Changer d'édition

Les hôpitaux face à la menace du variant Omicron
Luxembourg 4 min. 07.01.2022
Pandémie au Luxembourg

Les hôpitaux face à la menace du variant Omicron

Le docteur Romain Schockmel craint qu'une hausse des infections au covid parmi le personnel soignant ne mette en difficulté l'hôpital.
Pandémie au Luxembourg

Les hôpitaux face à la menace du variant Omicron

Le docteur Romain Schockmel craint qu'une hausse des infections au covid parmi le personnel soignant ne mette en difficulté l'hôpital.
Photo: Gerry Huberty
Luxembourg 4 min. 07.01.2022
Pandémie au Luxembourg

Les hôpitaux face à la menace du variant Omicron

Thomas BERTHOL
Thomas BERTHOL
Si la situation demeure stable pour le moment, les représentants des hôpitaux ont dit redouter la montée en puissance d'Omicron lors d'un point presse avec la ministre de la Santé Paulette Lenert.

«Une situation sous contrôle, mais toutefois tendue dans les hôpitaux». Le Dr Romain Schockmel du Centre Hospitalier d'Emile Mayrisch et d'autres médecins ont dressé ce vendredi après-midi un état des lieux des hôpitaux aux côtés de la ministre de la Santé Paulette Lenert (LSAP) à la Villa Louvigny. 


Le variant Delta se trouve à l'origine de 100% des nouvelles infections recensées au Luxembourg entre le 13 et le 19 septembre, indique vendredi le LNS.
Le variant Delta reste dominant mais Omicron gagne du terrain
Le Laboratoire National de Santé (LNS) a fait le point sur les échantillons analysés en son sein. Il en ressort qu'en fin d'année 2021, le variant Delta restait dominant au Luxembourg mais que Omicron prenait déjà une place très importante.

Pour le moment, le secteur hospitalier peut encore assurer un bon fonctionnement de ses services selon ses représentants. Si la phase 3 a été enclenchée dans les hôpitaux depuis décembre dernier, peu d'opérations ont été déprogrammées, ont fait savoir les médecins présents. 

Mais cela risque de changer avec la propagation du variant Omicron qui gagne du terrain. 80% des nouvelles infections au covid sont dues à ce variant, a indiqué Paulette Lenert. Comment s'adapter et quelles mesures prendre ? La ministre et les médecins ont avoué être devant une nouvelle vague inconnue. Seule certitude des prochaines semaines, les infections au variant Omicron vont encore fortement augmenter et ce n'est pas une surprise. Le docteur Romain Schockmel craint que ce variant plus contagieux que les autres souches du covid ne vienne mettre encore plus en difficulté le système hospitalier. 

Il redoute ainsi la multiplication des congés maladie parmi le personnel soignant comme c'est le cas actuellement pour les enseignants. «Avec un professeur absent, un élève renvoyé à la maison peut se réjouir, mais ce n'est pas envisageable chez nous avec les patients», a souligné Gérard Schmockel.

80% de non-vaccinés en réanimation

A ce stade, les patients pris en charge dans les soins intensifs n'ont pas été infectés par le variant Omicron, contrairement aux nouvelles personnes admises en soins normaux ces derniers jours. Le docteur Christophe Werer a de son côté lancé un appel à la vaccination qu'il considère comme « la meilleure protection» face au virus.

Il a souligné que 80% des patients admis en réanimation au Centre Hospitalier de Luxembourg (CHL) n'étaient pas vaccinés. Sur les trois derniers mois, onze personnes ont été prises en charge dans le service de réanimation du CHL. «Mais il faut regarder le détail derrière les chiffres», a insisté le médecin. Il a ainsi mis en avant que ces personnes vaccinées étaient avant tout hospitalisées pour d'autres raisons de santé comme des problèmes rénaux ou au cœur. 

Pour réduire la pression sur le milieu hospitalier, le docteur Marc Berna des Hôpitaux Robert Schuman voit deux solutions. D'une part, de maximiser autant que possible le recours aux soins ambulants pour garder des lits de soins intensifs disponibles pour les personnes qui en ont le plus besoin. Mais aussi de réduire autant que possible les contacts, de respecter les gestes barrières et de se faire vacciner. Des consignes nécessaires pour que les services du milieu hospitalier restent fonctionnels et résilients selon Marc Berna.

Suivez-nous sur Facebook, Twitter et abonnez-vous à notre newsletter de 17h.


Sur le même sujet

La ministre de la Santé Paulette Lenert (LSAP) a présenté jeudi lors d'une conférence de presse un état des lieux de la vaccination en rappelant que le risque de se retrouver en soins intensifs est 19 fois plus élevé pour les non-vaccinés.
Le directeur du Centre hospitalier de Luxembourg assure, ce lundi, que le service national des maladies infectieuses dispose d'une large capacité de prise en charge de patients gravement atteints par le coronavirus.
Notaufnahme CHL - Urgences CHL  - Foto: Pierre Matgé/Luxemburger Wort
En se rendant au Centre hospitalier de Luxembourg pour savoir s'il était frappé par le coronavirus, ce voyageur n'a pas respecté les consignes sanitaires. Il a donc été renvoyé chez lui...
WOfr , Centre Hospitalier Luxembourg , CHL , Sujet Coronavirus , Foto:Guy Jallay/Luxemburger Wort