Changer d'édition

Les paiements d'Airbnb passeront par le Luxembourg
Luxembourg 3 min. 05.12.2019

Les paiements d'Airbnb passeront par le Luxembourg

Au Luxembourg, la plateforme propose 1.400 adresses.

Les paiements d'Airbnb passeront par le Luxembourg

Au Luxembourg, la plateforme propose 1.400 adresses.
Photo : Shutterstock
Luxembourg 3 min. 05.12.2019

Les paiements d'Airbnb passeront par le Luxembourg

Le Brexit pousse la plateforme de réservation entre particuliers à revoir ses implantations. Elle a choisi le Grand-Duché pour relocaliser la branche s'occupant des paiements de ses services pour l’Union européenne, dès l'an prochain.

(pj avec Thomas Klein et Kate Oglesby) C'est officiel : Airbnb traitera dès l'an prochain l'ensemble des paiements de ses activités en Europe depuis le Luxembourg. En effet, le géant de la location de logements entre privés s'apprête à quitter la Grande-Bretagne. La nouvelle était prévisible depuis que, fin 2018, la société avait ouvert une filiale au Grand-Duché et s'était vu octroyer une licence d'établissement de paiement.

«Nous avons choisi le Luxembourg dans un contexte post-Brexit, pour sa situation centrale, parce qu'il s'agit d'une place financière majeure et parce que de nombreux services de paiement y sont établis», explique Airbnb. De quoi ravir le ministre des Finances, Pierre Gramegna (DP) : «La décision de créer un établissement de paiement au Luxembourg renforce encore le rôle du Grand-Duché en tant que plaque tournante majeure des services de paiement dans l'Union européenne». 

Plus de sept millions de logements

La nouvelle infrastructure, Airbnb Payments Luxembourg, est basée à la Cloche d'Or. Elle verra transiter l'ensemble des paiements entre hôtes et invités basés dans l'espace économique européen. Airbnb Payments UK continuera, pour sa part à gérer les paiements en dehors de la Chine, de l'Inde, des États-Unis et désormais de l'Europe.

Ces dernières années, le nombre d'utilisateurs de la plate-forme a explosé. Selon la société, plus de sept millions de logements répartis dans 100.000 villes du monde sont inscrits sur la plateforme de réservation. De fait, le site internet  offre plus de chambres à lui seul que les huit plus grandes chaînes hôtelières réunies.

Ce qui nous pose problème, c'est la concurrence déloyale

Immanquablement, ce succès va de pair avec des critiques contre le fonctionnement d'Airbnb. La victime évidente étant l'industrie hôtelière. Par exemple, l'occupation hôtelière à Luxembourg-Ville a chuté. Elle est passée de 696.000 nuitées entre janvier et août 2016 à 620.000 à la même période de huit mois en 2019. Et pour François Koepp, CEO de l'Horesca, il est probable que cette baisse soit due, au moins en partie, à la part de marché croissante prise par Airbnb. Consciente du problème, la Ville de Luxembourg étudie d'ailleurs les possibilités de taxer cette activité parallèle.

Cependant, il est à noter que le nombre de locations de chambres d'hôtel dans d'autres régions, comme les Ardennes (où Airbnb n'est pas si fortement représentée), continue de croître. «Ce qui nous pose problème, c'est la concurrence déloyale, commente François Koepp. Nous, professionnels, devons respecter un grand nombre de réglementations, de l'hygiène à la sécurité, dont Airbnb n'a pas à se soucier.»

La plateforme n'agissant qu'en tant qu'intermédiaire, elle n'a pas non plus beaucoup d'employés, et ne paie ni d'impôts locaux ni cotisations de sécurité sociale, ce dont l'État a pourtant besoin. Les coûts des hôteliers se retrouvent donc plus élevés, de même que leurs prix.

Ainsi, alors que le prix moyen des chambres d'hôtel au Luxembourg est actuellement d'environ 135 euros par nuit, la nuitée moyenne à Airbnb s'approche plutôt des 65€.


Sur le même sujet

Un revenu Airbnb dissocié d'une activité commerciale
Louer son appartement via la plateforme du géant de la location de logements touristiques ne peut être considéré comme un bénéfice commercial. Mais Pierre Gramegna (DP) reconnaît que la loi devrait subir quelques aménagements afin de tenir compte des spécificités de l'économie digitale.
This illustration picture taken on November 22, 2019, shows the logo of the online lodging service Airbnb displayed on a tablet in Paris. (Photo by Lionel BONAVENTURE / AFP)
La Ville de Luxembourg planche sur l'offre Airbnb
Avant de taxer la location de logements privés comme la commune de Mamer, la Ville de Luxembourg entend «analyser les chiffres de Airbnb» et «faire une analyse sérieuse des besoins», explique l'échevin Patrick Goldschmidt.
Bientôt une taxe Airbnb à Mamer
En prélevant dès juillet prochain 3% sur chaque séjour, Gilles Roth, le bourgmestre de la commune luxembourgeoise, entend contrôler l'activité de location de logements privés dans les zones à vocation résidentielle.
En mai, le site Airbnb proposait une douzaine d’offres de logement dans la commune de Mamer.