Changer d'édition

Les féminicides s'invitent sur les murs de la capitale
Luxembourg 4 25.11.2019 Cet article est archivé

Les féminicides s'invitent sur les murs de la capitale

Les messages interpellent les passants dans la capitale.

Les féminicides s'invitent sur les murs de la capitale

Les messages interpellent les passants dans la capitale.
Photo : Pierre Matgé
Luxembourg 4 25.11.2019 Cet article est archivé

Les féminicides s'invitent sur les murs de la capitale

Des messages anonymes affichés dans la capitale rappellent que dans le domaine des violences faites aux femmes, la honte est souvent du côté des victimes. En pleine Orange Week, le message interpelle.

(aa) - Le succès indéniable de la marche contre les violences faites aux femmes, samedi, qui a rassemblé 400 personnes dont la Grande-Duchesse, a donné des idées à certains. Des messages appelant à «parler» des féminicides au Luxembourg s'étalent sur les murs de la capitale. Une façon d'appeler à lever le tabou des violences, parfois mortelles, visant les femmes.

«Il faut libérer les voix des victimes pour qu'elles ne se sentent plus seules», assure Danielle Becker-Bauer, présidente du Conseil national des femmes du Luxembourg. Pour attirer l'attention sur ces drames, l'Orange Week propose des dizaines d'événements dans le pays. Des pièces de théâtre, des projections de films et des débats sont notamment au programme de la troisième édition luxembourgeoise de la semaine militante.   

Si certains pays voisins mesurent le phénomène des femmes tuées par leur compagnon, le Grand-Duché n'a pas encore mis en place de décompte statistique. Du côté d'Eurostat non plus, aucun chiffre luxembourgeois n'est enregistré.

Le ministère de l'Égalité entre les hommes et les femmes nuançait toutefois, se référant aux «chiffres très détaillés en matière de violence domestique» disponibles au Luxembourg. Rien qu'en 2018, la police du pays est intervenue 739 fois - en moyenne deux fois par jour - pour des faits de violence entre personnes intimes. Dans 231 cas, l'auteur des violences a été expulsé du foyer.    



Sur le même sujet

Le Statec a analysé la victimation en matière de violence sexuelle, physique et psychologique au Luxembourg. Le nombre de personnes ayant été victimes de violence a augmenté ces dernières années.
Inter-Actions et le ministère de l’Égalité entre les femmes et les hommes ont présenté, mercredi, un nouveau programme de lutte contre les violences au sein des foyers. Avec la particularité de se focaliser sur la source du problème.
Les organisations féministes du pays veulent faire sauter le tabou empêchant les femmes ayant subi des violences de dénoncer les faits. En mobilisant à partir de samedi, l'Orange Week entend mettre la pression sur le gouvernement.
L'Orange Week sera l'occasion de mobiliser les Luxembourgeois-es sur un sujet encore trop souvent tabou.
Elles sont presque à parité avec les hommes au sommet de la politique et rêvent de changer le visage de la société belge.
Début à Paris du «Grenelle contre les violences conjugales», une ample concertation entre pouvoirs publics et société civile
TOPSHOT - People hold placards with names of women on the Trocadero square in front of the Eiffel tower in Paris during a demonstration called by the "Nous Toutes" feminist organisation to denounce the 100th feminicide of the year, on September 1, 2019. - For the year 2018, the Ministry of the Interior had identified 121 feminicides. (Photo by Zakaria ABDELKAFI / AFP)