Changer d'édition

Les Luxembourgeois ne sont pas friands d'autopartage

Les Luxembourgeois ne sont pas friands d'autopartage

Photo: Shutterstock
Luxembourg 09.04.2018

Les Luxembourgeois ne sont pas friands d'autopartage

Partager une voiture sans en disposer personnellement est une tendance émergente et en croissance constante. Une flotte de 84 voitures a récemment été lancée par les CFL, et de nombreuses autres sociétés pratiquent désormais ce service au Luxembourg. Mais combien de résidents connaissent le concept et savent vraiment de quoi il s’agit?

(SW) - L'institut de sondage TNS Ilres s'est penché sur la question. Le concept de carsharing (autopartage en français, à ne pas confondre avec le covoiturage) est très répandu au Luxembourg (9 résidents sur 10 en ont entendu parler) et 59% signalent même savoir au moins assez bien de quoi il s’agit. 

31% avouent en avoir entendu parler mais ne pas vraiment savoir de quoi il s’agit. Uniquement 10% des répondants ne sont pas au courant de l’existence d’un concept d’autopartage.

Les hommes sont en moyenne plus nombreux à avoir une connaissance approfondie du concept, selon cette étude.

68% ne veulent pas partager

Malgré le taux de notoriété élevé, l’autopartage n’est utilisé que par une minorité des résidents, que ce soit au Luxembourg (2%) ou à l’étranger (5%). Pire encore, 68% des répondants ne l'utilisent pas et n'envisagent même pas de l'utiliser prochainement au Luxembourg. Plus les répondants sont âgés, moins la volonté d'expérimenter l'autopartage est élevé.

Presque un quart de la population résidente (22%) envisage toutefois de profiter de l’offre prochainement.

Sondage en ligne réalisé en février 2018 sur un échantillon de 537 personnes représentatif de la population luxembourgeoise âgée de 18 ans et plus.


Sur le même sujet

Gast Gibéryen: «Un frontalier sur sept est luxembourgeois»
Gast Gibéryen, s'est prêté aux questions de wort.lu/fr pour la série "Face aux députés" qui prend doucement fin. Le député ADR revient sur son parcours, sa vision du Luxembourg et sur ses projets pour les prochaines semaines à la veille des élections législatives d'octobre prochain.
A l'ADR, notre objectif est d'avoir au moins cinq députés à la Chambre des députés au terme des élections.
Comment voyez-vous l'avenir du Luxembourg en 2030?
A quoi ressemblera notre vie au Luxembourg en 2030? Qualité de vie, façon de travailler, de se déplacer, accès au logement, transformation énergétique, diversification économique,... le sondage d'opinions Quest, réalisé en collaboration avec le «Luxemburger Wort», aborde tous ces grands thèmes résumés ici en 10 graphiques.
Marc Baum: «On est en train de payer la facture»
Verve et engagement politique, voici les deux passions de Marc Baum pour qui "le passeport importe peu" puisqu'il se bat pour tous les salariés. Pour lui, il est grand temps de réfléchir à ce que veut vraiment le Luxembourg et à la participation démocratique de ses résidents étrangers ou non.