Changer d'édition

Les livraisons de vaccins vont tourner au ralenti
Luxembourg 3 min. 12.08.2021
Lutte anti-covid au Luxembourg

Les livraisons de vaccins vont tourner au ralenti

Premier à avoir été perçu, le vaccin Pfizer reste de loin le plus attribué au Grand-Duché.
Lutte anti-covid au Luxembourg

Les livraisons de vaccins vont tourner au ralenti

Premier à avoir été perçu, le vaccin Pfizer reste de loin le plus attribué au Grand-Duché.
Photo : dpa
Luxembourg 3 min. 12.08.2021
Lutte anti-covid au Luxembourg

Les livraisons de vaccins vont tourner au ralenti

Patrick JACQUEMOT
Patrick JACQUEMOT
Les autorités sanitaires s'attendent à voir diminuer les arrivées de flacons de sérum anti-covid. Jusqu'à fin septembre, pas plus de 63.300 doses seraient ainsi à recevoir. Mais rien d'inquiétant.

Pour les sept semaines à venir, la direction de la Santé ne compte recevoir aucune dose de Johnson & Johnson. Pas plus d'ailleurs de la part d'AstraZeneca.  Et Pfizer ne se prononce pas sur ses livraisons, à compter de septembre. Bref, à l'exception de Moderna qui s'avance sur ces livraisons hebdomadaires (de 3.600 à 4.200 doses) d'aujourd'hui à la fin septembre, le pays doit s'attendre à un net fléchissement de l'offre en vaccins.


La vaccination de proximité pour convaincre les réticents
Contrairement à ses voisins qui connaissent un regain d'infections ces dernières semaines, le Luxembourg se trouve «dans une situation stable», assure mercredi la ministre de la Santé. Pour Paulette Lenert, l'explication se trouve dans l'avancée de la campagne vaccinale, amenée à évoluer.

Pour le mois et demi qui vient, les autorités s'appuient sur un pronostic de 63.300 doses livrées. Le chiffre est indiqué dans le dernier prévisionnel du ministère de la Santé, et pourtant aucune inquiétude ne transpire. Cela s'explique aisément. Déjà parce que le plus gros de la campagne de vaccination est passé. En huit mois, 738.000 doses ont été attribuées.

Ainsi, comme Paulette Lenert l'a indiqué, mercredi en conférence de presse : 64,4% des résidents ont déjà reçu une première dose (ratio incluant les jeunes dès 12 ans). Et, à ce jour, 373.000 personnes disposent d'un schéma vaccinal complet.

Si nul ne s'alarme de ce ralentissement des apports en vaccins, c'est aussi parce que la campagne change d'allure. Passant d'une opération de masse à un ciblage plus individuel. C'est ce qui justifie la mise en pause de quatre des six centres de vaccination du pays mais surtout le fait d'avoir confié les injections aux médecins et pédiatres du pays. 189 professionnels de santé ont ainsi accepté cette mission désormais en cours. Seulement, pas question de livrer aux cabinets autant de doses que les volumes mis disposition des centres.

Pour l'heure, le besoin en vaccins n'est pas une priorité également parce qu'aucune décision n'a été prise quant à l'attribution d'une troisième dose protectrice contre le virus aux seniors. La ministre de la Santé a d'ailleurs fait savoir que le choix ne serait pas fait d'ici fin août

Le gouvernement attend que le Conseil supérieur des maladies infectieuses se positionne sur cette question. En fonction des recommandations, il faudra alors réajuster le nombre de doses disponibles. 

Enfin, faute d'être obligatoire, la vaccination volontaire implique un moindre besoin de flacons que si elle était généralisée à chaque citoyen et salarié. Même si, pour la première fois, un employeur (le CHL) exige de ses futures recrues qu'elles soient protégées contre le virus, cela n'impacte nullement la distribution de vaccins à l'échelle nationale. Donc pas d'inquiétude à avoir : moins de livraison ne signifiera pas pénurie.

Suivez-nous sur Facebook, Twitter et abonnez-vous à notre newsletter de 17h.


Sur le même sujet

Le gouvernement attend l'avis du Comité supérieur des maladies infectieuses pour prendre, ou non, cette décision. Un choix qui interviendrait pour renforcer l'immunité des retraités notamment face aux nouvelles souches du virus.
22.07.2021, Rheinland-Pfalz, Zweibrücken: Leona Kaufmann vom Quartierstreff des Deutschen Roten Kreuzes (DRK) unterhält sich mit der 80-Jährigen Gerlinde Mauß  über Alexa, die gerade Musik abspielt. Im Rahmen des Projekt "Ixem deheem" haben Senioren einen Sprachsteuerungs-Assistenten Alexa erhalten. (zu dpa «Man fühlt sich nicht mehr so allein»: Technik gegen Einsamkeit im Alter") Foto: Oliver Dietze/dpa +++ dpa-Bildfunk +++
Le laboratoire américain pourrait bien être le cinquième autorisé à commercialiser son vaccin anti-covid en Europe. Dans l'attente de l'avis de l'Agence des médicaments, la commission européenne a précommandé 200 millions de doses.
En Europe, 223,8 millions de personnes ont reçu les deux doses anti-covid (ou une seule dose après avoir guéri, ou un vaccin à dose unique). Mais la diffusion d'une troisième dose se profile un peu partout.
31.07.2021, Berlin: Ein Mann wird im mobilen Impfzentrum vor einer russisch-orthodoxen Kirche gegen das Coronavirus geimpft. An der Kirche im Berliner Stadtbezirk Marzahn-Hellersdorf können sich alle Menschen ohne Termin gegen das Coronavirus impfen lassen. Foto: Fabian Sommer/dpa +++ dpa-Bildfunk +++
Les deux laboratoires pharmaceutiques ont augmenté le prix de leur vaccin contre le coronavirus dans le cadre d'un accord avec l'Union européenne. Une hausse loin d'être négligeable.
31.07.2021, Bayern, Nürnberg: Aufgezogene Spritzen mit den Wirkstoffen von Johnson & Johnson (l) sowie Biontech/Pfizer liegen in zwei Schalen in einem temporären Impfzentrum am Freizeitpark "Nürnbärland". Am Samstag können sich Besucher, Schausteller und Personal des Parks gegen das Coronavirus ohne Termin immunisieren lassen. Foto: Daniel Karmann/dpa +++ dpa-Bildfunk +++
Sept mois d'envoi auront permis au ministère de la Santé d'adresser à l'ensemble des habitants de plus de 12 ans un courrier pour prendre rendez-vous pour recevoir leur injection anti-covid.
WO fr , Bettel et Hansen visitent le CTIE , envoi lettres Large Scale Testing et Flyers Covid , Corona , Sars-Cov-2 , Covid-19 , Foto:Guy Jallay/Luxemburger Wort