Changer d'édition

Les mauvaises ondes persistent chez 100,7
Luxembourg 19.12.2019 Cet article est archivé

Les mauvaises ondes persistent chez 100,7

Les accusations de soutien d'un groupe privé avec de l'argent public s'ajoutent aux problèmes internes de la rédaction.

Les mauvaises ondes persistent chez 100,7

Les accusations de soutien d'un groupe privé avec de l'argent public s'ajoutent aux problèmes internes de la rédaction.
Photo : Anouk Antony
Luxembourg 19.12.2019 Cet article est archivé

Les mauvaises ondes persistent chez 100,7

A la méfiance qui s'est installée entre la rédaction et la direction de la radio vient s'ajouter une nouvelle accusation de l'opposition visant une émission hebdomadaire accordée à un groupe privé. Xavier Bettel (DP) essaie de calmer le jeu, dans une réponse parlementaire publiée jeudi.

(AA) - Le feuilleton des tensions entre la direction de la radio 100,7 et sa rédaction n'en finit pas. Un mois après la démission fracassante de son patron en novembre, Xavier Bettel (DP), ministre des Communications et des Médias veut s'imposer comme juge de paix. Un apaisement qui s'annonce plus délicat que prévu, la radio étant l'objet d'une nouvelle polémique. Concernant cette fois la place qu'elle accorde au groupe de presse privé «Maison Moderne» sur ses ondes.


Le gouvernement mené par Xavier Bettel n'a pas tout de suite trouvé son rythme politique.
Premier bilan après un an de Bettel II
365 jours après son investiture, l'équipe de Xavier Bettel ne semble pas encore avoir trouvé son rythme de croisière. Une analyse de l'année politique en cinq questions.

«La démission de Monsieur Loschetter résulte de son choix personnel qu'il ne m'appartient pas de commenter.» Interpellé sur la situation délétère au sein de la radio socioculturelle, Xavier Bettel a préféré botter en touche. Sans pour autant se désengager tout à fait du dossier. 

En effet, après la nomination de Véronique Faber à la tête de l'établissement, le Premier ministre a annoncé la mise en place d'un «processus de médiation», dans une réponse parlementaire publiée jeudi. Afin de «remédier aux tensions actuelles» et de restaurer «une ambiance de travail respectueuse et constructive». Aucun nom ni calendrier n'ont encore été communiqués.


online,fr.RTL Group Luxembourg,Kirchberg.Foto: Gerry Huberty/Luxemburger Wort
Piraten prêts à porter plainte dans le dossier RTL
Pourquoi le gouvernement refuse de communiquer le contrat signé entre l'Etat et le groupe médias? Malgré deux demandes, le député Pirate Sven Clement n'a toujours pas pu consulter le document. Son parti envisage de saisir la justice administrative.

En attendant que cette procédure ne se précise, l'établissement public de radiodiffusion doit se justifier d'un autre choix. Celui d'attribuer une émission, le jeudi de 17h à 20h, aux journalistes du magazine anglophone Delano, propriété du groupe privé «Maison Moderne». Un partenariat public/privé qui «étonne» le député d'opposition David Wagner (Déi Lenk), estimant qu'il s'agit d'une «publicité» pour les «produits» de l'entreprise médiatique.

Des accusations balayées par Xavier Bettel, rappelant tout d'abord l'«indépendance éditoriale» de 100,7. Concernant le mélange des genres, le ministre a rétorqué n'avoir reçu «aucune demande de fonds publics» pour cette émission.


Sur le même sujet

C'est la troisième nomination au sein du conseil d'administration de l'Établissement de radiodiffusion socioculturelle en moins de quinze jours. Chercheur en science politique, le Dr Kies vient d'être nommé.
Interview Raphael Kies, Luxembourg, le 17 Aout 2018. Photo: Chris Karaba
Après douze rounds d'âpres négociations, 69 personnes du «Corporate center» de RTL Group, et non pas 94 comme annoncé par la direction en août, doivent quitter le Luxembourg. 39 peuvent encore choisir d'être mutées à Cologne.
Lokales, Politik, Wirtschaft, RTL Radio, TV,  Foto: Anouk Antony/Luxemburger Wort