Changer d'édition

Les Luxembourgeois s'inquiètent de la qualité de l'air
Luxembourg 6 min. 25.10.2022
Celle-ci s'est dégradée selon eux

Les Luxembourgeois s'inquiètent de la qualité de l'air

La Commission est sur le point de proposer une révision des normes actuelles de l'UE en matière de qualité de l'air.
Celle-ci s'est dégradée selon eux

Les Luxembourgeois s'inquiètent de la qualité de l'air

La Commission est sur le point de proposer une révision des normes actuelles de l'UE en matière de qualité de l'air.
Photo: D.R.
Luxembourg 6 min. 25.10.2022
Celle-ci s'est dégradée selon eux

Les Luxembourgeois s'inquiètent de la qualité de l'air

Simon MARTIN
Simon MARTIN
Plus de la moitié des habitants du Luxembourg pensent que la qualité de l'air s'est dégradée ces dernières années. Ce fut effectivement le cas entre 2020 et 2021.

La pollution de l'air tue, au Luxembourg comme ailleurs. Le constat est implacable et fait froid dans le dos. Particules fines, ozone ou encore dioxyde d'azote, ces polluants mettent à mal la santé des Luxembourgeois. En 2019, la pollution atmosphérique a entraîné pas moins de 364.200 décès prématurés dans les 27 États membres de l'UE, dont 230 au Luxembourg. En effet, 200 décès prématurés sont attribués aux PM2,5 (particules dans l'air ayant un diamètre aérodynamique inférieur ou égal à 2,5μm), 20 dus au dioxyde d'azote et 10 en raison de l'ozone. 


Jusqu'à 88 polluants dans les cheveux des enfants
Selon l'étude du LIH, les résultats ont montré que chaque enfant avait un nombre moyen de 61 polluants dans ses cheveux, c'est bien plus que la moyenne des adultes établie l'année passée.

Les effets de ces polluants sont connus et vont de l'irritation des yeux et des voies respiratoires à la toux, mais peuvent également altérer les fonctions pulmonaires des personnes les plus fragiles et peuvent notamment aggraver les symptômes de l'asthme. Autant dire que le sujet est particulièrement préoccupant et représente plus que jamais un enjeu de santé publique à l'heure où la protection du climat est au cœur du débat politique.

C'est aussi l'avis des Européens et plus particulièrement des Luxembourgeois. C'est en effet ce qu'explique une enquête Eurobaromètre spéciale publiée ce lundi. Au sein de celle-ci, on découvre que les Luxembourgeois se sentent concernés et s'inquiètent des effets de la pollution atmosphérique sur la santé et l'environnement. 

Les Luxembourgeois sont inquiets pour l'environnement

Concrètement, la plupart des Européens estiment que les problèmes de santé tels que les maladies respiratoires (89 %), l'asthme (88 %) et les maladies cardiovasculaires sont de graves problèmes dans leur pays causés par la pollution atmosphérique. 

79% des Luxembourgeois s'inquiètent quant à eux des problèmes environnementaux causés par la pollution atmosphérique dans les masses d'eau, comme l'acidification (fait de rendre l'eau plus acide) et l'eutrophisation (excès d'éléments nutritifs dans l'eau entraînant une prolifération des algues qui étouffe les autres organismes). Rappelons que l'été dernier, des algues bleues avaient été découvertes à divers endroits de la Moselle mais également dans les étangs de Remerschen.

Toujours au Luxembourg, plus d'un résident sur deux (54%) estime que la qualité de l'air dans le pays s'est détériorée dans le pays. C'est toutefois moins qu'en 2019, mais plus que la moyenne européenne. 


Faire baisser d'un ton le Findel
Parmi les mesures en cours d'implémentation destinées à réduire les nuisances de l'aéroport, la hausse du nombre d'habitations éligibles aux subsides d'insonorisation figure en bonne place. Mais tous les logements ne sont pas logés à la même enseigne.

Mais dans les faits, ont-ils raison de s'en inquiéter? De 2020 à 2021, la qualité de l'air s'est effectivement dégradée. Alors qu'en 2020, la capitale avait obtenu un score de 8,28μg/m3, décrochant ainsi le statut de ville dotée d'une «bonne» qualité de l'air, tout comme 126 autres villes des 26 pays analysés, cette même donnée est passée à 9μg/m3 en 2021, renvoyant le Grand-Duché à la 94e place sur un total de 344 centres urbains analysés (alors que la capitale était classée 47e l'année précédente). 

