Changer d'édition

Les étudiants à la rescousse de la rentrée
Luxembourg 2 min. 20.05.2020

Les étudiants à la rescousse de la rentrée

Seuls des étudiants luxembourgeois ont été choisis pour cette mission.

Les étudiants à la rescousse de la rentrée

Seuls des étudiants luxembourgeois ont été choisis pour cette mission.
Photo : Lex Kleren
Luxembourg 2 min. 20.05.2020

Les étudiants à la rescousse de la rentrée

Patrick JACQUEMOT
Patrick JACQUEMOT
A cinq jours de la reprise des écoliers du fondamental, le ministre de l'Education a passé un grand oral face aux députés ce matin. Claude Meisch a notamment présenté qui allait encadrer les jeunes "en semaine B".

Lundi 25 mai, une nouvelle vie reprend au Grand-Duché. Avec notamment le retour en classe des plus jeunes. Le ministre de l'Education n'a pas manqué, ces derniers jours, de faire oeuvre de pédagogie et d'assurance pour évoquer les conditions d'accueil et les nouveaux modes d'enseignement qui attendent les écoliers. Manquait une pierre à l'édifice : qui d'autres que leur enseignant habituel pour prendre en charge les enfants qui, une semaine sur deux, seront dispensés du cours. «La réponse tient en un mot, souffle le député Gilles Baum (DP): étudiants».

Et le président de la commission Education d'expliquer le plan du gouvernement. Un peu à l'image de ce qui s'est fait pour la réserve sanitaire, «le ministre Claude Meisch a recruté large en ciblant plus de 850 étudiants luxembourgeois». Un appel à candidatures a ainsi circulé via l'UNEL et l'ACEL, les deux associations représentatives, pour engager jeunes hommes et jeunes filles qui, à partir du 25 mai feront face à un demi-groupe jusqu'à la fin de l'année scolaire. Il a même été prévu de prolonger les contrats jusqu'au 21 juillet afin de garantir à ces personnels une semaine de congés payés.


Lokales, Coronavirus, Covid-19, Pressekonferentz Claude Meisch, Foto: Chris Karaba/Luxemburger Wort
Claude Meisch attendu au tournant
Dans dix jours retentira la sonnerie d'une rentrée inédite dans l'enseignement fondamental et les crèches. Le ministre de l'Education nationale devra répondre ce vendredi à 14h30 aux nombreuses questions ouvertes et aux inquiétudes parentales face au coronavirus.

Bien évidement, c'est aussi d'abord à la porte de l'UNI et des futurs enseignants en cours de formation que le ministère a trouvé ses précieuses recrues. Mais, au-delà, le panel de celles et ceux qui viendront de 8h à 13h assurer ce travail inédit ont été recrutés dans d'autres domaines de l'université de Luxembourg voire parmi les jeunes résidents étudiants à l'étranger et privés d'enseignement actuellement en raison de la crise sanitaire. 

Et que les parents se rassurent, indique Gilles Baum, «le ministre a assuré qu'il y aurait suffisamment de monde pour cette reprise». Assurant même aux députés de la commission Education, que ses services disposaient d'un volant de réservistes pour pallier les absences de dernière minute. L'effectif recruté global se montant à 872 jeunes pour le moment.

Suivez-nous sur Facebook, Twitter et abonnez-vous à notre newsletter de 17h.


Sur le même sujet

Claude Meisch attendu au tournant
Dans dix jours retentira la sonnerie d'une rentrée inédite dans l'enseignement fondamental et les crèches. Le ministre de l'Education nationale devra répondre ce vendredi à 14h30 aux nombreuses questions ouvertes et aux inquiétudes parentales face au coronavirus.
Lokales, Coronavirus, Covid-19, Pressekonferentz Claude Meisch, Foto: Chris Karaba/Luxemburger Wort
«Ne pas stresser les enfants»
S'il se dit favorable à l'ouverture des écoles et des garderies, le psychologue Gilbert Pregno ne cache toutefois pas quelques inquiétudes qu'il explique au «Wort» dans une interview.
Der Psychologe Gilbert Pregno macht sich mit Blick auf die Wiedereröffnung der Betreuungsstrukturen und Schulen Sorgen um die kleinen Kinder und Kinder mit spezifischen Bedürfnissen.
Le besoin en enseignants persiste
Des petits écoliers aux étudiants de l'Uni, la responsabilité du ministre de l'Éducation nationale porte sur 150.000 élèves. Mais une des préoccupations de Claude Meisch (DP) reste le recrutement de nouveaux instituteurs et professeurs.
Politik - Interview Claude Meisch - Bildungsminister - DP- Foto: Pierre Matgé/Luxemburger Wort