Changer d'édition

Les Français du Luxembourg choisiront parmi 18 candidats
Luxembourg 8 min. 31.05.2017 Cet article est archivé
Premier tour des législatives

Les Français du Luxembourg choisiront parmi 18 candidats

Premier tour des législatives

Les Français du Luxembourg choisiront parmi 18 candidats

Photo: AFP
Luxembourg 8 min. 31.05.2017 Cet article est archivé
Premier tour des législatives

Les Français du Luxembourg choisiront parmi 18 candidats

Maurice FICK
Maurice FICK
Les Français du Benelux éliront ce dimanche 4 juin le député qui les représentera à l'Assemblée nationale à Paris. Neuf femmes et neuf hommes sont en lice au 1er tour. Le député sortant, Philip Cordery (PS), résistera-t-il?

Par Maurice Fick

Les Français du Luxembourg, de Belgique et des Pays-Bas éliront ce dimanche 4 juin le député qui les représentera à l'Assemblée Nationale à Paris. Neuf femmes et neuf hommes sont en lice au 1er tour pour briguer le siège très convoité de la 4e circonscription des Français établis hors de France. Le député sortant, Philip Cordery (PS), résistera-t-il à la vague de la République En Marche dessinée lors des deux tours de la présidentielle?

Après une "première" en juin 2012, les quelque 2,3 millions de Français établis hors de France éliront, pour les cinq années à venir 11 députés (577 siègent à l'Assemblée Nationale), pour les 11 circonscriptions de l'étranger. Pour des raisons logistiques, ils voteront une semaine avant les Français vivant en France lors de ce premier tour des élections législatives. La date du second tour étant, pour tous, fixée au dimanche 18 juin.

Au Luxembourg, comme pour les deux tours de la récente élection présidentielle, 22.947 électeurs pourront se rendre dans l'un des 17 bureaux de vote ouverts ce dimanche entre 8 et 18 heures au Lycée Vauban. Comme leurs compatriotes vivant en Belgique et aux Pays-Bas, ils auront l'embarras du choix parmi les 18 candidats qui se bousculent au portillon de la 4e circonscription (Benelux).

Qui sont les 18 candidats?

(Dans l'ordre de g.à d et de haut en bas) Olivier Rasson, Perrine Ledan, Caroline Laporte, Denys Dhiver, Frédérique Plaisant, Claire Des Mesnards;
Sophie Rauszer, Valrérie Bros, Sylvain Bleubar, Pieyre-Alexandre Anglade, Bertrand De Cordier, Yves Gerigon; Muriel Reus, Philip Cordery, Soraya Lemaire, Philippe Lanney de Courten, #Ma Voix, Juliette Saumier.
(Dans l'ordre de g.à d et de haut en bas) Olivier Rasson, Perrine Ledan, Caroline Laporte, Denys Dhiver, Frédérique Plaisant, Claire Des Mesnards; Sophie Rauszer, Valrérie Bros, Sylvain Bleubar, Pieyre-Alexandre Anglade, Bertrand De Cordier, Yves Gerigon; Muriel Reus, Philip Cordery, Soraya Lemaire, Philippe Lanney de Courten, #Ma Voix, Juliette Saumier.
Montage: Dominique Nauroy

