Changer d'édition

Les étrangers apportent 2% de richesse en plus au Luxembourg
Luxembourg 2 min. 14.06.2013

Les étrangers apportent 2% de richesse en plus au Luxembourg

Plus actifs et plus diplômés que la moyenne, les ménages étrangers sont contributeurs nets au budget de l'Etat, souligne l'étude de l'OCDE.

Les étrangers apportent 2% de richesse en plus au Luxembourg

Plus actifs et plus diplômés que la moyenne, les ménages étrangers sont contributeurs nets au budget de l'Etat, souligne l'étude de l'OCDE.
Photo: Shutterstock
Luxembourg 2 min. 14.06.2013

Les étrangers apportent 2% de richesse en plus au Luxembourg

Le Luxembourg est le pays de l'OCDE qui profite le plus financièrement de l'apport de ses immigrés, selon une étude publiée jeudi.

(lc) - Dans les pays développés, l'impact fiscal des populations nées à l'étranger est plutôt neutre sur le solde des recettes et dépenses des Etats, note l'OCDE dans l'étude "Perspectives des migrations internationales 2013" publiée jeudi.

Seuls deux pays font exception: la Suisse et le Luxembourg. Au Grand-Duché, l'apport financier des populations nées à l'étranger atteint 2% du PIB (il est de 1,9% en Suisse).

L'OCDE explique les situations suisse et luxembourgeoise par le fait que les immigrés y sont nombreux et surtout sur-représentés dans la population active. De plus, ils viennent essentiellement de pays à haut niveau de revenus.

Contribution nette fiscale de 9.178 euros en moyenne

En moyenne en 2007-2009, la contribution nette fiscale des ménages étrangers a atteint 9.178 euros au Luxembourg. Si les contributions des étrangers sont en général similaires à celles des ménages nés dans le pays, les premiers reçoivent en moyenne moins de prestations. Ce qui s'explique là encore par leur sur représentation dans la population active.

L'OCDE note d'ailleurs que le Luxembourg fait partie des rares pays, avec le Royaume-Uni et la Hongrie, où les ménages étrangers connaissent une situation fiscale meilleure que les populations autochtones.

© OCDE 2013

Côté emploi, le Luxembourg est encore une fois à contre-courant des autres pays étudiés. Alors que la crise a entraîné une hausse des départs des étrangers dans la plupart des pays de l'OCDE, le mouvement a été inverse au Grand-Duché. Les étrangers qui sont venus au Luxembourg déclarent à 80% avoir trouvé un emploi avant d'arriver dans le pays, c'est le taux de plus élevé de l'OCDE.

50% d'étangers dans les nouvelles embauches

Le Luxembourg se démarque aussi quant à l'importance des étrangers dans le marché du travail, ce qui n'est pas une surprise compte tenu de la l'ouverture très forte du pays. Les embauches en 2011 ont concerné à plus de 50% des salariés étrangers. Ce qui place le Grand-Duché très loin en tête: le deuxième pays, la Suisse, affiche un taux d'environ 30% de salariés étrangers dans les nouvelles embauches.

Ces actifs étrangers sont plus qualifiés que la moyenne de l'OCDE: le Luxembourg fait parti du trio de tête, avec le Royaume-Uni et l'Irlande, des pays où les travailleurs étrangers sont les plus qualifiés. Ils affichent une durée d'étude de trois ans supérieurs à la moyenne de durée d'études des salariés nés au Luxembourg.

Sans surprise, ces travailleurs étrangers se retrouvent principalement dans le secteur des autres services (qui inclut les services financiers) à 37,6%, puis dans les administrations à 16,4% et dans la construction à 9,6%.

Voici l'intégralité de l'étude de l'OCDE:



Sur le même sujet

Statec: Le Luxembourg pourrait tirer avantage du Brexit
Une étude du Statec a évalué les conséquences financières du Brexit pour le Luxembourg. Le pays a des liens étroits avec le Royaume-Uni notamment dans le domaine des services financiers. Le Luxembourg pourrait en tirer profit, mais cela reste dépendant de nombreux facteurs.