Cela pourrait notamment s'expliquer par le retour des travailleurs au bureau. Notons toutefois que la qualité de l'air à Luxembourg est meilleure qu'à Metz (103e au classement avec 9,1μg/m3) et Sarrebruck (110e au classement avec 9,2μg/m3) mais pas aussi bien que Namur en Belgique (46e au classement avec 7,8μg/m3).

L'industrie en cause selon les sondés

L'enquête indique également que les personnes interrogées pensent que le secteur industriel, les pouvoirs publics et les employeurs doivent en faire davantage pour améliorer la qualité de l'air. «Les personnes interrogées sont clairement favorables à une approche internationale ou européenne de l'amélioration de la qualité de l'air et une grande majorité des sondés qui ont entendu parler des normes de l'UE en matière de qualité de l'air estiment qu'elles devraient être renforcées (66% au Luxembourg)», révèle l'enquête.


Seit über drei Jahren versucht Marc Belli eine Genehmigung zu bekommen, um sein durch Brandstiftung zerstörtes Chalet wieder aufzubauen. Das Urteil des Verwaltungsgerichtshofs könnte ihm dabei helfen.
La loi sur la protection de la nature remise en cause
La Cour administrative reproche au ministère de l'Environnement d'avoir appliqué la loi sur la protection de la nature en violation de la Constitution et des droits de l'homme. Cet arrêt est une première dans la jurisprudence.

Toutefois, l'Eurobaromètre indique clairement que les citoyens manquent d'informations sur les problèmes liés à la qualité de l'air dans leur pays. La plupart des Européens restent par ailleurs mal informés à propos des normes existantes de l'UE dans ce domaine car seule une minorité de répondants en ont entendu parler (27%). Au Grand-Duché, ce sont 41 % des répondants qui ont entendu parler de ces normes en matière de qualité de l'air. 

De plus, avec 83 %, le nombre de résidents au Luxembourg qui pensent que les problèmes posés par la pollution atmosphérique devraient être traités au niveau international ou mondial est au-dessous de la moyenne européenne. 46% sont d'avis que le problème devrait être abordé au niveau européen, contre 33% au niveau national.

Les Luxembourgeois estiment-ils en faire assez?

Une majorité (56 % au Luxembourg) estime également que les ménages font suffisamment d'efforts. Les répondants sont plus susceptibles d'avoir pris des mesures pour réduire eux-mêmes leurs émissions cette année qu'en 2019. Le recours aux transports publics, au vélo ou à la marche est la méthode la plus fréquente que les Européens déclarent utiliser pour réduire les émissions nocives dans l'air.  


14.07.2022 Abgeordnetenkammer Chambre des députés : Debatte über Impfpflicht Impfung Pflicht Covid-19 Corona Impfpflicht Impfdebatte , Impfen Impfung Covid-19 , Luxemburg , Xavier Bettel , Paulette Lenert , FRançois Bausch ,  Foto: Marc Wilwert / Luxemburger Wort
Le gouvernement compensera ses émissions de CO2 en 2023
Le Premier ministre a réitéré sa promesse de compensation des émissions de CO2 lors des voyages de service des membres du gouvernement et des agents de l'État à l'étranger par voie aérienne. Ce système sera opérationnel en 2023.

Pour Virginijus Sinkevičius, commissaire chargé de l'environnement, des océans et de la pêche, l'Europe se doit d'atteindre ses objectifs grâce à une réforme. «Les Européens nous disent qu'ils veulent respirer un air pur. Les personnes qui vivent dans les villes, celles qui souffrent d'asthme ou qui habitent à proximité d'usines industrielles s'inquiètent toutes et nous demandent d'agir. La Commission ouvrira la voie avec une proposition ambitieuse visant à renforcer les normes de l'UE en matière de qualité de l'air.»

Rappelons que, comme annoncé dans le pacte vert pour l'Europe dans le cadre de l'ambition «zéro pollution», la Commission est sur le point de proposer une révision des normes actuelles de l'UE en matière de qualité de l'air. Cela permettra de les aligner plus étroitement sur les recommandations les plus récentes de l'Organisation mondiale de la santé (OMS) et de renforcer les dispositions visant à aider les autorités locales à rendre l'air plus propre. 

Suivez-nous sur Facebook, Twitter et abonnez-vous à notre newsletter de 17h.


Sur le même sujet

Alors qu'une nouvelle période de concertation publique doit débuter en septembre, une association nouvellement créée à Florange se mobilise pour l'abandon pur et simple du tronçon nord de l'A31bis, quel que soit son tracé.