFP

Aurait-il été possible de sauver la charpente en bois de chêne, vieille de 800 ans ? 

Compte tenu de l'âge du bâtiment et de sa construction, il est extrêmement difficile de mettre en place des mesures qui permettent d'éviter un embrasement total. Il aurait fallu être présent au moment où le feu est parti pour pouvoir l'éteindre rapidement. Il existe un adage qui dit que globalement pour éteindre un incendie dans les dix premières secondes, il faut un verre d'eau. Ensuite, il faut un saut d'eau dans la première minute et au-delà il vous faut un camion d'intervention des pompiers. C'est donc très difficile dans un tel bâtiment, à moins d'avoir des gens en permanence sur place.


A picture taken on April 16, 2019 shows a general view of Notre-Dame Cathedral seen from the Pantheon in Paris, in the aftermath of a fire that caused its spire to crash to the ground. - A huge fire swept through the roof of the famed Notre-Dame Cathedral in central Paris on April 15, 2019, sending flames and huge clouds of grey smoke billowing into the sky. The flames and smoke plumed from the spire and roof of the gothic cathedral, visited by millions of people a year. (Photo by LUDOVIC MARIN / AFP)
Plus de 750 millions de dons annoncés pour Notre-Dame
Au lendemain de l’incendie qui a ravagé une partie de la cathédrale parisienne, les promesses financières affluent pour financer la reconstruction de l’édifice religieux vieux de plus de 800 ans.

Le président américain Donald Trump a suggéré sur Twitter l'utilisation de Canadair. Cette idée est-elle plausible ? 

C'est totalement irréaliste. D'une part, car il faut que l'avion puisse voler relativement bas pour pouvoir attaquer le feu et larguer l'eau de manière efficace, ce qui est extrêmement difficile en milieu urbain. Et d'autre part, les conséquences d'une telle approche auraient été certainement plus catastrophiques quand vous larguez entre huit à dix tonnes d'eau, ce poids va plus détruire le bâtiment que le préserver. Alors que l'objectif était de le préserver.

Raymond Guidat est directeur de la stratégie opérationnelle du Corps grand-ducal d'incendie et de secours du Luxembourg (CGDIS) depuis 2018.
Raymond Guidat est directeur de la stratégie opérationnelle du Corps grand-ducal d'incendie et de secours du Luxembourg (CGDIS) depuis 2018.
Photo: Collection privée

Environ 400 pompiers ont combattu l'incendie. A quels dangers vos collègues parisiens ont-ils dû faire face ?

Il y avait bien sûr un risque d'effondrement d'éléments de la charpente, la chute de débris sur le sol ou une pluie de plomb fondu en provenance du toit. Raisons pour lesquelles les pompiers ont essayé d'éteindre la plus grande partie de l'incendie de l'extérieur. Mais certains sapeurs-pompiers ont aussi dû entrer assez tôt dans l'intérieur, pour sortir divers objets de valeur  par exemple. 

Un robot a également été utilisé dans la nef. Pouvez-vous expliquer le but de cette procédure ? 

Le robot répond à plusieurs objectifs. Tout d'abord d'évaluer la température à l'intérieur du bâtiment, mais aussi d'agir puisqu'il est équipé d'une lance à eau. Cela lui permet d'attaquer l'incendie au plus près sans exposer des pompiers via des commandes effectuées depuis l'extérieur. 

Les vidéo 360 ne sont pas supportées. Voir la vidéo 360 dans l'app Youtube.

Les forces luxembourgeoises disposent-elles d'un tel engin pour faire face à un tel incendie ? 

Pour l'instant, nous ne disposons pas d'un tel robot. Depuis la création du CGDIS, tous les services de secours sont regroupés et va être mis en œuvre prochainement tout un dispositif d'étude et de planification qui va permettre d'identifier les sites à risques et de préparer les mesures de protection et les mesures opérationnelles à mettre en oeuvre. Mais il faut reconnaître que nous n'avons pas encore atteint le niveau des pompiers parisiens. 

Quelles sont désormais les prochaines étapes pour le site dévasté ? 

Les experts vont d'abord examiner le bâtiment et prendre des mesures de protection. Ce n'est qu'alors que la reconstruction et la rénovation de la toiture pourront commencer.


Sur le même sujet

«L'impression d'un bombardement» sur Notre-Dame
Alors que l'incendie qui a ravagé le monument le plus visité de France a été officiellement maîtrisé ce mardi, les témoignages sur cet événement historique se multiplient. C'est notamment le cas des religieux qui étaient à l'intérieur du bâtiment, lundi soir.
TOPSHOT - A man watches the landmark Notre-Dame Cathedral burn, engulfed in flames, in central Paris on April 15, 2019. - A huge fire swept through the roof of the famed Notre-Dame Cathedral in central Paris on April 15, 2019, sending flames and huge clouds of grey smoke billowing into the sky. The flames and smoke plumed from the spire and roof of the gothic cathedral, visited by millions of people a year. A spokesman for the cathedral told AFP that the wooden structure supporting the roof was being gutted by the blaze. (Photo by Geoffroy VAN DER HASSELT / AFP)
«Nous avons un devoir de solidarité»
Quelques heures après l'incendie de Notre-Dame de Paris, l'Archevêque de Luxembourg explique que l'Eglise luxembourgeoise est «en profonde solidarité avec l'Eglise de Paris». Une collecte sera organisée ce mercredi à Luxembourg. Interview.
Le bourdon parrainé par Maria Teresa «a tenu»
Installée dans la cathédrale Notre-Dame de Paris et rendant hommage à la Vierge, la cloche bourdon «Marie» parrainée par Maria Teresa en 2013 a résisté à l'incendie de ce lundi 15 avril 2019.
Le grand-duc Henri, la grande-duchesse Maria Teresa et leur fille, la princesse Alexandra à Notre-Dame de Paris le 3 février 2013 pour la bénédiction des cloches.
Émotion mondiale sur le sort de Notre-Dame
De Berlin, Londres, Washington et d'autres capitales, du Vatican ou de Jérusalem, les réactions se sont multipliées après l'incendie qui a ravagé la cathédrale Notre-Dame de Paris.
Firefighters continue to secure Notre-Dame Cathedral in Paris on April 16, 2019, in the aftermath of a fire that caused its spire to crash to the ground. - Crowds of stunned Parisians and tourists -- some crying, others offering prayers -- watched in horror in central Paris on April 15 night as firefighters struggled for hours to extinguish the flames engulfing the Notre-Dame Cathedral. (Photo by Zakaria ABDELKAFI / AFP)
«Le péril du feu est écarté» à Notre-Dame de Paris
Le secrétaire d'Etat à l'Intérieur français, Laurent Nuñez, affirme ce mardi que le «péril du feu» est «écarté» à la cathédrale Notre-Dame de Paris, en proie à un gigantesque incendie. La question est désormais de savoir «comment la structure allait résister».
Un incendie dévore Notre-Dame de Paris
Un incendie s'est déclenché ce lundi en fin de journée à Notre-Dame de Paris. Parti des toits, le feu s’est propagé à l’ensemble de l’édifice et la flèche s’est effondrée sur la nef. Les pompiers peinent à éteindre les flammes favorisées par le vent.