Changer d'édition

Les explications de Météolux: Pourquoi les orages ont été si violents
Luxembourg 21 2 min. 09.06.2016

Les explications de Météolux: Pourquoi les orages ont été si violents

Luxembourg 21 2 min. 09.06.2016

Les explications de Météolux: Pourquoi les orages ont été si violents

Dominique NAUROY
Dominique NAUROY
« Je n'avais encore jamais vu ça » : une phrase qu'on a souvent entendue suite à la tempête survenue mardi, de la part de ceux qui l'ont vécue. Que s'est-il passé exactement ? Nous avons posé la question à la directrice de Météolux, Martine Reckwerth.

(str – trad. dn) – « Je n'avais encore jamais vu ça » : une phrase qu'on a souvent entendue suite à la tempête survenue mardi, de la part de ceux qui l'ont vécue. Que s'est-il passé exactement ? Nous avons posé la question à la directrice de Météolux, Martine Reckwerth.

Que s'est-il passé mardi soir dans le sud du pays ?

Dans l'après-midi, des orages se sont formés au-dessus du Luxembourg dans une masse d'air humide et instable. De plus, le sud du pays a été touché par des orages qui ne se sont décalés que lentement vers l'ouest alors qu'ils étaient la cause de fortes pluies et même, localement, de chutes de grêle.

Comment se fait-il que l'orage ait pu évoluer si lentement ?

Les conditions météorologiques actuelles sont composées de très faibles différences de pressions atmosphériques, que ce soit au sol ou dans l'air. De ce fait, les vents sont faibles et le flux de l'air est lent. La tempête se déplace à ce rythme, lentement.

Comment expliquer une telle différence dans les précipitations, à quelques kilomètres de distance, comme entre Rodange et Pétange ?

C'est typique de telles conditions météo, qui ne forment que localement les nuages orageux, par des mouvements de masses d'air montantes et descendantes. Si on y ajoute le mouvement lent des masses orageuses, alors seuls certains lieux délimités sont touchés par de très fortes pluies.

Peut-on estimer la quantité de précipitations tombées mardi ?

Nous n'avons qu'une station au Findel, qui mesure la quantité de précipitations. Elle a enregistré mardi, en 24 heures, 14,6 litres au mètre carré. Les radars de précipitation situés dans l'extrême sud-ouest du pays ont estimé que ce chiffre s'élevait à 40 litres par mètre carré. A l'Est, il n'a presque pas plu.

Comment distinguer les orages qui accompagnent un front froid de ceux de ces derniers jours, qui n'apportent quasiment aucun changement de température ?

L'ensemble du processus menant à la formation des orages est relativement complexe et il est peu aisé de l'expliquer en quelques phrases. On peut néanmoins dire que les orages qui se constituent avec un front froid sont également influencés par la dynamique du front. Ces orages se déplacent dans la direction du front froid et ils sont associés à de fortes rafales de vent.

La situation météo actuelle est particulière en ce sens que les différences de pression atmosphérique sont très faibles. Voilà pourquoi les orages que nous venons de vivre peinent à se déplacer et qu'ils produisent d'importantes précipitations en des endroits très localisés.



Sur le même sujet