Changer d'édition

Les personnes dépendantes préfèrent rester à domicile
Luxembourg 3 min. 26.07.2022
CNS

Les personnes dépendantes préfèrent rester à domicile

Selon la CNS, l'augmentation plus rapide du nombre de bénéficiaires recevant leurs soins à domicile est une évolution liée à la pandémie.
CNS

Les personnes dépendantes préfèrent rester à domicile

Selon la CNS, l'augmentation plus rapide du nombre de bénéficiaires recevant leurs soins à domicile est une évolution liée à la pandémie.
Photo: Anouk Antony
Luxembourg 3 min. 26.07.2022
CNS

Les personnes dépendantes préfèrent rester à domicile

Laura BANNIER
Laura BANNIER
Parmi les 14.496 bénéficiaires de l'assurance dépendance, 60% sont soignés à domicile, un chiffre qui augmente plus rapidement que celui des soins en établissement.

La pandémie n'aura pas seulement eu un impact sur les comptes de la Caisse nationale de santé (CNS). Cette dernière a publié lundi le rapport annuel du décompte de l'assurance dépendance. Celle-ci ne comptait pas moins de 14.496 bénéficiaires en moyenne lors de l'année 2021, un chiffre en hausse de 2,7% par rapport à 2020. Cette année-là, le nombre de bénéficiaires avait déjà crû de 3%.


Dans les soins intensifs, le nombre de lits occupés est passé à deux. La moyenne d’âge des patients hospitalisés est de 51 ans.
55 millions de perte pour l'AMM
Pour la deuxième année consécutive, l'assurance maladie-maternité a fini l'exercice déficitaire. La pandémie du Covid-19 n'est pas la seule explication...

Et parmi ces personnes, nombreuses sont celles qui préfèrent être prises en charge à domicile. Elles sont 60%, pour être exact, une part qui augmente plus rapidement (+3,6% en 2021) que celle des prises en charge en établissement (+1,1%). Cette évolution «s'explique en partie par des effets liés à la pandémie et notamment une certaine réticence à la population de se rendre en établissements», souligne la CNS dans son bilan.

Pour rappel, les maisons de repos, de retraite et de soins pendant la pandémie avaient fait l'objet de recommandations peu claires, les laissant sous-préparées à la vague de covid-19 ayant frappé le Grand-Duché, selon un rapport externe. Il concluait que sur dix décès de personnes testées positives au covid-19, quatre concernaient des personnes vivant dans ces infrastructures. La publication de ce document avait donné lieu à une motion de censure contre la ministre de la Famille, Corinne Cahen (DP).

Selon les dernières données disponibles, le Luxembourg avait enregistré 353 décès liés à la pandémie de covid-19 dans les structures de soins en date du mois de septembre 2021, sur les 835 décès recensés à l'époque.

Un solde positif en chute libre

Avec un solde positif de 18,9 millions d'euros, l'assurance dépendance s'en sort bien mieux que l'assurance maladie-maternité (AMM), qui a de son côté enregistré un déficit de 55 millions d'euros pour 2021. Dans le détail, les recettes de l'assurance dépendance se sont élevées à 847,7 millions d'euros en 2021, soit une augmentation de 8,5%, tandis que les dépenses se chiffrent à 828,8 millions d'euros (+11,5 millions). 

Si les recettes proviennent principalement des cotisations en provenance des assurés et de la participation forfaitaire de l'Etat, les dépenses nettes sont pour leur part composées des aides et soins délivrés par les réseaux d'aides et de soins au domicile, dans les établissements à séjour intermittent et dans les établissements à séjour continu.

En raison de ces dépenses galopantes, le solde positif a enregistré un recul de 46% par rapport à 2020, année lors de laquelle il se chiffrait à 35,5 millions d'euros. Ce qui n'a pas empêché le conseil d’administration de la CNS de se réjouir que «l'équilibre financier prévu par la loi [ait été] donc atteint en 2021».

Si les recettes de l'assurance dépendance ont dépassé les dépenses courantes de 18,9 millions d'euros, la réserve globale a atteint, elle, 369 millions d'euros en 2021. Elle est composée de la réserve minimale légale qui se chiffre à 82,9 millions d'euros, auquel s'ajoute l'excédent cumulé de 286,8 millions d'euros.

Suivez-nous sur Facebook, Twitter et abonnez-vous à notre newsletter de 17h.


Sur le même sujet

L'impact du virus a forcément été majeur dans l'activité 2020 de la Caisse nationale de santé. Non seulement au niveau des dépenses engendrées par l'épidémie mais aussi dans les modes opératoires de la CNS.
Lokales, Corona-Virus Covid19,  Covid-Intensivstation CHDN Ettelbrück, ( schriftliches Einverständnis des Patienten zur Publikation ) Foto: Guy Wolff/Luxemburger Wort
L'administration de l'assurance dépendance mène en ce moment une enquête auprès des quelque 7.500 personnes assistant un proche au quotidien. L'objectif: mieux cerner leurs tâches et adapter les aides dont elles disposent, expliquait Romain Schneider mercredi.
Très attendues, les conclusions du rapport indépendant dédié aux clusters dans les structures d'accueil dédiées aux personnes âgées ne fait pas état, lundi, de lacunes importantes, mais évoquent tout de même plusieurs pistes d'amélioration.
IPO , Pres .Rapport Jeannot Waringo über Coronacluster in Altersheimen und Pflegeheimen , Jeannot Waringo , Fernand Etgen , Corinne Cahen , Paulette Lenert , Foto:Guy Jallay/Luxemburger Wort
Malgré des dépenses en hausse et des recettes en baisse, les comptes de l'organisme contrôlé par l'État et grevé par la crise sanitaire devraient rester excédentaires en 2020. Romain Schneider, le ministre de la Sécurité sociale a présenté un scanner financier de l'institution ce lundi devant les députés.
CNS
La situation dans les maisons de retraite et de soins est sous contrôle estime ce jeudi Corinne Cahen (DP). La ministre de la Famille et de l'Intégration a toutefois révélé que 99 cas de covid-19 étaient recensés dans ces établissements.
A French first aid worker from the Protection Civile Paris Seine, wearing personal protection equipment (PPE) puts an oxygen mask on the face of a man suspected of being infected with the novel coronavirus at his home in Paris on April 8, 2020 on the twenty-third day of a lockdown in France to stop the spread of the COVID-19. - France has been on lockdown since March 17 in a bid to limit the contagion caused by the novel coronavirus. (Photo by Lucas BARIOULET / AFP)