Changer d'édition

Les élus au lendemain des élections
Luxembourg 60 9 min. 15.10.2018

Les élus au lendemain des élections

Luxembourg 60 9 min. 15.10.2018

Les élus au lendemain des élections

Virginie ORLANDI
Virginie ORLANDI
Le Luxembourg a élu ce dimanche, 60 représentants qui pourraient former la Chambre des députés. Il s'agit de 42 hommes et de 18 femmes que nous vous proposons de découvrir.

Voici la Chambre des députés théorique et provisoire comme elle se présente après les élections du 14 octobre car pour l'instant, nous ne savons rien de la composition du gouvernement. Les candidats n'ont pas annoncé de nouvelle coalition, mais les Verts et le DP semblent ne pas rejeter l'idée de poursuivre celle qui a dirigé le pays pendant cinq ans.

Nous vous livrons les chiffres bruts par circonscription et par parti. Nous pouvons d'ores et déjà dire que les Verts sont les grands gagnants de ces élections et que le LSAP y a laissé des plumes. Deux membres du gouvernement et un député n'ont pas trouvé grâce aux yeux des électeurs: Lydia Mutsch, Francine Closener et Claude Haagen.

Les élus de la circonscription Centre

Au Centre, les Verts sont les grands gagnants puisqu'ils gagnent deux sièges par rapport aux législatives de 2013.

François Bausch explose les scores avec un résultat frôlant les 20.000 voix. Un bond de géant par rapport à 2013 où il récoltait 11.598 voix. Sam Tanson, nouvellement arrivée à la Chambre des députés en avril dernier après le départ de Claude Adam, a elle aussi, fait un score remarquable par rapport à 2013: 17.290 électeurs du Centre ont voté pour elle alors qu'ils étaient 7.867 en 2013. Les deux sièges supplémentaires des Verts vont ensuite à François Benoy (9.830) et à Charles Margues (9.515).

Le parti des Pirates entre à la Chambre des députés grâce aux deux sièges remportés au niveau national: un au Centre et un autre au Sud. Pour le Centre, Sven Clément récolte 8.007 voix. 

L'ADR et Déi Lénk conservent chacun un siège et Roy Reding (6.319 ) et David Wagner (8.988) conservent leur siège.

C'est au niveau du LSAP, du CSV et du DP que le calcul se fait à la baisse: chaque parti perd un siège à la Chambre par rapport à 2013.

Martine Mergen du CSV fait les frais de la perte des Chrétiens Sociaux et ne pourra pas siéger à la Chambre. La députée sortante perd près de 3.000 voix par rapport à 2013 et passe de 17.508 suffrages à 14.577. Ce qui permet au conseiller communal Paul Galles de tirer son épingle du jeu et de faire partie des sept députés CSV pour le Centre avec son score de 16.942 voix.

La secrétaire d'Etat à l'Economie LSAP, Francine Closener, ne sera plus députée tout comme Franz Fayot et Cécile Hemmen. Seuls Etienne Schneider avec 16.872 voix et Marc Angel avec 10.260 voix sont élus dans cette région pour le LSAP.

Pour le DP, les cinq élus sont Xavier Bettel (30.774), Corinne Cahen (19.471), Lydie Polfer (18.934), Simone Beissel (14.630) et Guy Arendt (13.931). Frank Colabianchi, Joëlle Elvinger et Claude Lamberty n'ont pas eu assez de voix pour faire partie des élus. 

Les élus de la circonscription Sud

Au Sud, le CSV et le LSAP sont les perdants de la circonscription puisqu'ils perdent chacun un siège à la Chambre des députés. Pour le parti des Chrétiens Sociaux, c'est Sylvie Andrich-Duval et Laurent Zeimet qui font les frais de la défaite puisque leur score ne leur permet pas de se trouver parmi les sept députés de la région.

Deux membres du gouvernement appartenant au parti socialiste n'ont pas été réélus: Lydia Mutsch et Francine Closener. La ministre de la Santé se présentait au Sud et n'a collecté que 18.762 voix, loin derrière Jean Asselborn et ses 40.283 suffrages. Claudia Dall'Agnol, Simone Asselborn-Bintz, Yves Cruchten et Taina Bofferding n'ont pas été réélus également.

Au DP, Pierre Gramegna qui se présentait pour la première fois aux élections législatives a fait le meilleur score de la circonscription pour le DP (18.383 voix). Il est même passé devant le ministre de l'Education nationale, Claude Meisch, qui fait moins bien qu'aux dernières élections. Il passe de 22.255 voix en 2013 à 15.527, cette fois-ci. En 2013, les députés sortants Eugène Berger et Gusty Graas obtenaient les scores suivants: 12.549 et 10.265 voix. Cette fois-ci, ils sont supplantés par Max Hahn qui arrive en troisième position pour son parti dans cette région avec 11.228 suffrages.

Les grands gagnants sont ici encore le parti des Verts qui gagnent un siège à la Chambre des députés et qui voient leurs scores augmenter grandement par rapport à 2013. Felix Braz passe de 19.782 voix à 25.124 et Josée Lorsché de 11.719 voix à 17.323. Le grand bond est réalisé par le député bourgmestre de Differdange, Roberto Traversini, qui double son score et passe de 8.566 suffrages à 19.136.

