Changer d'édition

Les partis politiques adhèrent à la reprise des cours
Luxembourg 3 min. 06.05.2020

Les partis politiques adhèrent à la reprise des cours

A compter du 25 mai, les élèves de l'école fondamentale seront bien de retour en cours.

Les partis politiques adhèrent à la reprise des cours

A compter du 25 mai, les élèves de l'école fondamentale seront bien de retour en cours.
Photo: dpa
Luxembourg 3 min. 06.05.2020

Les partis politiques adhèrent à la reprise des cours

Ce jeudi matin, les ministres de l'Education nationale et de la Santé recevront l'auteure de la pétition à succès contre la réouverture des écoles. Mais l'issue de la discussion est connue. L'école reprendra bien, tous les partis politiques y sont favorables.

(MF avec Michèle Gantenbein) – Les choses sont claires ce mercredi soir. Alors que leurs aînés sont déjà de retour au lycée depuis ce lundi, les élèves du fondamental feront de même le lundi 25 mai. Non seulement Claude Meisch (DP), ministre de l'Education nationale a gardé son cap, avec toujours un mot de compréhension à l'égard des parents soucieux, mais il a été conforté dans la direction prise par la classe politique dans son entier. 


Rentrée vun de 7ièmen - Lycée Mamer - Photo : Pierre Matgé
Les opposants à la rentrée, entre espoir et défaitisme
Avec plus de 6.700 signatures recueillies, la pétition demandant un retour à l'école en septembre sera discutée mercredi matin. Mais les signataires semblent mitigés quant à l'issue du débat.

Suite à la formidable mobilisation des signataires de la pétition 1550, les parlementaires ont, comme prévu, débattu ce mercredi après-midi au Cercle Cité transformé en parlement, de la pertinence de la reprise des cours ce mercredi et non en septembre. Même s'il ne reste que 16 jours de classe, la Chambre des députés se range, avec des nuances sur divers points, du côté du gouvernement Bettel. Au grand dam des opposants à cette rentrée

Partis de la majorité (DP, LSAP, Déi Gréng) et de l'opposition estiment qu'un retour sur les bancs de l'école est important et une bonne chose. Parmi les arguments avancés, il y a le droit à l'éducation et le besoin pour les enfants de renouer des contacts sociaux après un long confinement dû au coronavirus. Le déconfinement permettra aussi de ne pas aggraver davantage l'injustice face à l'enseignement.

Avec ce modèle de reprise progressive des cours, «le but est de terminer proprement l'année scolaire 2019-2020 pour pouvoir commencer l'école normalement en automne», résume Claude Meisch.  Malgré tous les efforts déployés, «l'enseignement à domicile, cela ne suffit pas», estime le ministre pour lequel quelques semaines supplémentaires d'enseignement en classe «sont nécessaires pour consolider les apprentissages et évaluer les performances». Gilles Baum, député DP, a eu une pensée pour les parents en télétravail qui ont accompagné scolairement leurs enfants jusqu'ici et souligné l'importance de «leur retirer ce poids des épaules».


La pétition contre l'ouverture des écoles cartonne
En moins de trois jours, la pétition 1550 a largement atteint le quorum requis des 4.500 signatures pour provoquer un débat à la Chambre des députés. Plus de 5.500 personnes réclament que crèches, écoles et lycées n'ouvrent pas avant septembre.

Le député Fernand Kartheiser (adr) estime que les parents auraient dû avoir le choix entre un retour à l'école et la conservation de l'enseignement à domicile. Il voit l'organisation de la rentrée scolaire comme une pure improvisation car de nombreuses questions d'infrastructures et de personnels n'ont toujours pas été clarifiées. 

«Sortez avec les enfants en forêt!»   

Cheffe de file parlementaire du CSV, Martine Hansen, sportive elle-même, a regretté la décision du ministre de retirer les activités sportives du programme. «Ce n'était pas le bon signal», à ses yeux. Elle a, via une motion, appelé le gouvernement à ne pas renoncer aux activités sportives et à élaborer un concept sportif pour la rentrée à l'automne. La motion sera discutée en commission.

 Claude Meisch se fiera aux experts de la santé qui devront préciser dans quelle mesure et dans quelles conditions le sport scolaire est possible. Le ministre a plaidé pour que les enfants passent à nouveau leurs après-midis à l'air libre: «Le lieu le plus sûr c'est dehors, c'est la nature. Sortez avec les enfants en forêt!» 

Suivez-nous sur Facebook, Twitter et abonnez-vous à notre newsletter de 17h.


Sur le même sujet

Le 11 mai, le confinement s'allège un peu plus
Inviter ses amis, fréquenter bibliothèques ou musées, pousser la porte d'un commerce : vous en rêviez? La seconde phase du déconfinement le permettra dès lundi prochain. Sans oublier la distribution de 50 masques par habitant de plus de 16 ans et pour chaque salarié frontalier.
STUART, FLORIDA - MAY 04: Michelle Davis helps a shopper, wearing a protective mask, at the Island Cotton Company store, as the state of Florida enters phase one of the plan to reopen the state on May 04, 2020 in Stuart, Florida. Restaurants, retailers, beaches and some state parks reopen today with caveats, as the state continues to ease restrictions put in place to contain COVID-19. The counties of Palm Beach, Broward and Miami Dade continue to have their restrictions in place.   Joe Raedle/Getty Images/AFP
== FOR NEWSPAPERS, INTERNET, TELCOS & TELEVISION USE ONLY ==
Des élèves de terminale bel et bien présents
Une partie du secondaire a repris le chemin de l’école lundi matin dans des conditions singulières. Si cette rentrée des classes se fait dans un contexte tendu, l’inquiétude semble toutefois avoir été laissée à la porte des établissements.
Lokales, Rentree für die Abschlussklassen, Schüler des  Lycée Hubert Clement, Foto: Guy Wolff/Luxemburger Wort
Le retour sur les bancs de l'école au centre du débat
Alors que quelque 6.000 élèves de classes terminales devront reprendre lundi le chemin des lycées, les interrogations restent nombreuses sur les suites à donner pour le reste des élèves. Les députés échangeront mercredi sur ce sujet suite au succès de la pétition demandant un retour en septembre.
Débat Etat de la nation 2019 - Foto: Pierre Matgé/Luxemburger Wort
La pétition contre l'ouverture des écoles cartonne
En moins de trois jours, la pétition 1550 a largement atteint le quorum requis des 4.500 signatures pour provoquer un débat à la Chambre des députés. Plus de 5.500 personnes réclament que crèches, écoles et lycées n'ouvrent pas avant septembre.
Les lycées rouvrent et se dotent de nouvelles règles
Une partie des élèves du secondaire reprend ce lundi le chemin de l’école dans un contexte toujours marqué par le virus. Une décision qui continue de faire débat, mais les établissements scolaires du pays se disent prêts.
Lok , Vorbereitungen Rentree Primaner Athenee Luxembourg , Coronakrise , Sars-CoV-2 , Covid-19 , Signalisation Flux Eleves Foto:Guy Jallay/Luxemburger Wort