Changer d'édition

Les plans du nouveau ministre du Logement
Luxembourg 3 min. 04.10.2019

Les plans du nouveau ministre du Logement

Le Grand-Duc a été le premier à féliciter Henri Kox au terme de son assermentation, ce vendredi matin.

Les plans du nouveau ministre du Logement

Le Grand-Duc a été le premier à féliciter Henri Kox au terme de son assermentation, ce vendredi matin.
Photo: Guy Jallay
Luxembourg 3 min. 04.10.2019

Les plans du nouveau ministre du Logement

Le remplaçant de Sam Tanson au gouvernement a prêté serment devant le Grand-Duc ce vendredi matin. L'ex-député Déi Gréng fait de la construction de logements sociaux sa priorité, avec le souci de veiller à la sobriété énergétique de l'immobilier de demain.

(pj avec Marc Schlammes) Il est le député Déi Gréng qui aura siégé le plus longtemps au Parlement, aussi n'est-ce pas étonnant que jeudi soir, à l'issue de sa dernière séance à la Chambre ses collègues lui aient réservé un petit hommage. Aujourd'hui, voilà Henri Kox pleinement ministre du Logement, après s'être rendu au palais grand-ducal pour prêter serment.

Officiellement, la première sortie du nouveau membre du gouvernement aura lieu à l'occasion de l'inauguration du salon Home & Living ce week-end. Mais loin des cérémonies, à 58 ans, c'est bien sur les dossiers qu'Henri Kox est attendu. Heureusement, le domaine du Logement est loin de lui être inconnu: il a présidé ces dernières années la commission parlementaire dédiée à cette problématique, première préoccupation des résidents luxembourgeois.


Wachstum,Logement,Habitation,Wohnungsbau.Foto:Gerry Huberty
Le coût du logement flambe au Luxembourg
Alors que la hausse moyenne dans l'Union européenne est de 4,2% au deuxième trimestre de 2019, le Luxembourg voit une explosion de 11,4% du prix de l'immobilier pour la même période d'une année.

Le voilà donc «dans la cour des grands», succédant à Sam Tanson. Elle se consacre désormais aux portefeuilles de la Justice et de la Culture, suite aux ennuis de santé de leur camarade vert, Félix Braz. La proposition du nom d'Henri Kox pour reprendre les commandes du ministère du Logement avait d'ailleurs été accueillie (très) favorablement par le congrès extraordinaire organisé le 4 octobre dernier. 

Quel sera le plus grand défi à relever à votre nouveau poste? 

«Nous avons besoin de beaucoup plus de logements locatifs publics abordables au Luxembourg pour les personnes à revenus moyens et faibles. C'est la première priorité de ce gouvernement. Les deux promoteurs publics, SNHBM et Fonds du Logement, réaliseront de grands projets tels qu'Elmen, «Wunne mat der Wooltz» à Wiltz (+1.800 habitants sur 25 hectares) ou le développement de l'ancien site du laminoir à Dudelange. Mais cela ne suffira pas, nous devons donc motiver tous les acteurs à devenir actifs dans le domaine du logement abordable.

Seulement plus de logements locatifs publics et abordables signifie aussi plus de terrains à bâtir entre les mains des pouvoirs publics, de bonnes idées pour une construction rapide avec des logements de haute qualité et la volonté de tous les acteurs concernés d'innover dans ce domaine. 

Comment la politique nationale peut-elle aider les municipalités à jouer un rôle actif dans le logement ?

«De nombreux élus locaux reconnaissent que le logement abordable est rare et veulent contribuer à changer la donne. Le gouvernement peut les y aider et il le fera dans le cadre du nouveau Pacte Logement. Par exemple, par l'intermédiaire du conseiller en logement que les municipalités sont censées engager et que le gouvernement financera. Nous soutiendrons aussi l'élaboration de plans de développement individuels. Par-dessus tout, nous continuerons d'aider financièrement les collectivités à construire et à louer des logements abordables.


De 2016 à 2018, le nombre de logements en gestion locative sociale est passé de 360 à 714.
Plus de logements en gestion sociale locative
Le dispositif monte en puissance mais se pose encore la problématique du délai de trois ans accordé aux bénéficiaires de cette mesure sociale. Ce bail étant souvent prolongé en attendant que les ménages puissent se reloger par eux-mêmes.

Comment concilier l'aspect social avec l'aspect écologique dans le futur développement de l'immobilier ?

«Nous devons faire participer tous les citoyens lorsqu'il s'agit de maîtriser le tournant énergétique. Avec les nouveaux appartements construits ou mis en location publique, non seulement les loyers seront abordables mais les appartements devront également être construits selon les normes les plus récentes. Les coûts accessoires sont donc faibles.

Je vois le grand défi de la pauvreté énergétique surtout dans la rénovation des appartements existants. Dans ce domaine, nous coopérons avec le ministère de l'Énergie et le ministère de l'Environnement (NDLR: tous deux dirigés par des membres de Déi Gréng) pour trouver de nouvelles solutions et une rénovation énergétique qui ne se fassent pas au détriment des locataires.»


Sur le même sujet

Le coût du logement flambe au Luxembourg
Alors que la hausse moyenne dans l'Union européenne est de 4,2% au deuxième trimestre de 2019, le Luxembourg voit une explosion de 11,4% du prix de l'immobilier pour la même période d'une année.
Wachstum,Logement,Habitation,Wohnungsbau.Foto:Gerry Huberty
Le logement social en quête d'un nouveau statut
Deux mois après la publication du rapport spécial de la Cour des comptes, les députés plaident pour une clarification de cette notion. Objectif: mettre fin aux interprétations différentes et lutter contre le déficit d'habitations existant au Grand-Duché.
Fonds du Logement, Differdingen, Foto: Lex Kleren/Luxemburger Wort
Le locatif social se bâtira sur une nouvelle loi
L'État soutient les promoteurs dans la construction de logements sociaux. Toutefois, la loi est discriminatoire à l'égard des bâtisseurs publics. Pour la ministre Sam Tanson (Déi Gréng), il est temps de réformer le système.
1.06.2015 Luxembourg, Luxembourg, Wohnungssuche, Mietwohnung, Mieter, Vermieten, Immo, à louer photo Anouk Antony
La TVA logement: quel impact?
En 2015, le gouvernement a aboli le taux d'imposition réduit sur les appartements en location pour générer un revenu supplémentaire de 60 millions d'euros par an. De nombreuses organisations ont mis en garde contre les conséquences sur le marché du logement. Analyse.
La TVA logement a-t-elle alimenté l'évolution des prix? Les opinions divergent sur cette question.