Du côté de l'ADR et Déi Lénk, il n'y a pas de changement et ce sont toujours les députés Gast Gibéryen et Fernand Kartheiser qui siègeront à la Chambre pour l'ADR. Pour Déi Lénk, Gilles Baum reste en place avec un score qui a doublé par rapport à 2013. Il remporte 10.525 voix cette fois-ci contre 5.668 en 2013.

Le parti des Pirates fait son entrée à la Chambre au Sud avec Marc Goergen dont c'est la deuxième participation et qui double pratiquement son score de 2013 et remporte 9.818 voix.

Les élus de la circonscription Nord

Les socialistes sont les grands perdants dans cette région puisqu'ils se voient amputés d'un siège à la Chambre des députés. Romain Schneider, ministre de la Sécurité sociale, se retrouve seul élu dans le Sud au LSAP. Claude Haagen n'a pas réussi à se faire réélire et le député maire de Diekirch et président du parti ne siègera plus à la Chambre.

Le grand défi pour les Verts était de conserver leur siège dans cette région après le décès de Camille Gira qui y avait récolté en 2013, le plus grand nombre de voix pour le parti. C'est ce que vient de réaliser Claude Turmes ce dimanche 14 octobre, en raflant 11.243 suffrages. Le député sortant, Gérard Anzia, n'a pas été élu: Stéphanie Empain faisant un meilleur score que lui: 5.692 contre 4.844 voix.

Le CSV est le parti qui récolte le plus de voix dans cette région et il aura donc quatre députés à la Chambre. Il s'agit de Martine Hansen (20.249), Marco Schank (14.096), Emile Eischer (12.956) et Aly Kaes (12.198). Si ces deux derniers remportent à peu près le même nombre de voix qu'en 2013, Martine Hansen augmente de 3.411 voix son score alors que Marco Schank en perd à peu près le même nombre (3.078).

Au DP, c'est Marc Hansen, qui se retrouve sans siège à la Chambre des députés. Il peine dans les scores derrière Fernand Etgen (9.819) et André Bauler (9.227) qui conservent leur poste de députés. Le ministre du Logement obtient seulement 8.573 voix dans le Nord.

Un des buts de l'ADR pour ces législatives était d'avoir un député par circonscription à la Chambre des députés. Le parti a bien quatre députés élus mais pas dans chaque circonscription puisqu'ils leur manque l'Est. Dans la circonscription Nord, c'est Jeff Engelen qui vient d'être élu avec 6.094 voix. Il double son score par rapport à 2013.

Les élus de la circonscription Est

La région Est ne connaît pas de changement par rapport à 2013: les différents partis obtiennent le même nombre de sièges à la Chambre des députés: trois pour le CSV, deux pour le DP, un pour le LSAP et un pour les Verts. C'est à l'intérieur des partis qu'il est intéressant de regarder ce qui s'est passé.

Tout d'abord, chez les Verts, Henri Kox cède la place à Carole Dieschbourg qui remporte plus de voix que lui. La ministre de l'Environnement obtient 9.752 voix et l'élu de Remich, 5.995. Si la jeune femme retrouve un poste de ministre, Henri Kox pourra néanmoins prétendre à un siège à la Chambre.

On retrouve le même phénomène au LSAP où Nicolas Schmit est élu avec 5.522 voix devant Tess Burton qui n'en récolte que 4.944. Un score proche de celui qu'il avait réalisé en 2103 (4.944).

Pour le CSV et le DP, il n'y a pas de changement. Françoise Hetto (12.150), Octavie Modert (10.222) et Léon Gloden (9754) retrouvent leur poste de député bien qu'ils fassent des scores inférieurs aux élections de 2103. Pour le DP, Gilles Baum et Lex Delles sont élus et restent députés. Le bourgmestre de Mondorf-les-Bains double d'ailleurs sont score par rapport à 2013 passant de 5.338 voix à 10.401 voix.

Bien qu'il ne soit pas élu, il est intéressant de noter que Daniel Frères du parti Pirate réalise un score de 4.152 voix. En comparaison, Nicolas Schmit, premier élu de la circonscription Est, réalise un score de 5.522 voix.

Retrouvez ici tous nos articles sur ces élections législatives.

Suivez-nous sur Facebook, Twitter et abonnez-vous à notre newsletter de 17h.


Sur le même sujet

Quels élus ont la plus grande cote de popularité?
Qu'ils soient Premier ministre sortant, d'anciens ministres, président de parti ou simplement candidat pour la première fois à des élections nationales, 60 députés viennent d'obtenir un sésame pour entrer à la Chambre. Mais qui sont les plus populaires?
Vers un gouvernement Gambie II
Lors du débat sur RTL qui a rassemblé les têtes de liste peu après 23h30 dimanche, les candidats n'ont pas annoncé de nouvelle coalition, mais les Verts et le DP ne rejetaient pas l'idée de poursuivre celle qui a dirigé le pays pendant cinq ans.
De g. à dr.: Xavier Bettel (DP), Felix Braz (déi Gréng), Etienne Schneider (LSAP).
Face aux députés: toutes nos interviews
Avant les élections législatives d’octobre, nous avons rencontré les 60 députés du pays et leur avons posé des questions sur leur rapport à la langue française et la francophonie en général.
Communales 2017: Les enjeux, les résultats et les réactions
Ce dimanche ont eu lieu les élections communales au Luxembourg. Les citoyens des 105 communes du pays ont élu leurs nouveaux représentants pour 6 ans. Les enjeux, les résultats, les réactions: l'équipe francophone de wort.lu vous a fait vivre ce scrutin en direct.