Changer d'édition

Les passagers du Luxembourg priés de rester chez eux
Luxembourg 3 min. 10.07.2020

Les passagers du Luxembourg priés de rester chez eux

Pas question pour les ressortissants luxembourgeois de rendre visite à la célèbre petite sirène de Copenhague à partir de samedi

Les passagers du Luxembourg priés de rester chez eux

Pas question pour les ressortissants luxembourgeois de rendre visite à la célèbre petite sirène de Copenhague à partir de samedi
Photo: AFP
Luxembourg 3 min. 10.07.2020

Les passagers du Luxembourg priés de rester chez eux

En lien avec le nombre croissant d'infections au pays, le Danemark interdira l'accès à son territoire aux voyageurs en provenance du Findel à partir de samedi. La Norvège placera, elle, les passagers luxembourgeois en quarantaine. Quand d'autres Etats réclament un certificat de non-positivité au covid-19...

(JFC) - Si le rebond des infections au covid-19 observé au Luxembourg depuis deux semaines a poussé le gouvernement à réagir promptement, la «sanction internationale» ne s'est guère fait attendre. Signe de cette méfiance, cette évolution de la situation a amené le Danemark à classer le Luxembourg comme pays à risque. Sans que le ministre des Affaires étrangères n'en ait été informé précédemment... Ambiance. 

Concrètement, le Grand-Duché s'ajoute à la liste noire des pays dont les ressortissants sont interdits d'entrée sur le territoire danois. Cette interdiction prendra effet dès samedi. Portugal et Suède figurent également sur la liste noire en Europe. Et ce vendredi, Jean Asselborn a dévoilé d'autres mauvaises nouvelles pour les passagers luxembourgeois ou en provenance du Grand-Duché. «En fonction de critères épidémiologiques et de modèles qui varient de pays en pays, diverses mesures restrictives, qui peuvent aller de l’interdiction d’entrée pour des voyages non essentiels à la quarantaine et l’auto-isolation en passant par l’obligation de présenter un certificat de test négatif, ont été mises en place par la Lituanie, l’Estonie, la Lettonie, l’Irlande, la Slovénie, la Roumanie, la Finlande, la Slovaquie et Chypre. La Norvège vient d’annoncer une mesure de quarantaine.»


online.fr,  Illustration, Flughafen, Covid 19, Test für die Reisende, Urlaub, Vakanz, Airport, Findel, Ankünfte können auf der Stelle getestet werden  Foto: Anouk Antony/Luxemburger Wort
Le dépistage au Findel ne prendra pas de vacances
L'opération de test au covid-19 proposé à chaque personne atterrissant à l'aéroport national va se prolonger tout l'été. Déjà 3.176 passagers ont utilisé cette opportunité offerte depuis fin mai.

Seule annonce positive du jour : à partir d'aujourd’hui, les voyageurs en provenance du Luxembourg sont exemptés de la quarantaine obligatoire de quatorze jours au Royaume-Uni.

En sens inverse, les autorités danoises recommandent à leurs citoyens d'«éviter tout voyage inutile vers le Luxembourg», jugeant le nombre de nouvelles infections hebdomadaires trop élevé. Pour contrecarrer ces craintes le chef de la diplomatie a multiplié les messages à destination de ses partenaires. Histoire de leur rappeler, par exemple, que «le Luxembourg effectue en moyenne 9.582 tests/100.000 habitants sur une période de 7 jours, ce qui est de loin le nombre le plus important de tests au niveau de l’espace Schengen. »

Pour le Grand-Duché, cette nouvelle interdiction s'ajoute à celle de la Finlande, qui gardera ses frontières fermées au Luxembourg après le 13 juillet. Ce sera aussi le cas pour la France, alors qu'à cette date pourtant, les ressortissants de 17 États européens seront à nouveau autorisés à pénétrer sur le territoire finlandais.


Le casse-tête de la réouverture des frontières de l'UE
Les Européens poursuivent des discussions difficiles sur une liste de pays dont les touristes seront autorisés dans l'Union au 1er juillet. Selon des sources diplomatiques, elle pourrait inclure la Chine mais pas les Etats-Unis.

A côté des cas danois et finlandais, la Norvègela Lituaniela Lettonie et l'Estonie ont pour leur part classé le Luxembourg parmi les «pays à risque». Cela signifie que les voyageurs en provenance du Grand-Duché doivent d'abord être mis en quarantaine pendant 14 jours avant de pouvoir circuler librement dans ces pays. Avec le Luxembourg, 62 autres pays figurent sur cette liste de «pays à risque».

Cette obligation de quarantaine ne s'applique que pour les ressortissants d'un pays dont au moins 14 habitants sur 100.000 ont été infectés par le virus au cours des dernières semaines. Selon les calculs du ministère estonien des Affaires étrangères, ce chiffre s'élève à 75,1 au Luxembourg sur les deux dernières semaines, soit le deuxième ratio le plus élevé en Europe après la Suède (123,8).

Pour rappel, ces développements internationaux interviennent à un mauvais moment pour l'aviation luxembourgeoise. Luxair, Luxairport ou Cargolux (dans une moindre mesure) ne ressortent pas indemnes des tourments du covid et de la délicate reprise de leur activité. D'ailleurs, une tripartite sectorielle doit se réunir lundi pour tenter de préserver les emplois dans cette branche de l'activité nationale.

Suivez-nous sur Facebook, Twitter et abonnez-vous à notre newsletter de 17h.


Sur le même sujet

Les vacances des Belges désormais balisées
Critères sanitaires et état des frontières ont inspiré aux autorités une classification de l'Europe du tourisme. La Belgique élargit par ailleurs l'obligation du port du masque.
A member of the Catalan regional police force Mossos d'Esquadra controls a checkpoint on the road leading to Lleida on July 4, 2020. - Spain's northeastern Catalonia region locked down an area with around 200,000 residents around the town of Lerida following a surge in cases of the new coronavirus. (Photo by Pau BARRENA / AFP)
L'UE rouvre ses frontières à 15 pays
Les États membres ont convenu de laisser rentrer les voyageurs d'une liste de 15 pays au sein de l'espace Schengen à partir de mercredi. Cette liste comprend la Chine sous condition, mais elle exclut les Etats-Unis, selon un communiqué officiel publié mardi.
Redécollage au ralenti pour le transport aérien
Après l'uppercut porté aux compagnies aériennes par le covid-19, le trafic reprend doucement en Europe au fur et à mesure des réouvertures de frontières, mais des milliers d'emplois restent menacés.
An aircraft of the German airline Lufthansa starts from "Franz-Josef-Strauss" airport in Munich, southern Germany, on June 25, 2020, amid the novel coronavirus Covid-19 pandemic. - German airline Lufthansa was poised to clear a key shareholder vote on its nine billion euro ($10 billion) state rescue on June 25, 2020, boosted by the EU's green light and the last-minute backing of a billionaire investor who had the power to veto the plan. (Photo by Christof STACHE / AFP)
«Vers une levée progressive des mesures restrictives»
La visite de Philippe Goffin (MR), le ministre belge des Affaires étrangères ce mardi à Luxembourg a permis aux deux voisins de mieux coordonner la réouverture de leur frontière. Jean Asselborn (LSAP) a remercié son homologue pour «l'étroite concertation de ces dernières semaines».
(de g. à dr.) Jean Asselborn, ministre des Affaires étrangères et européennes ; Philippe Goffin, ministre fédéral belge des Affaires étrangères et de la Défense