Changer d'édition

Les grévistes ont fortement perturbé le trafic entre la France et le Luxembourg
Luxembourg 3 min. 13.06.2018

Les grévistes ont fortement perturbé le trafic entre la France et le Luxembourg

Sophie WIESSLER
Sophie WIESSLER
Le trafic ferroviaire entre la France et le Luxembourg a été très perturbé ce mercredi matin. Des cheminots en grève ont bloqué les voies au niveau des gares de Uckange et Hagondange et une personne aurait également été blessée.

Plusieurs voyageurs présents à bord de trains bloqués, notamment entre Uckange et Hagondange, signalaient ainsi, peu après 07h, la présence de manifestants sur les voies.

Une information confirmée par le service presse de la SNCF. "Des grévistes ont déclenché l'alarme incendie dans le poste d'aiguillage de Woippy entraînant une évacuation du personnel et donc l'arrêt de la circulation entre Metz et le Luxembourg", explique Sophie Huraux, en charge de la communication.

Vers 7h25, les grévistes se sont retrouvés sur les voies: "ils ont installé des barrières court-circuit, fait détonner des pétards... il y a eu de fortes perturbations", explique la SNCF.

Ce mercredi est en effet synonyme d'un nouvel épisode de grève de la part de la SNCF, qui a entamé le 3 avril dernier, une grève "perlée", deux jours par semaine. Jusqu'ici, hormis la suppression de trains et quelques pétards sur les voies, aucune action particulière n'avait été menée par les cheminots grévistes sur cette voie.

Reprise du trafic vers 08h40 mais retards en cascade

"Le trafic devrait reprendre vers 8h40 mais nous devons d'abord finir le nettoyage des voies. Les grévistes ont quitté la zone au bout d'une heure et nous prévoyons une reprise du trafic ferroviaire", détaille Sophie Huraux.

Un trafic qui n'a pas été fluide tout de suite: de nombreux trains supprimés ou retardés ont dû encore rejoindre le Grand-Duché, difficilement; une matinée compliquée pour les frontaliers.

Des voyageurs en colère

Du côté des usagers de cette ligne - la plus fréquentée de Lorraine - c'est la colère qui prend le dessus ce mercredi, et notamment sur les réseaux sociaux. Il faut dire que cette manifestation tombe à point nommé, en pleines heures de pointe et avec déjà moins de trains que d'ordinaire sur cette ligne.





La SNCF porte plainte

Le président de la région Grand Est, Jean Rottner, s'est également exprimé à propos de ces débordements. Il souhaite que la SNCF prenne "les mesures qui s'imposent" et condamne fermement ces "actes irresponsables", qui "ont pris les gens en otage".

Un communiqué a également été envoyé à la presse à ce sujet: "Alors que depuis de nombreuses semaines, les perturbations liées à la grève perlée à la SNCF pénalisent fortement les usagers, ce mercredi matin un palier a été franchi avec des actes de sabotage qui ont empêché des milliers de voyageurs de se rendre au travail entre Metz et le Luxembourg.

Si l’action syndicale doit être respectée, les dérives observées ce matin doivent, elles, être durement sanctionnées par la Direction de la SNCF à qui je demande de prendre ses responsabilités. Il est inadmissible que des individus qui prétendent défendre leur outil de travail puissent commettre des actes violents ou des blocages qui nuisent aussi bien à leur entreprise qu’au service public dont ils se réclament.

Alors que le texte réformant la SNCF termine son parcours législatif et que les conséquences des grèves ne sont pas encore chiffrées, nous constatons chaque jour combien ce conflit est néfaste pour l’économie régionale et bouleverse le quotidien de milliers d’usagers, de leurs familles et d’entreprises, dont l’exaspération n’a aujourd’hui d’égale que leur incompréhension face à un mouvement aussi peu rationnel."

Vincent Téton, directeur régional des TER Grand Est a indiqué que la direction allait porter plainte contre X, puisque "ces actes de malveillance, intolérables engagent la sécurité du réseau ferroviaire".

Au total, ces perturbations ont entraîné la suppression de 10 TER sur la ligne Metz-Luxembourg ce mercredi matin, et 8 autres ont été lourdement retardés.

Suivez-nous sur Facebook, Twitter et abonnez-vous à notre newsletter de 17h.


Sur le même sujet

Six trains régionaux entre Luxembourg et Metz ce mardi soir
La grève SNCF est très suivie pour ces deux premiers jours d'un mouvement inédit. Sur le tronçon Luxembourg-Metz, six trains régionaux circulent du Luxembourg jusqu'à Metz entre 17h et 20h09, heure du dernier départ. Deux trains régionaux supplémentaires s'arrêteront à Thionville.
Situation très perturbée sur le rail français
Un train régional sur cinq en moyenne, et un TGV sur huit: les cheminots français ont fortement répondu à l'appel à la grève ce mardi. La ligne Luxembourg-Metz est fortement touchée mais moins que d'autres lignes du Grand Est.