Changer d'édition

Les lycéens pourront bien manifester pour le climat
Luxembourg 28.02.2019 Cet article est archivé

Les lycéens pourront bien manifester pour le climat

La jeunesse manifeste pour le climat depuis des semaines en Belgique. Au centre de la photo: la militante suédoise Greta Thunberg.

Les lycéens pourront bien manifester pour le climat

La jeunesse manifeste pour le climat depuis des semaines en Belgique. Au centre de la photo: la militante suédoise Greta Thunberg.
Photo: AFP
Luxembourg 28.02.2019 Cet article est archivé

Les lycéens pourront bien manifester pour le climat

Claude Meisch, ministre de l'Education nationale, a donné son feu vert aux lycéens pour qu'ils puissent participer le 15 mars à la grande manifestation en faveur du climat au Glacis. Mais sous certaines conditions.

(MF) – C'est validé par la main du ministre de l'Education Claude Meisch. Les lycéens pourront bien participer à la manifestation pour une meilleure protection du climat, baptisée «Global Strike for future», et prévue le vendredi 15 mars à midi au Glacis à Luxembourg.

Le ministre de l'Education nationale, Claude Meisch a informé les directeurs des lycées via une circulaire. Il y explique que sa décision est motivée par l'objectif «noble» que s'est fixée la manifestation organisée par le mouvement Youth for Climate.

Le ministre veut donner la possibilité à chaque élève de participer, sans qu'il soit sanctionné parce qu'il ne se présente pas en cours. La circulaire n'est pas pour autant un blanc-seing pour manquer un jour de cours.

Les élèves pourront quitter leur lycée à partir de 10 heures et ceux qui sont scolarisés dans la capitale à partir de 11 heures, pour se rendre au Glacis.

Pour que leur absence soit excusée, il leur suffira d'avoir une autorisation écrite de leurs parents ou tuteurs.


Sur le même sujet

Malgré la nouvelle obligation de disposer d'une protection buccale en classe (hormis en cycle 1 et en centre de compétence), certains jeunes et leurs familles ont fait savoir leur opposition à suivre les cours masqués.
Second-grade pupils wear face masks as they attend school lessons at the Petri primary school in Dortmund, western Germany, on February 22, 2021, amid the novel coronavirus COVID-19 pandemic. - Schools and daycare centres partially reopened in 10 German regions. The impact of school reopenings would be closely watched before deciding the next steps in the pandemic, German Health Minister Jens Spahn said. (Photo by Ina FASSBENDER / AFP)
Claude Meisch (DP) a confirmé vendredi que le ministère de l'Education nationale comptait doter les équipes pédagogiques de protections filtrant au moins 94 % des aérosols dans les meilleurs délais.
ARCHIV - 15.12.2020, Bayern, Garmisch-Partenkirchen: Eine Mitarbeiterin (r) gibt in einer Apotheke FFP2 Masken an einen Kunden aus. Durch mehrfaches Tragen gealterte und zerfusselte Einwegmasken können unter Umständen zu gesundheitlichen Problemen führen. (zu dpa «Mehr Fasern aus Masken bei langer Nutzung - Reizungen möglich») Foto: Angelika Warmuth/dpa +++ dpa-Bildfunk +++
Pas de masque non-stop dans le fondamental, plus de réactivité après un signalement de cas covid dans une classe et un recours mesuré à un éventuel retour de l'enseignement à distance. Telles sont les demandes formulées auprès du ministre de l'Education nationale.
Lokales, Rentrée Scolaire, Erster Schultag, Schule, education nationale, Schüler Grundschule Sassenheim, Foto: Guy Wolff/Luxemburger Wort
«Un pas de plus vers la normalité». C'est en ces termes que Claude Meisch a qualifié ce vendredi le rassemblement des groupes A et B dans chaque classe d'ici dix jours et jusqu'au 15 juillet. Un retour «justifié», selon le ministre de l'Éducation nationale, dans l'optique de la rentrée de septembre.
Lokales, Schoulrentrée Ribeschpont Besuch Claude Meisch, Maske, Maskenpflicht, Schule, Covid-19, Corona, Grundschule, Fondamental, Foto: Lex Kleren/Luxemburger Wort
Des élèves vont devoir repasser leurs examens
Le ministre de l’Education nationale, Claude Meisch, vient d’écrire une lettre d'excuses aux écoliers devant repasser leurs examens suite à une tricherie, dont nous vous livrons l'intégralité.
Pressebriefing nach dem Regierungsrat - Unterrichtsminister Claude Meisch (DP) - Foto: Serge Waldbillig