Changer d'édition

Les ouvriers de Luxguard "plus que remontés": barrage filtrant à Dudelange
Luxembourg 12.11.2012 Cet article est archivé

Les ouvriers de Luxguard "plus que remontés": barrage filtrant à Dudelange

Les ouvriers de Luxguard "plus que remontés": barrage filtrant à Dudelange

Luxembourg 12.11.2012 Cet article est archivé

Les ouvriers de Luxguard "plus que remontés": barrage filtrant à Dudelange

"C'est un avertissement lancé à la direction!", clame Alain Mattioli de l'OGB-L. Une trentaine de salariés de Luxguard ont créé de gros bouchons entre Dudelange et Bettembourg, lundi matin, pour dénoncer les "méthodes de chantage" de la direction. A 13 heures, ils manifesteront devant l'usine.

Le mécontentement des ouvriers du site dudelangeois de Luxguard a été ressenti par les automobilistes circulant sur la route entre Dudelange et Bettembourg ce lundi matin.

Très tôt, dès 6 heures, et jusqu'aux environ de 9 heures, une trentaine de salariés ont organisé un barrage filtrant surprise sur le rond-point à l'entrée de la zone industrielle Wolser, à proximité immédiate de l'A13. Créant rapidement une longue file.

"On peut bloquer toute l'autoroute de cette manière... Cela pourrait faire désordre!", lance Alain Mattioli en guise d'avertissement  à la direction de Luxguard II.

"la direction entend maintenir" la pression

Ce premier mouvement matinal dans la rue a été pensé pour "dire "stop!" à la direction. Les salariés sont plus que remontés!", sait le secrétaire central de l'OGB-L.

Comme "la direction veut à tout prix licencier du personnel sans plan social et sans prendre sa responsabilité social", les salariés de Luxguard manifesteront une nouvelle fois à partir de 13 heures devant les portes de leur usine de fabrication de verre.

Six de leurs collègues ont été licenciés pour des raisons économiques la semaine passée. Et cinq autres collègues, trois en CDD et deux en période d'essais, n'ont pas vu leurs contrats renouvelés. Une pression que "la direction entend maintenir" mais travailler dans ces circonstances, "ce n'est pas tenable", résume simplement Alain Mattioli.

Rappelons que le 8 octobre, 80% des salariés de Luxguard s'étaient prononcés lors d'un référendum organisé au sein de l'entreprise par la direction, contre une baisse du taux horaire de 8% et la renonciation à leur prime de production sans garantie sur l'emploi.

Maurice Fick