Changer d'édition

Les expulsions de locataires suspendues jusqu'au printemps
Luxembourg 2 min. 03.10.2022
Inflation

Les expulsions de locataires suspendues jusqu'au printemps

Pour rappel, entre le printemps 2021 et le printemps 2022, 449 condamnations à déguerpir ont été prononcées.
Inflation

Les expulsions de locataires suspendues jusqu'au printemps

Pour rappel, entre le printemps 2021 et le printemps 2022, 449 condamnations à déguerpir ont été prononcées.
Photo: AFP
Luxembourg 2 min. 03.10.2022
Inflation

Les expulsions de locataires suspendues jusqu'au printemps

Anne-Sophie DE NANTEUIL
Anne-Sophie DE NANTEUIL
Le Conseil de gouvernement a validé, vendredi, un gel des déguerpissements. Les locataires ne pourront ainsi plus être expulsés de leur logement jusqu'à la fin du mois de mars.

Si un ménage sur quatre rencontre des difficultés à finir le mois, l'inflation galopante pourrait bien venir envenimer encore un peu la situation. Notamment pour s'acquitter de son loyer. Pour protéger les personnes en situation précaire, le Conseil de gouvernement a donc validé, vendredi, le projet de loi visant à suspendre temporairement les déguerpissements en matière de baux d'habitation. 

Concrètement, cela signifie que les locataires ne pourront plus être expulsés de leur logement, et ce, dès à présent et jusqu'au 31 mars 2023. L'objectif, précise le communiqué, est «d'éviter que des familles et personnes se trouvent du jour au lendemain à la rue».


Les revenus moins élevés recevront des montants plus importants.
Les charges locatives impactées par la crise énergétique
Pour parer à l'augmentation des coûts de l'énergie, les charges de certains locataires, du parc public comme privé, ont augmenté. Mais tout n'est pas permis, et le décompte annuel reste le document de référence pour faire évoluer le montant de ces charges.

Car bien que la subvention de loyer ait été revalorisée au 1er août, les prix de l'immobilier entraîneraient, pour ces personnes, une «quasi-impossibilité de retrouver rapidement un nouveau logement», alerte le gouvernement dans son communiqué. 

Si cette mesure avait déjà été prise à plusieurs reprises durant la crise sanitaire, elle n'en a toutefois pas empêché les expulsions, a posteriori. L'an passé, une fois le gel des déguerpissements levé, 449 condamnations à déguerpir ont été prononcées par les justices de paix luxembourgeoises. Pas moins de 141 procédures d'autorisation d'expulsion ont par ailleurs été traitées depuis juillet 2021. Dans la plupart des cas, il s'agissait de défaut de paiement du loyer et des charges

Suivez-nous sur Facebook, Twitter et abonnez-vous à notre newsletter de 17h.


Sur le même sujet

Construction de logements
Le Luxembourg continue de croître, mais construit moins de logements. Parallèlement, les coûts du bâtiment augmentent. Le politique doit agir, demande Michel-Edouard Ruben.
WI,Immobilienpreise,.Wohnungsmarkt.Wohnen in Luxemburg.Foto: Gerry Huberty/Luxemburger Wort
Des cas d'escroquerie se produisent régulièrement sur le marché du logement luxembourgeois. Des représentants de la protection des consommateurs et une personne concernée livrent leur témoignage.
Pour parer à l'augmentation des coûts de l'énergie, les charges de certains locataires, du parc public comme privé, ont augmenté. Mais tout n'est pas permis, et le décompte annuel reste le document de référence pour faire évoluer le montant de ces charges.
Les revenus moins élevés recevront des montants plus importants.