Changer d'édition

Les non-Luxembourgeois invités à candidater aussi
Luxembourg 2 min. 06.09.2021
Communales 2023

Les non-Luxembourgeois invités à candidater aussi

Lors des élections communales de 2017, 34.638 résidents étrangers avaient pu participer au vote.
Communales 2023

Les non-Luxembourgeois invités à candidater aussi

Lors des élections communales de 2017, 34.638 résidents étrangers avaient pu participer au vote.
Photo archives : Guy Wolff/archive
Luxembourg 2 min. 06.09.2021
Communales 2023

Les non-Luxembourgeois invités à candidater aussi

Patrick JACQUEMOT
Patrick JACQUEMOT
Le gouvernement luxembourgeois n'entend pas seulement favoriser l'inscription sur les listes électorales des étrangers, il leur propose de postuler eux aussi aux places de conseiller, échevin ou, qui sait, de bourgmestre.

A l'approche des prochaines communales (11 juin 2023), les conditions du scrutin se peaufinent. Ainsi, la semaine passée, les ministres de la Justice, de l'Intérieur et de l'Intégration ont annoncé qu'il suffirait de résider dans une commune du Luxembourg (compris depuis moins de cinq ans) pour qu'un non-Luxembourgeois puisse aller désigner ses bourgmestre, échevins et conseillers. Mais Sam Tanson (Déi Gréng), Taina Bofferding (LSAP) et Corinne Cahen (DP) ont aussi proposé que ces mêmes non-Luxembourgeois habitant au pays puissent postuler à un poste au sein du conseil communal.


Lokales, Referendum Leudelingen, Centre Culturel an der Eech, Wahlen, Foto: Lex Kleren/Luxemburger Wort
Quatre choses à savoir sur les élections communales
Pour le prochain scrutin local, le nombre de conseillers communaux dépendra du registre national des personnes, et les démarches d'inscription des électeurs étrangers seraient simplifiées. Mais la réforme électorale ne s'arrête pas là.

Cette petite révolution dans l'organisation politique a notamment un but : permettre une meilleure représentation des différents visages de la population (plus de 170 nationalités) au sein de la principale instance locale. En effet, les non-Luxembourgeois représentent aujourd'hui près de la moitié (47,2 %) de la population (634.730 habitants), logique qu'ils aient voix au chapitre. 

De fait, sitôt inscrit sur les listes électorales, un habitant devient un candidat potentiel en plus d'être un électeur. Et cela vaudra quels que soient la nationalité ou le pays d'origine du demandeur, «y compris des pays hors Union européenne» ont précisé les trois ministres.

L'idée fait partie d'un projet de loi que va maintenant éplucher le Conseil d'Etat, avant les avis des instances civiles et le passage en vote à la Chambre. Vote qui, en l'état, ne semble pas poser de problèmes pour les trois partenaires de la majorité gouvernementale. 

En attendant, l'inscription des électeurs se poursuit soit directement auprès de l'administration communale, soit à distance sur Guichetpublic.lu ou macommune.lu

Lors du dernier scrutin communal, si les électeurs d'origine portugaise, française et italienne avaient été les plus nombreux à s'inscrire sur les listes électorales, la palme du civisme revient en réalité aux Néerlandais habitant au Grand-Duché. Au prorata de leur importance, ils étaient 32% à avoir effectué la démarche. Belges et Allemands suivaient (28%) devançant les électeurs originaires de l'Hexagone (24%).


Suivez-nous sur Facebook, Twitter et abonnez-vous à notre newsletter de 17h.


Sur le même sujet

Pour le prochain scrutin local, le nombre de conseillers communaux dépendra du registre national des personnes, et les démarches d'inscription des électeurs étrangers seraient simplifiées. Mais la réforme électorale ne s'arrête pas là.
Lokales, Referendum Leudelingen, Centre Culturel an der Eech, Wahlen, Foto: Lex Kleren/Luxemburger Wort
Pourquoi les annonces dans l'aéroport national sont-elles si peu diffusées dans la langue du Grand-Duché? Le député ADR, Fred Keup s'en est ému; le ministre de la Mobilité lui a répondu.
Lokales, Findel, Ferien-Rückkehrer, Corona-Zeiten Foto: Luxemburger Wort/Anouk Antony
Les auteurs d'une nouvelle pétition publique demandent que la connaissance du français ou de l'allemand soit suffisante pour acquérir la nationalité luxembourgeoise.
PASSEPORT,PASSPORT, PASS, DOPPELTE NATIONALITAET, DOUBLE NATIONALITE, PHOTO GUY WOLFF 02.11.2006
Nés au Brésil, en Hongrie, en Catalogne ou au Cameroun, quatre personnes ayant récemment obtenu la nationalité luxembourgeoise évoquent leur relation avec le Grand-Duché. Mais aussi leur existence entre deux identités.
Le ministre de l'Education nationale a indiqué mardi que l'Institut national des langues travaille actuellement à la conception d'une formation e-learning, accessible à tous. Jusque-là, seules les personnes souhaitant acquérir la nationalité luxembourgeoise pouvaient apprendre gratuitement.
Le but de leur démarche? S'investir au sein de leur commune mais aussi user de leur droit: celui de se présenter à des élections et de voter. Gabriel Boisante, Jean-Christophe Dauphin, Monique Dejeans et Bénédicte Janne sont français ou belge, vivent depuis de nombreuses années au Grand-Duché et se présentent aux élections communales sur différentes listes et dans différentes communes.