Changer d'édition

Les grosses cylindrées dans le collimateur
Luxembourg 3 min. 11.06.2020 Cet article est archivé

Les grosses cylindrées dans le collimateur

Les motards de la police sont chargés de contrôler les décibels émis par les deux-roues.

Les grosses cylindrées dans le collimateur

Les motards de la police sont chargés de contrôler les décibels émis par les deux-roues.
Photo: Guy Wolff
Luxembourg 3 min. 11.06.2020 Cet article est archivé

Les grosses cylindrées dans le collimateur

Le déconfinement a marqué la reprise de la circulation routière au grand dam de tous ceux qui avaient pris goût au calme. Avec les beaux jours, les motos sillonnent à nouveau le pays et la police veille à ce que les deux-roues ne crachent pas trop de décibels.

(DH avec Jacques Ganser) - Alors qu'une interdiction de conduire a récemment été introduite en Allemagne et au Tyrol pour les motos trop bruyantes, les autorités luxembourgeoises n'entendent pas encore légiférer sur le sujet. Toutefois, depuis le début du mois de juin, la police a reçu la consigne de se montrer plus vigilante et de tendre l'oreille. Ici ce n'est pas la vitesse qui est en cause mais les nuisances sonores qui ont fait l'objet de plaintes ce printemps. Mais la mission s'annonce délicate à mener à bien.

En effet, avec l'arrivée des beaux jours et suite au déconfinement, les sites touristiques du pays sont pris d'assaut par des deux-roues longtemps cantonnés dans les garages. Un phénomène d'autant plus important que les motards apparaissent de plus en plus nombreux à sillonner les routes du pays. Dans les chiffres, les immatriculations ont grimpé de plus de 45% en 10 ans.

Dans ce contexte, les forces de l'ordre ont annoncé une présence renforcée lors de ces prochaines semaines. Et en cas de non-respect de la réglementation en vigueur concernant la nuisance sonore du véhicule, elles n'hésiteront pas à sanctionner. C'est ainsi que le contrevenant s'expose à une amende de 75 euros. 

Mais, au niveau du contrôle et des sanctions, l'affaire n'est pas aussi simple qu'elle n'y paraît. Selon le code de la route, une moto d'une cylindrée supérieure à 175 cm3 peut "cracher" un maximum de 80 décibels. Le seuil est de 83 décibels pour les véhicules immatriculés avant le 1er mars 1999. La situation se complique encore lorsqu'il s'agit d'un échappement sport homologué – et autorisé par une directive européenne -. 

Un équipement qui augmente les performances des engins mais également leur niveau de bruit jusqu'à atteindre 95 décibels. Un seuil proche de la douleur, mais toujours légal. Et tout motard sait que la suppression des silencieux de l'échappement permet aussi de gagner des chevaux.


Les motards obtiennent gain de cause
Réservés depuis le 18 mars aux seuls déplacements essentiels, les trajets en deux-roues dans le cadre d'une activité de loisirs redeviennent autorisés, indique jeudi le ministère de la Mobilité. Une décision adoptée après une forte mobilisation.

La police connaît aussi le stratagème. «Ce ne sont que deux ou trois vis à dévisser ou revisser», explique André Schaack, commissaire en chef de la Direction générale de la police de circulation et de sécurité routières (SNCSR).  Par ailleurs, «l'utilisation d'appareils de mesure appropriés reste très complexe, de même que leur validation devant les tribunaux», souligne le commissaire en chef. Difficile dès lors de se montrer très répressif.

«Certes, le bruit peut être gênant et rendre malade des personnes qui y sont exposées toute la journée», concède Guy Breden, le président du Luxembourg City Motor Club. Ce dernier indique aussi qu'il est favorable à des sanctions. «Si les règles en matière de nuisances sonores deviennent plus strictes, les fabricants emboîteront le pas et produiront des machines plus silencieuses», pense-t-il. 

Pas sûr que les constructeurs l'entendent de cette oreille. Certains, à l'image de Harley-Davidson, qui vient lui aussi de s'essayer à l'électrique, envisagent de recréer un bruit de moteur en plaçant des haut-parleurs sous la selle. A quand l'option du bruit de moteur dans le casque pour préserver les tympans des riverains?

Suivez-nous sur Facebook, Twitter et abonnez-vous à notre newsletter de 17h.