Changer d'édition

Les emplois temporaires à nouveau plus nombreux
Luxembourg 3 min. 30.08.2022
Marché du travail

Les emplois temporaires à nouveau plus nombreux

Lorsque la pandémie a commencé, les travailleurs intérimaires ont été les premiers à devoir partir. De nombreuses entreprises industrielles ne tournent toujours pas à plein régime.
Marché du travail

Les emplois temporaires à nouveau plus nombreux

Lorsque la pandémie a commencé, les travailleurs intérimaires ont été les premiers à devoir partir. De nombreuses entreprises industrielles ne tournent toujours pas à plein régime.
Photo: Pierre Matgé
Luxembourg 3 min. 30.08.2022
Marché du travail

Les emplois temporaires à nouveau plus nombreux

Marco MENG
Marco MENG
Le nombre de contrats intérimaires a de nouveau augmenté en 2021, mais n'a pas encore atteint le niveau d'avant la crise.

Dans de nombreuses entreprises et branches, les travailleurs sont employés sous contrat d'intérim. En 2020, le nombre de contrats temporaires a nettement diminué, de 21,1% par rapport à l'année précédente en raison de la pandémie covid-19. C'est ce que le ministère du Travail a annoncé lundi dans une réponse à une question parlementaire. 


Die Zahl der verfügbaren Stellen hat mit 13.599 einen neuen Höchstwert erreicht.
Le nombre de chômeurs augmente légèrement
Si le taux de chômage reste stable pour le mois de juillet 2022 à 4,7%, les demandeurs d'emploi sont 621 de plus à s'être inscrits à l'Agence pour le développement de l'emploi en un mois.

La question avait été posée par les députés du parti Pirate Sven Clement et Marc Goergen, qui soulignaient que «les mesures de sécurité sur le lieu de travail ne sont souvent pas respectées, comme on peut le constater en discutant avec des intérimaires», par exemple parce que ceux-ci ne reçoivent pas de vêtements de protection ou d'outils de travail de leur agence d'intérim.

Les deux parlementaires ont donc demandé au ministre du Travail, Georges Engel (LSAP), combien d'inspections ont été effectuées récemment et combien de contrats d'intérim ont été conclus en 2020 et 2021, et pour quelle durée.

Des chiffres inférieurs à ceux d'avant la pandémie

Comme le montrent les chiffres du ministère du Travail, le marché de recrutement des intérimaires a certes repris en 2021 et le nombre de contrats d'intérim a augmenté de 16,9%. Mais dans l'ensemble, les chiffres restent inférieurs à ceux d'avant la pandémie.

De nombreux intérimaires ont perdu leur emploi à cause de la crise du covid et le nombre de contrats de travail a diminué de 85.000 en 2020. Ce chiffre ne doit toutefois pas être confondu avec le nombre de travailleurs, car de nombreux intérimaires ne reçoivent que des contrats hebdomadaires, ce qui signifie que douze contrats sont conclus pour une durée d'emploi de trois mois.

L'année dernière, le nombre de contrats d'intérim a augmenté de 54.000 par rapport à 2020 pour atteindre 374.923, mais il n'a pas encore atteint le niveau d'avant la pandémie. La production industrielle en crise y est probablement pour quelque chose, car ce secteur compte de nombreux contrats de travail temporaires. 97% des contrats temporaires ont désormais une durée inférieure à un mois, comme c'était le cas avant la pandémie.

Davantage de contrôles

En ce qui concerne les inspections, le ministère du Travail fait savoir que «dans le cadre des contrôles des entreprises d'intérim, l'ITM vérifie si les règles relatives aux conditions de travail et à la sécurité du travail sont respectées. Conformément à la réglementation sur le travail temporaire, l'agence d'intérim est responsable du paiement du salaire et l'entreprise qui utilise les intérimaires doit respecter les conditions de travail ainsi que les règles de sécurité au travail».


Au total, 49 emplois sont aujourd'hui toujours menacés par le plan social.
Pas de licenciement imminent chez Guardian
Les emplois de l'entreprise Guardian Luxguard sont sauvés grâce à la signature d'un plan de maintien dans l'emploi qui court jusqu'au 31 décembre 2024.

Si, lors des contrôles des entreprises qui emploient des intérimaires, il est constaté que le travailleur en intérim n'est pas équipé des vêtements et équipements de sécurité nécessaires, cette entreprise sera mise en demeure par l'ITM de respecter les règles des conditions de travail et de la sécurité et de la santé. Dans le cas contraire, la société risque une amende ou des sanctions pénales.

Les travailleurs intérimaires peuvent faire valoir leurs droits auprès du tribunal du travail. Mais ils peuvent également s'adresser à l'ITM pour qu'une inspection soit effectuée dans leur entreprise. «Dans le cadre de ces inspections, la société ne connaît pas le nom du travailleur intérimaire, de sorte que celui-ci ne court aucun risque en déposant une telle plainte», précise le ministère.

Fin juillet, 17 contrôles avaient été effectués cette année dans des entreprises de travail intérimaire, soit plus que pour toute l'année 2021 (16).

Cet article a été publié pour la première fois sur www.wort.lu/de

Suivez-nous sur Facebook, Twitter et abonnez-vous à notre newsletter de 17h.


Sur le même sujet

La pandémie a provoqué un autre changement que le télétravail sur le marché de l'emploi : les recruteurs signent plus facilement des contrats intérimaires que des CDI, selon le ministère du Travail. De quoi peser sur la précarité.
Le rapport annuel 2018 de la Banque nationale belge, publié lundi, souligne une forte hausse des contrats précaires ces dix dernières années sur le marché de l'emploi du royaume. Une tendance qui se retrouve aussi au Luxembourg.