Changer d'édition

Les Français du Luxembourg ont maintenant 5 conseillers consulaires
Luxembourg 3 min. 27.05.2014 Cet article est archivé
C'est nouveau pour la communauté française

Les Français du Luxembourg ont maintenant 5 conseillers consulaires

20,85% des électeurs français inscrits ont participé dimanche aux premières élections des conseillers consulaires.
C'est nouveau pour la communauté française

Les Français du Luxembourg ont maintenant 5 conseillers consulaires

20,85% des électeurs français inscrits ont participé dimanche aux premières élections des conseillers consulaires.
Photo: Maurice Fick
Luxembourg 3 min. 27.05.2014 Cet article est archivé
C'est nouveau pour la communauté française

Les Français du Luxembourg ont maintenant 5 conseillers consulaires

Pour la première fois, les Français du Luxembourg ont élu dimanche 5 conseillers consulaires pour les six ans à venir. La liste des 5 élus a été rendue publique. Mais quel sont exactement le rôle et le pouvoir de ces nouveaux "élus locaux"?

Au lieu d'avoir un seul élu comme jusqu'ici, les Français vivant au Luxembourg peuvent désormais se tourner vers 5 "élus locaux" d'un nouveau genre. Pour la première fois, la communauté française n'a pas élu directement dimanche -parallèlement aux élections européennes- un seul conseiller pour la représenter à l'Assemblée des Français à l'étranger mais 5 conseillers consulaires qui siègeront à Luxembourg.

Il s'agit de Pierre Girault et Carole Biot-Stuart, tous deux issus de la liste "Union et Rassemblement des Français au Grand-Duché de Luxembourg", soutenue par l'UMP et l'Union des Français de l'Etranger qui a obtenu 30,32% des 4.138 suffrages exprimés (sur 20.622 électeurs inscrits). Sont également élus, Bruno Théret de "l'UDI-Luxembourg" (23,22% des suffrages), Alexandre Château-Ducos de la liste "Citoyenneté, Diversité et Ecologie" (20,15% des suffrages) et enfin, Monique Dejeans, tête de liste "Progressistes et Solidaires", la liste du PS ayant obtenu seulement 13,75% des suffrages.

Ces conseillers consulaires sont d'abord des élus de proximité. Ils sont là pour aider leurs compatriotes pour toutes les questions touchant à l'emploi, l'enseignement, les aides sociales, la retraite, les impôts, les démarches administratives, etc.

Réunion avec l'ambassadeur tous les six mois au moins

Dorénavant ce sont eux qui représenteront la communauté française auprès des autorités françaises au Grand-Duché. Ils sont compétents  pour "évoquer un certain nombre de sujets concernant la communauté avec le consul et l'ambassadeur. Ils peuvent exprimer des desiderata mais n'ont qu'un pouvoir consultatif", résume Pierre Girault, le vainqueur des élections de dimanche qui vient de siéger durant quatorze ans à l'Assemblée des Français à l'étranger.

L'ambassadeur de France doit rencontrer les élus de la communauté au moins une fois tous les six mois. Une première réunion a d'ores et déjà été fixée au 10 juin

Mais qu'on ne s'y trompe pas, "nous n'avons pas de rôle officiel" dans la mesure où la loi française précise que "les élus à l'étranger n'ont pas compétences pour s'adresser aux officiels du pays de résidence", précise Pierre Girault.

Fin juin, il tentera de reconquérir son siège à l'Assemblée des Français à l'étranger pour y représenter les Français du Luxembourg. Parmi les 19 conseillers consulaires élus dimanche au Benelux (5 au Luxembourg, 9 en Belgique et 5 aux Pays-Bas) seuls six siègeront à l'Assemblée réduite depuis peu à 90 sièges.

A noter que deux délégués consulaires, à savoir Emmanuel Cruz (UMP) et Valérie Drechsler-Kayser (UDI), ont pour mission d'élire, en septembre, les six sénateurs qui représenteront les Français hors de France.

Maurice Fick