Changer d'édition

Les médecins vont déjà toucher une partie de leur dû
Luxembourg 2 min. 14.05.2020 Cet article est archivé

Les médecins vont déjà toucher une partie de leur dû

Toutes les heures prestées par les médecins durant la crise seront bien payées par l'Etat a assuré le ministre de la Sécurité sociale, Romain Schneider.

Les médecins vont déjà toucher une partie de leur dû

Toutes les heures prestées par les médecins durant la crise seront bien payées par l'Etat a assuré le ministre de la Sécurité sociale, Romain Schneider.
Photo: Shutterstock
Luxembourg 2 min. 14.05.2020 Cet article est archivé

Les médecins vont déjà toucher une partie de leur dû

Maurice FICK
Maurice FICK
Près de 18.900 euros. C'est la somme que la CNS promet de verser dès «cette semaine» aux médecins et aux dentistes mobilisés pour endiguer la pandémie et donc privés de revenus durant deux mois.

Depuis que la réserve sanitaire a été mise en veille et que les activités médicales non urgentes ont repris le pas sur la gestion hospitalière des patients covid-19, médecins généralistes et dentistes ont repris le travail dans leurs cabinets mais aussi dans les hôpitaux et les maisons médicales. La téléconsultation, prônée par le ministère de la Santé depuis le début de la pandémie pour justement éviter sa propagation, reste de mise. 


Coronavirus - Hôpital Kirchberg - COVID-19 Stock  - Foto: Pierre Matgé/Luxemburger Wort
La réserve sanitaire se met en veille
Les personnes recrutées par l'Etat pendant l'état de crise ont reçu l'autorisation de reprendre leurs activités mais elles devront rester à disposition du ministère de la Santé à raison de 16h par semaine selon Marc Hansen. Une approche que ne partage pas l'opposition qui évoque un système inégalitaire.

L'ennui est que nombre de praticiens n'ont toujours pas été rémunérés. Car les malades «téléconsultés» ne pouvaient pas les rémunérer directement, via leur ordinateur. Comme l'a fait savoir récemment l'Association des médecins et médecins dentistes (AMMD), interrogation relayée mardi à la Chambre par le député (LSAP) Jean-Marie Halsdorf. «Le paiement interviendra dans les prochains jours», a promis Romain Schneider (LSAP), ministre de la Sécurité sociale. 

Pour compenser les médecins par rapport à leur perte de revenu pendant la crise, la Caisse nationale de Santé (CNS) leur versera un forfait horaire de 236 euros. Mais pour que le virement soit effectif, c'est au coordinateur médical national, le Dr Alain Schmit, de valider un relevé sur lequel figure chaque heure prestée par le médecin pendant la crise.


IPO.CNS E-Consult. Lancement E-Consult. Foto: Gerry Huberty/Luxemburger Wort
Consulter son médecin via internet durant la crise
Pour faciliter l'accès aux soins médicaux et éviter les risques de contamination dans les salles d'attente, la Caisse nationale de Santé a mis en ligne ce jeudi eConsult. Comment fonctionne la nouvelle plateforme et quels sont ses avantages ? Réponses.

Poliment, la CNS a fait savoir dans un courrier daté du 14 mai et adressé au coordinateur médical national que «force est de constater que les travaux de récupération des relevés et de certification des forfaits à payer s'annoncent plus fastidieux que prévu». Mercredi d'ailleurs, la CNS n'avait toujours «pas reçu de relevés certifiés». Mais la Caisse ne fera pas attendre plus longtemps les médecins et dentistes. 

«Cette semaine encore», promet la CNS, elle leur versera le nombre minimum garanti de forfaits validé pour deux mois. Soit 80 heures de travail. Ce qui fait une rondelette somme de 18.912 euros pour chaque médecin. Sachant qu'il s'agit là d'une avance. Tous les médecins qui ont presté plus de 80 heures entre le 16 mars et le 17 mai seront donc bien payés par la CNS. Le forfait sera ensuite revu, à la hausse, en fonction des horaires effectivement prestés et déclarés sur les relevés.

Suivez-nous sur Facebook, Twitter et abonnez-vous à notre newsletter de 17h.


Sur le même sujet

La réserve sanitaire se met en veille
Les personnes recrutées par l'Etat pendant l'état de crise ont reçu l'autorisation de reprendre leurs activités mais elles devront rester à disposition du ministère de la Santé à raison de 16h par semaine selon Marc Hansen. Une approche que ne partage pas l'opposition qui évoque un système inégalitaire.
Coronavirus - Hôpital Kirchberg - COVID-19 Stock  - Foto: Pierre Matgé/Luxemburger Wort
La téléconsultation reste la priorité
Parallèlement à la filière covid-19 qui reste en place, les cabinets médicaux et dentaires reprendront leurs activités dès lundi prochain. Idem pour les consultations dans les hôpitaux. Non sans une panoplie de mesures de protection et d'hygiène, mais «nous sommes prêts», assure Paulette Lenert.
Corona-Virus, Allgemeinarzt Patrice Anton aus Rümelingen berät seine Patienten online über die CNS Onlinekonsultation, E-Consult, Telekonsultation, médecin, téléconsultation, Foto: Guy Wolff/Luxemburger Wort
«Le Luxembourg se positionne comme un modèle»
Médecin, éditeur et observateur de la santé au Grand-Duché et en Belgique depuis 25 ans, le Dr Eric Mertens évoque des coulisses de la gestion du covid-19, de ses oubliés et d'une potentielle deuxième crise à venir.
Lok , Coronavirus , Sars-CoV-2 , Covid-19, Xavier Bettel und Paulette Lenert besuchen Hopital Kirchberg , Hopitaux Robert Schuman , Mundschutz , Foto:Guy Jallay/Luxemburger Wort
Dans les coulisses de l'hôpital Kirchberg
Comment vit un établissement de soins au cœur de l'épidémie? Xavier Bettel et Paulette Lenert ont eu des réponses en visitant, après le CHL, les installations des hôpitaux Robert Schuman.
Lok , Coronavirus , Sars-CoV-2 , Covid-19, Xavier Bettel und Paulette Lenert besuchen Hopital Kirchberg , Hopitaux Robert Schuman , Mundschutz , Foto:Guy Jallay/Luxemburger Wort
«Nous avons peur, mais nous sommes là»
La crise du covid-19 amène le personnel hospitalier au bord de l'épuisement. Chaque jour, chaque minute, ces professionnels de santé se battent et rassemblent tout leur courage pour lutter contre le virus et ne pas perdre espoir. Aperçu, en vidéo, de ce combat en première ligne, au cœur des unités covid-19 du CHL.
Coronavirus - Hôpital Kirchberg - COVID-19 - intensivstation  - Foto: Pierre Matgé/Luxemburger Wort
Consulter son médecin via internet durant la crise
Pour faciliter l'accès aux soins médicaux et éviter les risques de contamination dans les salles d'attente, la Caisse nationale de Santé a mis en ligne ce jeudi eConsult. Comment fonctionne la nouvelle plateforme et quels sont ses avantages ? Réponses.
IPO.CNS E-Consult. Lancement E-Consult. Foto: Gerry Huberty/Luxemburger Wort