Changer d'édition

Les généralistes en première ligne, les kinés dans le flou
Luxembourg 2 min. 16.03.2020 Cet article est archivé

Les généralistes en première ligne, les kinés dans le flou

Traiter uniquement les urgences.Les kinésithérapeutes se posent des questions sur la manière de fonctionner depuis quelques jours.

Les généralistes en première ligne, les kinés dans le flou

Traiter uniquement les urgences.Les kinésithérapeutes se posent des questions sur la manière de fonctionner depuis quelques jours.
Photo: Getty Images
Luxembourg 2 min. 16.03.2020 Cet article est archivé

Les généralistes en première ligne, les kinés dans le flou

Eddy RENAULD
Eddy RENAULD
A partir de mercredi, les maisons médicales auront la mission d'accueillir les patients qui présentent de sérieux symptômes du coronavirus. Si cette décision vise à préserver les urgences des hôpitaux, d'autres acteurs de la santé attendent toujours des précisions de la part du ministère.

Les maisons médicales se retrouvent en première ligne dans la lutte contre la propagation du covid-19 et sont «censées accueillir les personnes qui présentent les symptômes clairs du coronavirus», a rappelé lundi matin David Heck, médecin généraliste à nos confrères de RTL Radio. Une mesure censée entrer en vigueur ce lundi mais qui a finalement été reportée à mercredi afin de garantir un service totalement opérationnel. 

Cette décision, prise dans le but de ne pas engorger les services d'urgence des hôpitaux, risque d'augmenter  la charge de travail des médecins en cas «d'afflux de personnes», estime encore David Heck qui rappelle que «tester les gens par précaution n'a aucun sens». «Sans symptômes, le test ne fonctionne pas et cela risque de créer un faux sentiment de sécurité», estime le généraliste. L'approche retenue par les autorités sanitaires restant l'autosurveillance. 

Diagnostic possible à distance

Les citoyens concernés sont invités à contacter la hotline prévue à cet effet et à se mettre en auto-quarantaine, surtout s'ils sont en contact avec des personnes vulnérables. Quant aux personnes contaminées, dont l'état de santé est considéré comme bon, elles doivent rester chez elles. «La protection contre l'infection est plus importante», précise encore le médecin.

Pour rappel, le ministère de la Santé a annoncé ce lundi matin la création officielle d'une nouvelle nomenclature médicale, «l'Acte C45 de téléconsultation dans le cadre de l'épidémie coronavirus covid-19».


A scientist wearing her Personal protective equipment (PPE) enters the lab at the Szentgothai Research Center of Pecs University, in Pecs, Hungary on May 13, 2020 during their diagnostic activity to locate the nature of the virus strain and the connection to novel coronavirus COVID-19. (Photo by KAROLY ARVAI / POOL / AFP)
Le covid-19 compte trois nouvelles victimes
Le répit n'aura été que temporaire: dimanche, les autorités ont annoncé que le pays déplorait désormais 107 décès en lien avec l'épidémie. 65 personnes restent hospitalisées en raison du virus.

En clair, les patients peuvent contacter un médecin pour un diagnostic à distance, par téléphone ou via Internet, pour l'émission d'ordonnances et pour la délivrance de certificats de santé.

Flou pour certaines professions

Si des mesures renforcées ont été prises envers certains professionnels de la santé, d'autres demeurent en manque d'information, à l'image des kinésithérapeutes. 

Depuis la note relative sur les mesures protectrices pour les cabinets de kinésithérapie, transmise il y a une semaine par le ministère de la Santé, l'association professionnelle du secteur (ALK) «n'a pas réussi à avoir de plus amples renseignements sur l'application concrète des mesures».


Lokales, Coronavirus, Covid-19, Paulette Lenert, Foto: Chris Karaba/Luxemburger Wort
Un système sanitaire très dépendant des frontaliers
L'annonce, faite lundi de demander aux hôteliers de proposer des solutions de logements pour certains salariés du secteur sanitaire afin qu'ils puissent «s'installer avec leur famille au Grand-Duché» démontre la dépendance du système sanitaire luxembourgeois.

Dans sa note transmise à ses affiliés, l'ALK regrette «de devoir informer ses membres qu'ils doivent prendre eux-mêmes des mesures maximales pour endiguer le risque de propagation du coronavirus».

Une incertitude qui concerne le secteur paramédical dans son ensemble. Après avoir paré au plus pressé au cours des derniers jours, nul doute que les autorités sanitaires vont prendre le temps de se pencher sur les spécificités du secteur.


Sur le même sujet

La pandémie condamne le Luxembourg au ralenti
Les mesures draconiennes adoptées par le gouvernement face à l'impact du coronavirus et les initiatives du secteur privé commencent à peser sur l'économie du pays. Pour un temps, nos habitudes de vie vont changer.
Lok , PK Corona , SARS-CoV-2 , ,Knuedler , Mairie  Foto:Guy Jallay/Luxemburger Wort
Des activités publiques «sévèrement limitées»
Xavier Bettel annonce ce dimanche soir la fermeture des restaurants, des cafés et des musées. Les épiceries, elles, resteront ouvertes. Cette annonce intervient près de 48 heures après l'annonce du premier décès lié au virus et 72 heures après la fermeture de tous les établissements scolaires jusqu'au 29 mars.
Mesures drastiques annoncées dans la capitale
Luxembourg-Ville suit les recommandations du gouvernement et annonce une série de décisions dans l'optique de freiner la propagation du coronavirus. L'Emaischen est annulée et les autorisations de nuits blanches pour cafés et discothèques sont suspendues.
Le Luxembourg combat le coronavirus
Avec des dizaines d'infections officiellement recensées, le Grand-Duché a choisi de prendre des mesures drastiques pour limiter la propagation du covid-19. Des mesures qui impactent le quotidien des 614.000 résidents et des 200.000 frontaliers du pays.
Lok , Coronavirus , Sars-CoV-2 , Covid-19, Xavier Bettel und Paulette Lenert besuchen Hopital Kirchberg , Hopitaux Robert Schuman , Dankeschön an die Helfer  , Foto:Guy Jallay/Luxemburger Wort
Le coronavirus se propage
Signalé pour la première fois par l'OMS le 31 décembre 2019, le virus 2019-nCoV s'est propagé à l'ensemble du globe en quelques semaines. La Chine, centre de l'épidémie, est particulièrement touchée.
10.03.2020, Großbritannien, Cardiff: Ein Laborant behandelt Proben im Specialist Virology Centre der Universitätsklinik von Wales, um einen diagnostischen Test auf das neuartige Coronavirus durchzuführen. Foto: Ben Birchall/PA Wire/dpa +++ dpa-Bildfunk +++