Changer d'édition

Dr Thérèse Staub

«Les masques à l'école devraient faire leur retour»

par Jean-Michel HENNEBERT| 10.11.2021

Face à la hausse du nombre de nouvelles infections au covid-19 malgré l'avancée de la campagne de vaccination, la présidente du conseil supérieur des maladies infectieuses plaide pour le maintien de mesures préventives et estime que des règles plus strictes devront être prises.

Alors que le Luxembourg n'échappe pas aux effets de la quatrième vague de covid-19 et que la situation sanitaire se détériore, les autorités sanitaires se veulent prévoyantes. Si de nouvelles mesures ne devraient pas être annoncées avant la fin de la semaine prochaine, Paulette Lenert (LSAP) a réitéré mercredi son appel à la vaccination, «manière la plus efficace de mettre fin à la pandémie».

A l'occasion de la présentation du bilan hebdomadaire de la situation sanitaire, la ministre de la Santé affirme que «sur les 13 personnes en soins intensifs, dix ne sont pas vaccinées, les autres étant des personnes d'un âge avancé et présentant des pathologies préexistantes». Un appel à destination des quelque 100.000 personnes en âge d'être vaccinées et qui hésitent toujours, malgré la mise en place du CovidCheck depuis le 1er novembre et la volonté du gouvernement de leur «mener la vie dure».


La quatrième marche blanche rallie les foules
Comme deux semaines auparavant, près de 3.500 personnes ont à nouveau manifesté dans la capitale leur opposition aux mesures votées pour contrer l'épidémie covid. Un cortège aux motivations toujours aussi multiples.

Mais alors que l'opposition à la vaccination se fait de plus en plus visible, le Dr Thérèse Staub, présidente du conseil supérieur des maladies infectieuses, annonce mercredi que cette approche reste largement privilégiée puisque «l'immunité collective devrait désormais se situer entre 85 et 90%» de la population. Les dernières estimations tablaient sur un taux compris entre 80 et 85%. A ce jour, «76% de la population est vaccinée», indique la responsable du service des maladies infectieuses du CHL qui assure qu'il «reste encore un petit bout de chemin à parcourir».

En attendant d'éventuelles nouvelles restrictions sanitaires, le Luxembourg recommande pour l'heure l'injection d'une troisième dose pour les personnes de 65 ans et plus, ainsi que pour les personnels soignants. La question d'une vaccination des 6-11 ans, elle, se trouve toujours à l'étude, faute de données suffisantes quant à d'éventuels effets secondaires sur cette catégorie d'âge. Pour l'heure, des décès ont été enregistrés aux États-Unis «sur des enfants en surpoids», indique mercredi Paulette Lenert.

Alors que les nouvelles infections se réalisent encore et toujours dans le cercle familial, le respect des gestes barrières devrait rester d'actualité encore quelques mois. Que ce soit le respect de la distance entre personnes, le fait de se laver fréquemment les mains ou de porter le masque. Une dernière mesure qui devrait «faire son retour» sur les bancs de l'école dans les semaines à venir, à en croire le Dr Staub, comme ce sera le cas en France. «Car dans les pays qui ont diminué les gestes barrières, on constate une explosion des cas», note la spécialiste des maladies infectieuses.

Suivez-nous sur Facebook, Twitter et abonnez-vous à notre newsletter de 17h.

Sur le même sujet

Plus le choix : le gouvernement doit tourner dans l'urgence les "autres vis de réglage" dont il dispose sous peine de voir le Luxembourg revivre le scénario noir de décembre 2020 avec confinement généralisé en guise de cadeau.
Politik, Briefing, Regierung, Xavier Bettel und Paulette Lenert Foto: Anouk Antony/Luxemburger Wort
Le port de la protection buccale sera de nouveau obligatoire à l'école élémentaire à partir de lundi dans toute la France. L'annonce en a été faite par le ministère de l'Education, après l'allocution du président Emmanuel Macron.
08.11.2021, Bayern, Würzburg: Schülerinnen und Schüler der Klasse 5c des Matthias-Grünewald-Gymnasiums in Würzburg sitzen mit Mund-Nasen-Schutz im Klassenzimmer. In Bayern beginnt die Schule nach den Herbstferien mit neuen Corona-Regeln. Foto: Nicolas Armer/dpa - ACHTUNG: Nur zur redaktionellen Verwendung im Zusammenhang mit der aktuellen Berichterstattung über den ersten Schultag nach den Herbstferien in Bayern. +++ dpa-Bildfunk +++
Suivant les recommandations du Conseil supérieur des maladies infectieuses, le Conseil de gouvernement recommande ce mardi l'administration d'une nouvelle injection aux plus de 65 ans, aux professionnels de santé et aux assistants médicaux.
ARCHIV - 30.12.2020, Bayern, Gauting: Ein Mitarbeiter der Asklepios Klinik wird von einem Kollegen mit dem Corona-Impfstoff von Biontech/Pfizer geimpft. Drei Prozent der Bevölkerung sind nach Expertenschätzungen über die gesamte Lebensspanne gesehen von einer sogenannten Blut-Spritzen-Verletzungsphobie betroffen. (zu dpa "Corona-Impfung trotz Spritzen-Phobie: Kurz-Programm für Betroffene" und "Spritzen-Phobie - Wenn Impfen von extremen Ängsten begleitet wird") Foto: Sven Hoppe/dpa +++ dpa-Bildfunk +++
Comme deux semaines auparavant, près de 3.500 personnes ont à nouveau manifesté dans la capitale leur opposition aux mesures votées pour contrer l'épidémie covid. Un cortège aux motivations toujours aussi multiples.
Si le nouveau régime CovidCheck entrera en vigueur le 1er novembre prochain, la ministre de la Santé annonce ce mercredi que des bons pour des tests PCR gratuits seront distribués aux résidents se faisant injecter une première dose avant le 10 novembre.
Lokales,Centre Hamilius ,Lafayette. Aldringen,Grand-Rue. Foto: Gerry Huberty/Luxemburger Wort
Contrairement à ses voisins qui connaissent un regain d'infections ces dernières semaines, le Luxembourg se trouve «dans une situation stable», assure mercredi la ministre de la Santé. Pour Paulette Lenert, l'explication se trouve dans l'avancée de la campagne vaccinale, amenée à évoluer.