Changer d'édition

Les envies d'ailleurs politiques de Frank Engel
Luxembourg 2 min. 09.04.2021 Cet article est archivé

Les envies d'ailleurs politiques de Frank Engel

Dans un avenir proche, Frank Engel, président démissionnaire du CSV, devrait rendre sa carte du parti pour se lancer dans la création d'une nouvelle entité politique.

Les envies d'ailleurs politiques de Frank Engel

Dans un avenir proche, Frank Engel, président démissionnaire du CSV, devrait rendre sa carte du parti pour se lancer dans la création d'une nouvelle entité politique.
Photo: Anouk Antony
Luxembourg 2 min. 09.04.2021 Cet article est archivé

Les envies d'ailleurs politiques de Frank Engel

Jean-Michel HENNEBERT
Jean-Michel HENNEBERT
Trois semaines après sa démission de la présidence du CSV suite à une dénonciation de la part de plusieurs députés chrétiens-sociaux, l'ancien eurodéputé évoque vendredi la possibilité de fonder un nouveau parti. Des soutiens «aussi hors du CSV» se seraient ainsi manifestés.

En politique comme ailleurs, la gestion du timing se révèle primordiale. Trois semaines après avoir démissionné de son poste de président du CSV et au lendemain de la candidature officielle de Claude Wiseler pour reprendre les rênes de la principale force politique du pays, Frank Engel revient sur le devant de la scène. Dans une interview accordée vendredi à nos confrères de RTL Radio Lëtzebuerg, celui qui est sous le coup d'une enquête préliminaire du parquet pour «faux et usage de faux» ne cache pas que son avenir politique se jouera hors du CSV.


Frank Engel jette finalement l'éponge
Mis au pilori par les propres membres de son parti, le président du CSV a annoncé vendredi qu'il quittait son poste. Il sera remplacé par les deux vice-présidentes Elisabeth Margue et Stéphanie Weydert.

S'il reste pour l'heure membre du parti chrétien-social, «c'est un état qui ne durera probablement plus très longtemps», assure-t-il, en ajoutant qu'il «n'exclut pas» de s'impliquer davantage dans le débat politique. Ce qui pourrait prendre la forme de la création d'une nouvelle entité destinée à «rassembler les nombreuses personnes qui ne s'identifient plus dans les partis existants». Si l'ancien président s'est refusé à donner davantage de détails, il assure toutefois avoir reçu «de nombreux encouragements, y compris de la part de membres du CSV».

Interrogé sur la proposition défendue par Claude Wiseler pour tenter de redresser le parti d'opposition, Frank Engel estime que «la multiplication permanente des titulaires de fonction n'améliorera pas la situation, car cela peut multiplier les problèmes de personne». Référence à la volonté de l'ancienne tête de liste nationale aux législatives de 2018 de nommer Elisabeth Margue comme vice-présidente et Stéphanie Weydert comme co-secrétaire générale ou bien encore de placer Gilles Roth en soutien potentiel de Martine Hansen à la tête de la fraction.


Politik, Pressekonferenz CSV mit Martine Hansen und Claude Wiseler. Foto: Chris Karaba/Luxemburger Wort
Claude Wiseler prêt à diriger le CSV
A 24 heures de la limite des dépôts de candidature, l'ancien ministre a confirmé, jeudi, être partant pour succéder à Frank Engel à la présidence du parti chrétien-social.

Une nouvelle composition présentée comme «non idéale» en raison notamment d'absence de vision claire. «Jusqu'à présent, il n'y a rien sur la table, sauf mon programme de 2019», s'amuse-t-il en précisant «ne pas vouloir cracher dans la soupe» et souhaiter «beaucoup de succès» au seul candidat déclaré à ce jour pour la présidence du CSV. Au vu de ses projets personnels, Frank Engel précise également qu'il «ne souhaite plus faire de commentaire sur les activités du parti à l'avenir», rappelant qu'il «n'a pas connu la sortie la plus glorieuse» puisque pas «entouré d'amis».

Suivez-nous sur Facebook, Twitter et abonnez-vous à notre newsletter de 17h.


Sur le même sujet

La modification des statuts du parti chrétien-social est scellée. Lors de son congrès national, samedi, la formation conduite par Claude Wiseler, a défini ses priorités pour ne pas rater les élections en 2023.
Alors que ce 24 avril, le parti chrétien-social tiendra son congrès celui qui en était encore le président le mois dernier quittera la formation. Mais de là à sortir du jeu politique...
Die Kandidatur für den Posten des CSV-Präsidenten bezeichnet Frank Engel rückblickend als seinen größten Fehler.
Cheffe de la fraction CSV à la Chambre, Martine Hansen est revenue, mardi, sur les difficultés que traversent les chrétiens-sociaux après la démission contrainte de leur ancien président, Frank Engel. D'ici peu, le parti devrait présenter les candidats pour la future direction.
CSV Digitaler Parteikongress - Soleuvre -  - 17/10/2020 - photo: claude piscitelli
Dans le sillage de l'affaire «CSV Frëndeskrees», la principale force politique du Luxembourg annonce avoir commandité un audit externe pour se pencher sur les comptes du parti. Objectif: mettre les choses à plat avant le congrès national prévu le 24 avril prochain.
Politik, Partei, CSV, Martine Mergen, Claude Wiseler und Michel Wolter, Situation in Altersheime, Covid-19, Foto: Luxemburger Wort/Anouk Antony
Peu de temps après l'annonce officielle, par le CSV, de la démission de Frank Engel, les autorités judiciaires indiquent vendredi après-midi qu'une enquête préliminaire a été lancée. Une perquisition au siège de l'asbl a eu lieu vendredi matin.
Mis au pilori par les propres membres de son parti, le président du CSV a annoncé vendredi qu'il quittait son poste. Il sera remplacé par les deux vice-présidentes Elisabeth Margue et Stéphanie Weydert.