Changer d'édition

Les modalités de rentrée restent dans le flou
Luxembourg 3 min. 26.08.2021 Cet article est archivé
Enseignement

Les modalités de rentrée restent dans le flou

A part la poursuite des tests de dépistage, on ne sait pas vraiment de quoi le début d'année scolaire sera fait.
Enseignement

Les modalités de rentrée restent dans le flou

A part la poursuite des tests de dépistage, on ne sait pas vraiment de quoi le début d'année scolaire sera fait.
Photo : dpa
Luxembourg 3 min. 26.08.2021 Cet article est archivé
Enseignement

Les modalités de rentrée restent dans le flou

Patrick JACQUEMOT
Patrick JACQUEMOT
A deux semaines de la reprise des cours, le ministre de l'Education n'a toujours rien de concret à sortir de son sac. Logique, Claude Meisch va seulement en discuter avec les partenaires du système scolaire les 30 et 31 août prochains.

«Le dispositif sanitaire s'inscrira dans la continuité du modèle existant»... Disons que l'on s'attendait à plus de précisions sur ce qui attend élèves, enseignants et personnels scolaires dès le 15 septembre prochain. Mais, ce jeudi, à l'occasion d'une réponse parlementaire à la députée Martine Hansen (CSV), le ministre de l'Education a persisté dans le secret.


Le grand oral du ministre de l'Education
Pour la rentrée, Claude Meisch espère que la moitié des élèves seront vaccinés contre le covid. Un soulagement mais qui n'empêche pas le ministre de l'Education d'envisager bien des scénarios pour la prochaine année scolaire. Interview.

Une discrétion que Claude Meisch (DP) justifie volontiers par son propre agenda. Le 27 août, la direction de la Santé lui donnera les dernières informations sur l'évolution de la crise sanitaire et d'éventuelles mesures à suivre. Les 30 et 31, plusieurs rendez-vous lui permettront de discuter du protocole sanitaire envisagé avec les partenaires scolaires (syndicats, parents). 

Enfin, le mercredi 1er août, le Conseil de gouvernement validera ce dispositif et proposera les aménagements qu'il conviendra éventuellement d'intégrer à la future loi covid. Par exemple, si un nouveau plan «par palier» (en fonction du nombre d'infections repérées dans un cours ou un établissement) doit se mettre en place, il conviendra de le soumettre d'abord au vote des députés. Idem pour la mise à l'isolement d'un élève ou sa classe, le déclenchement de l'enseignement à distance, etc. 


Le rythme semestriel reprendra à la rentrée
Le ministre de l'Education confirme que l'année scolaire à venir ne sera pas rythmée par trimestres. Un tempo encore trop stressant pour des élèves toujours sous la pression des aléas covid.

Même sur le port ou non du masque, Claude Meisch ne dit mot pour l'instant. Il avait laissé entendre que des allègements pourraient être envisagés. L'approche de la ''quatrième vague'' de contaminations covid, notamment auprès des jeunes générations (les moins de 12 ans n'ont pas eu accès au vaccin) pourrait remettre en cause cette décision.

Aucune déclaration non plus sur les modalités de dépistage qui seront maintenues jusqu'en décembre. L'expérimentation des tests salivaires à la station Large scale testing d'Howald devait permettre de savoir si l'outil était mieux adapté aux plus petits. Aucun retour pour l'instant.

Quid aussi d'un éventuel arrêt annoncé de ces tests à compter de la sixième semaine d'enseignement dans le secondaire? Là encore, silence radio. Même l'utilisation éventuelle du CovidCheck pour contrôler l'accès en cours fait l'objet de supputations encore. 

Au SEW/OGBL, on ne cache plus son impatience. A deux semaines de la rentrée, le syndicat enseignant a dégainé un premier communiqué. S'étonnant de ne pas avoir encore connaissance des mesures à mettre en place. L'organisation réclame à son ministre de tutelle «une stratégie audacieuse à plus long terme, basée sur des données scientifiques». Aux yeux de la structure dirigée par Patrick Arendt, trop longtemps la réalité covid dans les écoles a été niée. 

De même, le syndicat attire l'attention de Claude Meisch sur la nécessité de tenir compte pour cette année scolaire 2021-22, des «effets psychologiques à long terme» que pourraient entraîner aussi bien le port des masques à l'école que la distanciation sociale imposée aux jeunes ou le home-schooling. 

Et sur ces points, SEW-OGBL réclame «un véritable dialogue» avec le personnel enseignant, les parents et les enfants et des experts. Et cela pas seulement quelques heures avant la rentrée, ce qui risque d'être pourtant le cas au vu du calendrier serré qui s'annonce.

Suivez-nous sur Facebook, Twitter et abonnez-vous à notre newsletter de 17h.


Sur le même sujet

C'en est fini du port d'une protection buccale obligatoire en cours à partir du 15 septembre. Cependant, si le virus revient à circuler en classe, les élèves devront ressortir leur masque pour suivre l'enseignement.
Children attending Gounod-Lavoisier school return to school on September 2, 2021, on the first day of the French school year. - Lille's 12,500 schoolchildren will benefit from free school supplies, financed by the city. (Photo by DENIS CHARLET / AFP)
A compter du 30 août, plus de 7.200 élèves bénéficieront d'un échauffement scolaire avant la reprise des cours. Après une année d'enseignement perturbée par le covid et la pause estivale, il convient de consolider certains acquis.
Girls (8-9) walking together through school corridor
A la suite des inondations, le ministère de l'Education doit porter ses efforts sur l’assèchement, le nettoyage et la remise en place de trois établissements. Les écoles du fondamental impactées étant, elles, à la charge des communes.
Lokales, Lycée Emile Metz, Autorisation für Fotos von Innen, Wasser, Regen, Hochwasser, Überschwemmung, Foto: Luxemburger Wort/Anouk Antony
L'Education nationale ne manquera pas d'élèves à l'avenir, mais peut-être de professeurs. Aussi, le ministère de Claude Meisch a-t-il déjà établi son programme d'embauches. Avec déjà 300 nouvelles têtes à la rentrée de septembre 2021.
Pupils, wearing face masks, learn with their teacher (C) during a summer project at the primary school 'Sonnenschule' in Beckum, western Germany, on July 6, 2021. - North-Rhine Westphalia's Minister of Education and Schools visits projects that have received funding from the state programme "Extra Time for Learning" during the summer. (Photo by Ina FASSBENDER / AFP)
Il est temps que l'année scolaire s'achève, soufflent nombre d'instituteurs du fondamental. Après le confinement, les cours à distance, la reprise par demi-groupes, le retour à des classes entières et maintenant des écoliers placés en quarantaine: les syndicats enseignants notent durement l'action du ministre de l'Education.
Lok ,Osten , Grevenmacher , Schulrentree nach Coronakrise im Fondamental/ Grundschule , Sars-CoV-2 , Covid-19 , Corona , Schule , Kinder , Foto:Guy Jallay/Luxemburger Wort