1. Sylvain Bleubar (candidat indépendant) / Suppléant: Christophe Mallet

2. Olivier Rasson (Union populaire républicaine) / Suppléant: Pascal Flamand

3. Yann Pereira (#MaVoix) / Suppléante: France Finand

4. Philippe Lanney de Courten (Front des patriotes républicains) / Suppléant: Sébastien Hendrickx

5. Denys Dhiver (Parti chrétien-démocrate) / Suppléante: Isabelle Scart

6. Philip Cordery (Parti socialiste) / Suppléante: Marie-Aude Thibaut

7. Muriel Reus (Divers droite) / Suppléante: Virginia Gratzmuller

8. Pieyre-Alexandre Anglade (La République En Marche) / Suppléante: Dorothée Gruman

9. Sophie Rauszer (La France insoumise) / Suppléant: Pierre-Yves Lavéant

10. Valérie Bros (Les Républicains) / Suppléante: Virginie Taittinger

11. Claire Des Mesnards (candidate indépendante) / Suppléant: Pierre Lucot

12. Soraya Lemaire (Front National) / Suppléant: Pierre-Emmanuel Desmaizières

13. Perrine Ledan (Europe Ecologie - Les Verts) / Suppléant: Alain Maury

14. Caroline Laporte (Union des démocrates et indépendants - Divers droite) / Suppléant: Patrick Créchet

15. Yves Gernigon (Parti fédéraliste européen) / Suppléante: Sophie Lecoyer

16. Bertrand De Cordier (Mouvement unitaire progressiste) / Suppléante: Odile Cantin

17. Frédérique Plaisant (Parti radical de gauche) / Suppléant: Pierre-Louis Berte

18. Juliette Saumier (Parti Pirate) / Suppléant: Jean Briault

Cordery, tous les autres et ...Anglade

La plupart des candidats sont peu connus. Seuls 3 des 16 candidats en course pour le premier tour des législatives en juin 2012 figurent sur la liste des candidats cinq ans plus tard. Il s'agit du député sortant, Philip Cordery (PS), de Perrine Ledan (la candidate d'Europe Ecologie - Les Verts s'était classée 3e en 2012) et de Virginie Taittinger. Quatrième à l'issue du premier tour en 2012, elle est cette fois suppléante de Valérie Bros, la «candidate unique» des Républicains. Les autres grands partis de la présidentielle alignent tous un candidat. La République En Marche a officiellement donné son investiture à Pieyre-Alexandre Anglade. Le Front National est représenté par Soraya Lemaire et la France insoumise de Mélenchon est défendue par Sophie Rauszer.

Les électeurs découvriront un nouveau parti ou plutôt une «expérimentation démocratique» lors de ce scrutin. Baptisé #Ma Voix, ce collectif veut profiter de ces législatives pour redonner le pouvoir aux citoyens «en faisant élire des citoyens volontaires, formés et tirés au sort qui voteront pendant cinq ans sur toutes les lois comme leurs électeurs le décideront».

Depuis cinq ans, les Français du Benelux sont représentés par Philip Cordery, lancé à la conquête d'un second mandat. Estampillé PS sur la liste publiée au Journal officiel, Philip Cordery a bien conservé le logo de la rose dans un petit coin, mais affiche l'étiquette «Majorité présidentielle». Le socialiste avait «appelé à voter Macron dès le premier tour de la présidentielle».

Fort de sa notoriété face aux 17 autres candidats, le député sortant joue son atout face au jeune Pieyre-Alexandre Anglade, le candidat officiel du parti du président Macron. Soutenu notamment par une dynamique équipe d'«En Marche Luxembourg» et même par le Premier ministre luxembourgeois, Xavier Bettel, sur Facebook, il n'a toutefois disposé que de très peu de temps pour faire campagne. Moins de quatre semaines.

Le Benelux confirmera-t-il le vote macroniste ou pas?

Toute la question est de savoir si les électeurs français du Benelux confirmeront leur vote nettement en faveur d'Emmanuel Macron comme lors de la présidentielle pour lui conférer une majorité au parlement... ou pas.

Au Luxembourg, Emmanuel Macron était sorti grand gagnant du premier tour de l'élection présidentielle en glanant 41,99% des voix, laissant -dans l'ordre- derrière lui François Fillon des Républicains (31,79%), Jean-Luc Mélenchon de la France insoumise (9,72%), Marine Le Pen du Front National (6,22%) et Benoît Hamon du PS (5,9%).

En Belgique, Macron avait récolté 35,54% des voix, loin devant François Fillon (22,54%), Jean-Luc Mélenchon (20,42%), Benoît Hamon (9,55%) et Marine Le Pen (7,34%).

Aux Pays-Bas, enfin, Macron avait fait un carton en s'assurant dès le premier tour  52,22% des voix devant François Fillon (16,9%), Jean-Luc Mélenchon (14,46%), Benoît Hamon (10,08%) et Marine Le Pen (3,02%).

