Changer d'édition

Les métiers de l'immobilier s'offrent une académie
Luxembourg 3 min. 25.10.2021
Formation

Les métiers de l'immobilier s'offrent une académie

Si chaque société immobilière (agence, syndicat, promoteur) doit obtenir la même autorisation commerciale, rien de commun n'existait en matière de formation au Luxembourg jusqu'à présent.
Formation

Les métiers de l'immobilier s'offrent une académie

Si chaque société immobilière (agence, syndicat, promoteur) doit obtenir la même autorisation commerciale, rien de commun n'existait en matière de formation au Luxembourg jusqu'à présent.
Photo : Shutterstock
Luxembourg 3 min. 25.10.2021
Formation

Les métiers de l'immobilier s'offrent une académie

Patrick JACQUEMOT
Patrick JACQUEMOT
Si ce secteur d'activité représente quelque 2.000 personnes au Luxembourg, l'offre de formation continue spécifique restait bien maigre. Mais la Chambre immobilière a décidé de prendre le sujet à bras-le-corps.

Il y a cinq ans, l'artisanat sautait le pas. Le secteur s'offrait ses propres outils de formation destiné à ses milliers d'employés. Un centre de compétences génie technique du bâtiment, un autre sur le parachèvement ont ainsi vu le jour depuis 2016. Il faut croire que l'idée a fait des émules puisque voilà la Chambre immobilière du Luxembourg qui annonce l'ouverture prochaine de sa propre «académie». 


Immobilien, Immobilienmarkt, Bausteine (Foto: Shutterstock)
La ruée vers l'or des métiers de l'immobilier
L'habitat étant devenu la préoccupation majeure dans le pays, le métier d'agent immobilier ne cesse d'attirer des vocations. Mais face à cet afflux, la profession tente de rester ferme sur les règles de l'exercice de courtier.

Et d'ores et déjà, Marc Ant y voit de nombreux avantages pour une profession «en pleine expansion mais qui ne dispose pas d'un socle commun pour pratiquer au mieux son activité». Aussi, autour de l'administrateur-délégué de la Chambre, les syndicats OGBL et LCGB ont-ils eux aussi soutenu le projet de voir la profession (qui compte nombre d'agents indépendants et des professionnels de plus en plus originaires des pays frontaliers) asseoir une offre de cours structurée et adaptée à la réalité luxembourgeoise. 

«Ainsi, les salariés qui le souhaitent pourront notamment rafraîchir à l'académie de l'immobilier leurs connaissance en matière juridique, financière, sur les règles de TVA. Des domaines où les règles changent souvent.»

A l'avenir, il sera aussi question de proposer des cours concernant la construction proprement dite. «Par exemple, pour bien vendre, gérer ou entretenir une maison bois comme il s'en fait beaucoup maintenant, il ne faut pas les mêmes savoir-faire que pour les constructions classiques», poursuit Marc Ant. Mais il pourra aussi être question des législations en matière d'urbanisme, les contraintes architecturales, les exigences en matière d'efficacité énergétique ou encore la concurrence internationale.

Au total, une dizaine d'autres axes d'approfondissement ont d'ores et déjà été retenus. Comme par exemple tout ce qui touche à la question de la sécurité au travail. «On l'oublie parfois mais le secteur de l'immobiliser inclut aussi les syndics d'immeubles. Et ces derniers sont de plus en plus nombreux à recruter des techniciens, des électriciens, des plombiers amenés à se rendre ou à travailler sur site avec tous les dangers que cela peut engendrer.» Alors afin de faire diminuer l'accidentologie de la profession, rien de tel qu'un rappel des règles de vigilance s'imposant sur un chantier.


Sozialalmanach, Wohnungsbau, Wohnung, Gasperich, Wohnungsmarkt, Mieten, Residenz, Foto: Lex Kleren/Luxemburger Wort
Pourquoi les logements coûtent-ils si cher au Luxembourg?
La question de l'habitat est devenue centrale (et problématique) dans la vie du pays. Mais alors que les politiques tentent d'infléchir la flambée des prix du m2, retour avec Antoine Paccoud -chercheur au LISER- sur les causes de cette montée des prix.

Pour bien faire les «stagiaires», les «élèves», se rendront au nouveau centre de compétences de l'artisanat, à Bettembourg. Tous les outils nécessaires à diverses formations y sont déjà installés, aussi la Chambre immobilière s'appuiera-t-elle sur cet équipement. Sachant que pour le financement de cette académie, le budget s'appuiera sur un prélèvement de «0,5% de la masse salariale de toute entreprise disposant d’une autorisation de commerce en tant que syndic, promoteur ou agence». Ce qui représente? Motus!

Une certitude : le secteur compte actuellement quelque 800 entreprises, individuelles ou bien plus grandes. «Et compte-tenu du caractère fortement concurrentiel qui peut exister sur un marché petit comme celui du Luxembourg et sous pression immobilière, chacune a donc intérêt à avoir les salariés les mieux formés (donc performants)», conclut Marc Ant.

Suivez-nous sur Facebook, Twitter et abonnez-vous à notre newsletter de 17h.


Sur le même sujet

Le gouvernement réformera la fiscalité foncière «dans les douze mois à venir». Il sera notamment question de taxer les terrains non construits susceptibles d'accueillir de l'habitat, avec une pression plus forte au fil du temps, indique lundi la ministre de l'Intérieur.
Urbanisteschen Projet bei Zéisseng - Foto: Pierre Matgé/Luxemburger Wort
Contrairement aux autres secteurs qui ont marqué le pas en 2020 en raison de la pandémie, le poids du logement dans le budget des ménages continue de peser toujours plus lourd, indique la CSSF dans son dernier rapport annuel. Une tendance qui ne serait pas près de changer.
Sozialalmanach, Wohnungsbau, Wohnung, Gasperich, Wohnungsmarkt, Mieten, Residenz, Foto: Lex Kleren/Luxemburger Wort
La transition énergétique du Luxembourg est porteuse d’opportunités en termes d'emplois, et particulièrement dans le secteur de la construction et équipements domestiques. De l'utilité donc de former les compétences nécessaires.