Changer d'édition

Les Luxembourgeois ont manifesté contre la guerre
Luxembourg 16 05.03.2022 Cet article est archivé
Place Clairefontaine

Les Luxembourgeois ont manifesté contre la guerre

Quelque 3.000 personnes sont descendues dans les rues de Luxembourg pour manifester leur soutien à l'Ukraine.
Place Clairefontaine

Les Luxembourgeois ont manifesté contre la guerre

Quelque 3.000 personnes sont descendues dans les rues de Luxembourg pour manifester leur soutien à l'Ukraine.
Photo: Alain Piron
Luxembourg 16 05.03.2022 Cet article est archivé
Place Clairefontaine

Les Luxembourgeois ont manifesté contre la guerre

Comme dans de nombreuses autres villes, des citoyens sont descendus dans les rues de Luxembourg ce samedi pour exprimer leur opposition à la guerre en Ukraine.

(m. m. avec SH/dpa) - Comme dans d’autres villes, de nombreuses personnes ont manifesté samedi contre la guerre en Ukraine. Sous le slogan «Stoppt de Krich», une manifestation de solidarité a également eu lieu cet après-midi à Luxembourg. 


Le président Juncker a félicité Emmanuel Macron dès dimanche soir
«Je suis excessivement déçu par Poutine»
L'ancien président de la Commission européenne Jean-Claude Juncker et le chef du Kremlin Vladimir Poutine se connaissent depuis plus de 20 ans - la déception de Juncker est d'autant plus grande.

51 organisations avaient appelé à cette manifestation sur la place Clairefontaine. Avec succès - environ 3.000 personnes se sont retrouvées dans la capitale, dont le cardinal Jean-Claude Hollerich. De nombreux participants brandissaient des drapeaux ukrainiens et des pancartes aux couleurs de l'Ukraine, sur lesquelles on pouvait lire des mots tels que «Stop the war» ou «Save Ukraine».

«Rien ne justifie cette guerre», scandait l'appel à manifester. L'invasion russe de l'Ukraine, contraire au droit international, doit être condamnée avec la plus grande fermeté, «ces coups portés au droit international, cette brutalité contre le droit à l'autodétermination de l'Ukraine doivent cesser immédiatement». L'organisation appelle également à des efforts diplomatiques pour résoudre le conflit.

Des réfugiés, des morts et des blessés 

Des dizaines de milliers de personnes sont descendues dans les rues de nombreuses grandes villes, comme Paris, Rome et Londres, samedi. En outre, des manifestations contre l'attaque russe en l'Ukraine avaient déjà eu lieu en de nombreux endroits ces derniers jours. La Russie a lancé son offensive contre l'Ukraine le 24 février. Depuis, plus d'un million d'Ukrainiens ont pris la fuite. On déplore de nombreux morts et blessés.  

Suivez-nous sur Facebook, Twitter et abonnez-vous à notre newsletter de 17h.


Sur le même sujet

Une femme est décédée à un point d'enregistrement des réfugiés en Hongrie. Des conditions d'entrée simplifiées auraient peut-être pu éviter un tel drame. Reportage près de la frontière ukrainienne.
Depuis le lancement de l'offensive russe le 24 février en Ukraine, la Russie se voit de plus en plus isolée sur la scène internationale. Retour sur les étapes du conflit armé et les sanctions prises envers Moscou.
01.03.2022, Ukraine, Charkiw: Nach einem Raketeneinschlag vor dem Gebäude der regionalen Verwaltung in Charkiw auf dem Svobody-Platz (Freiheitsplatz) halten sich die Menschen am Zelt der Freiwilligen "Alle für den Sieg" auf. Foto: --/Ukrinform/dpa +++ dpa-Bildfunk +++
Alors que les troupes russes persévèrent dans leur offensive, la résolution du conflit qui oppose la Russie à l'Ukraine semble prendre la direction des négociations, selon le chercheur Thibault Fouillet.
TOPSHOT - A fighter of the Ukrainian Territorial Defence Forces, the military reserve of the Ukrainian Armed Forces, stands guard at anti-tank constractions on the position at Independence Square in Kyiv on March 2, 2022. - The fate of the EU is at stake in Ukraine, said the President of the European Commission, Ursula von der Leyen, while Ukrainian President Volodymyr Zelensky, who calls for integration "without delay" of his country to the EU, asked Europeans to "prove that they are with Ukraine. (Photo by Sergei SUPINSKY / AFP)