L'autre inconnue de taille est évidemment le taux de participation des Français du Benelux au vote de dimanche. Avec un taux de 55,46%, ils se sont démarqués de leurs compatriotes des dix autres circonscriptions lors de la présidentielle. Au Luxembourg, 61% des électeurs se sont déplacés pour voter. Mais qu'en sera-t-il ce dimanche?

D'autant que les législatives passionnent moins les Français qui vivent hors de France. En juin 2012, le verdict du premier test grandeur nature -avec recours au vote électronique- dans la 4e circonscription était sans appel: un électeur sur quatre seulement avait fait le chemin jusqu'aux bureaux de vote. Le taux d'abstention étant de 74% au second tour! Philip Cordery avait alors été élu avec 13.089 voix... sur 96.614 inscrits.

Sa rivale d'alors, Marie-Anne Montchamp, a changé deux fois de camp depuis les législatives de 2012 pour lesquelles elle avait été investie par l'UMP. Elle avait été battue de 1.556 voix par Philip Cordery. Devenue Secrétaire d'Etat auprès de la ministre des Solidarités et de la Cohésion sociale sous le gouvernement Fillon, elle avait soutenu Nicolas Sarkozy lors de la primaire de l'élection présidentielle. Avant d'annoncer fin mars qu'elle quittait Les Républicains pour rallier le parti... d'Emmanuel Macron.

L'ambassade cherche encore des assesseurs

L'Ambassade de France à Luxembourg fait savoir qu'à cinq jours du scrutin, elle recherche encore «quelques volontaires pour être assesseur ou scrutateur des bureaux de vote» ce dimanche 4 juin et dimanche 18 juin.

Pas moins de 600 électeurs inscrits sur la liste électorale consulaire ont demandé au consulat français à Luxembourg l'activation de l'option de vote par correspondance pour ces élections législatives. Pour voter par correspondance aux élections législatives de 2017, il fallait en faire la demande avant le 14 avril 2017. 

Quant au nombre de Français qui voteront par procuration dimanche, il est difficilement calculable vu qu'une procuration peut avoir une validité de trois ans et peut couvrir plusieurs scrutins. Rappelons que pour voter à l'étranger, le mandataire doit être inscrit sur la même liste électorale consulaire que le mandant. Le mandataire peut détenir trois procurations au maximum ou deux procurations, plus une établie en France.  

Suivez-nous sur Facebook, Twitter et abonnez-vous à notre newsletter de 17h.


Sur le même sujet

Election présidentielle française
Les électeurs français du Grand-Duché ont majoritairement voté pour Emmanuel Macron, suivi ensuite par Jean-Luc Mélenchon et Eric Zemmour.
French President and La Republique en Marche (LREM) party candidate for re-election Emmanuel Macron gestures prior to addressing sympathizers after the first results of the first round of France's presidential election at the Paris Expo Porte de Versailles Hall 6 in Paris, on April 10, 2022. - French President Emmanuel Macron leads far-right leader Marine Le Pen in the first round of France's elections on April 10, 2022 by a larger than expected margin, with the rivals now set to battle for the presidency in a run-off later this month, projections showed. (Photo by Ludovic MARIN / AFP)
Les premiers résultats du premier tour des élections législatives en France donnent le groupement politique du président Macron largement en tête. Il pourrait remporter plus de 400 sièges sur 577 au second tour.
Les Français du Luxembourg se sont rendus aux urnes ce dimanche pour élire les deux candidats en lice pour devenir le député qui les représentera à l'Assemblée Nationale à Paris. C'est le candidat de la majorité présidentielle qui sort grand vainqueur d'après les premiers chiffres.
Le candidat d'En Marche sort grand vainqueur d'après les premiers résultats non officiels.
Le candidat d'En Marche! réunit 41,5% des suffrages de ce premier tour de l'élection présidentielle française au Luxembourg, devant François Fillon (31,4%) et Jean-Luc Mélenchon (9,6%).
Présidentielle à Luxembourg, Foto Lex Kleren