Changer d'édition

Les enfants payent un lourd tribut à la crise covid
Luxembourg 1 3 min. 09.03.2021 Cet article est archivé

Les enfants payent un lourd tribut à la crise covid

Près d’un tiers des enfants ont reconnu leur crainte de tomber malade ou de voir quelqu’un de leur entourage être infecté par le covid.

Les enfants payent un lourd tribut à la crise covid

Près d’un tiers des enfants ont reconnu leur crainte de tomber malade ou de voir quelqu’un de leur entourage être infecté par le covid.
Photo : Shutterstock
Luxembourg 1 3 min. 09.03.2021 Cet article est archivé

Les enfants payent un lourd tribut à la crise covid

Patrick JACQUEMOT
Patrick JACQUEMOT
Uni et Unicef ont interrogé près de 700 jeunes Luxembourgeois sur leur état d'esprit actuel. Et le moins que l'on puisse dire est que cela ne va pas fort du côté des 6-16 ans dans le pays.

Le nom de l'étude est chouette : COVID-Kids. Mais ses conclusions, elles, sont loin d'être réjouissantes. En effet, ce travail de chercheurs de l'Université de Luxembourg sur le sentiment de bien-être des jeunes tend à démontrer l'impact plus que négatif de la crise covid sur le moral de cette tranche d'âge. Et encore, ce projet ne portait que sur les premiers mois de l'épidémie, de mai à juillet 2020. Durant ce trimestre, pas loin de 700 garçons et filles ont ainsi livré des sentiments plus que sombres sur leur mental.


12.02.2021, Schleswig-Holstein, Kiel: Ein komplett mit Eis überzogenes Straßenschild, dass auf einen Fußgängerweg hinweist, steht am Ufer der Kieler Förde. Foto: Axel Heimken/dpa +++ dpa-Bildfunk +++
Le bien-être des jeunes comme premier devoir
Contrecoup de la lutte anticovid, toute une génération s'est vu privée de ce qui fait le charme de son âge: l'école, les copains, les sentiments et expériences partagés. Il est donc plus que temps de se préoccuper du moral des élèves.

Entre la peur de la maladie (pour soi et pour les autres), les copains tenus à bonne distance, la vie scolaire (tantôt en présentiel, tantôt à distance), ces masques obligatoires et peu encourageants pour engager la conversation et mille et un autres facteurs : difficile pour la jeune génération de conserver son enthousiasme. 

Une baisse de moral dont, dernièrement, le ministre de l' Education Claude Meisch (DP) révélait qu'elle allait jusqu'à entraîner un afflux d'appels au Centre psychosocial CEPAS par des gamins avec de plus en plus de pensées suicidaires. D'où son appel aux familles et aux enseignants à particulièrement veiller sur les petits actuellement.

Au Luxembourg, l'UNICEF a choisi d'accompagner cette étude. Et sa directrice, Sandra Visscher d'expliquer : «En tant que plus grande organisation de défense des droits de l’enfant, il est non seulement important de donner une voix aux enfants, mais aussi de les écouter pour mieux comprendre leurs expériences et les défis auxquels ils sont confrontés». Et ce qui est ressorti des contacts en ligne ou entretiens individuels est loin d'être rose. Bien des indicateurs étant à la baisse.

Les vidéo 360 ne sont pas supportées. Voir la vidéo 360 dans l'app Youtube.

Ainsi, la «satisfaction de la vie» a considérablement diminué chez les enfants et adolescents. Passant de 96% avant la pandémie à 67% pendant le confinement. Le regard porté sur les bienfaits de l'école chute aussi, de 91% d'avis positifs à 76% pour l’enseignement fondamental et de 84% à 62% parmi les élèves du secondaire. Et les nouveaux modes d'apprentissage (demi-groupes, Schouledoheem, autonomie, etc) n'ont pas forcément contribué à plus d'épanouissement. Au contraire. Si 63% des écoliers du fondamental ont déclaré bien s’en sortir avec le travail scolaire, seuls 44% des élèves du secondaire ont déclaré la même chose. 

A analyser par catégorie, l'étude COVID-Kids a repéré que l'impact de la crise pesait plus particulièrement sur les filles, et les adolescents de 11 à 16 ans. 

A la page

«Nous espérons que nos résultats peuvent fournir un support pour les décideurs politiques et les gens de terrain afin de réduire les effets négatifs de la pandémie sur le bien-être et la santé mentale des enfants», confie Pascale Engel de Abreu, chercheuse à l'Uni. Car en plus d'analyser, les spécialistes de l'Education ont aussi décidé d'apporter des pistes pour que les futurs adultes retrouvent goût à la vie, confiance en eux et en leur environnement. 

Pour les y aider, l'UNI et l'UNICEF ont d'ailleurs mis en ligne la page web covidkids.lu. Un site pour rappeler aux plus jeunes qu'ils comptent aux yeux de leur entourage, aux adolescents qu'ils ne sont pas seuls et aux familles qu'elles ont un rôle majeur à jouer. Il y est question de gestion des émotions, astuces pour prendre soin de soi, conseils pour rester positif. 


Suivez-nous sur Facebook, Twitter et abonnez-vous à notre newsletter de 17h.


Sur le même sujet

La psychologue Pascale Engel de Abreu a participé à l'étude Covid Kids, étudiant l'impact de la crise sanitaire sur les plus jeunes. Une étude réalisée entre mai et juillet 2020 mais qui devrait, selon elle, être prolongée afin de mieux connaître les répercussions psychologiques chez les enfants.
Three kids wearing anti virus masks. Kids are going to school. 
Shot with BMPCC4k with Q0 Raw
Le ministère de l'Education a confirmé vouloir lancer une opération-pilote de dépistage du coronavirus par les scolaires eux-mêmes. Avant d'être déployée sur tout le pays, l'opération serait d'abord expérimentée.
First graders of the 39th Dresden primary school sit in their classroom for the first lesson following the coronavirus lockdown in Dresden, eastern Germany, on February 15, 2021, amid the novel coronavirus / COVID-19 pandemic. - In the eastern federal state of Saxony, pre-schools and primary schools have started easing their restrictions implemented in order to curb the spread of the virus. (Photo by JENS SCHLUETER / AFP)
Malgré la nouvelle obligation de disposer d'une protection buccale en classe (hormis en cycle 1 et en centre de compétence), certains jeunes et leurs familles ont fait savoir leur opposition à suivre les cours masqués.
Second-grade pupils wear face masks as they attend school lessons at the Petri primary school in Dortmund, western Germany, on February 22, 2021, amid the novel coronavirus COVID-19 pandemic. - Schools and daycare centres partially reopened in 10 German regions. The impact of school reopenings would be closely watched before deciding the next steps in the pandemic, German Health Minister Jens Spahn said. (Photo by Ina FASSBENDER / AFP)
En cette période de pandémie, pas facile d'occuper les enfants pendant les vacances. Jeu de plateau, stratégie ou escape game, voici une sélection des meilleurs jeux de société à (re)découvrir en famille.
Confinement au domicile, contacts interdits, fermeture des écoles, puis sorties à nouveau autorisées mais dans des conditions très particulières: comment les enfants vivent-ils les mesures sévères de lutte contre la propagation de l'épidémie? L'Université du Luxembourg a lancé une enquête.
Corona, Kinder, Schule, Bildung, Schüler, Lehrer