Changer d'édition

Les efforts du Luxembourg pour mieux évaluer la menace
Luxembourg 2 min. 18.02.2015 Cet article est archivé
Lutte contre le terrorisme

Les efforts du Luxembourg pour mieux évaluer la menace

Des hommes de l'Unité spéciale de la Police grand-ducale en action.
Lutte contre le terrorisme

Les efforts du Luxembourg pour mieux évaluer la menace

Des hommes de l'Unité spéciale de la Police grand-ducale en action.
Photo: Jos Balcaen
Luxembourg 2 min. 18.02.2015 Cet article est archivé
Lutte contre le terrorisme

Les efforts du Luxembourg pour mieux évaluer la menace

Le gouvernement luxembourgeois a «intensifié ses efforts d'évaluation de la menace» terroriste par la Police et le Service de renseignement de l'Etat (SREL), assure mardi Etienne Schneider, ministre de la Sécurité intérieure.

(MF) - Le gouvernement luxembourgeois a «intensifié ses efforts d'évaluation de la menace» terroriste par la Police et le Service de renseignement de l'Etat (SREL), assure mardi Etienne Schneider, ministre de la Sécurité intérieure.

Aux questions précises posées par le député (CSV) Laurent Mosar quant à la mise en place des mesures annoncées par le gouvernement suite aux attentats de Paris pour lutter contre le terrorisme au Luxembourg, le ministre de la Sécurité intérieure (LSAP) répond point par point mais sans entrer dans les détails.

Pour la Police, le mode «vigilance accrue» signifie qu'elle a «adapté son dispositif général de sécurité» et, plus concrètement, le directeur général de la Police a demandé à tous ses agents de «respecter scrupuleusement les mesures de sécurité à l'occasion de leurs interventions».

Pour mieux évaluer la menace terroriste sur le territoire, la Cellule anti-terroriste (CAT«) de la Police «a été renforcée de manière à permettre un suivi rapide des informations lui parvenant», explique le ministre sans préciser combien d'agents ont renforcé la cellule.

Coopération internationale: le SREL doit être adapté

Quant au Plan d'alerte national que doit élaborer le Groupe de coordination "terrorisme" (GCT), le ministre Etienne Schneider indique que le 6 février le Haut-Commissaire (le GCT est placé sous la responsabilité du Haut commissariat à la protection nationale) lui a dressé un premier bilan des travaux et qu'il a été chargé de les continuer, sans préciser l'avancée des travaux.

Le ministre explique qu'au niveau européen, un Groupe anti-terroriste (GAT) permet d'assurer la coopération entre Services de renseignements des Etats membres depuis les attaques du 11 septembre 2001. Ce groupe réunit régulièrement les chefs des unités anti-terroristes des services de renseignement de sorte à assurer «l'échange d'information en continu, le suivi de l'évolution de la menace et le partage des bonnes pratiques».

Alors que le projet de loi sur la réorganisation du SREL est en cours de préparation, le ministre de la Sécurité intérieure précise que «le gouvernement estime qu'il n'est pas nécessaire de prévoir des dispositions supplémentaires portant sur la coopération internationale».

L'un des grands buts du projet de loi est de «hisser le Service de Renseignement au niveau des capacités dont disposent les principaux services européens ce qui facilitera la coopération et les échanges au niveau du renseignement entre le Luxembourg et ses principaux partenaires européens».


Sur le même sujet

La question préoccupe évidemment au plus haut niveau. Si de nombreuses mesures ont été prises, sont-elles suffisantes? Le député Laurent Mosar (CSV) s'en est inquiété dans une question parlementaire.
Si la crainte du terrorisme est présente parmi la population, les autorités luxembourgeoises n'ont pas reçu d'information disant que le Luxembourg serait visé par la menace terroriste.
«Il n'y a aucune indication qu'un attentat soit actuellement planifié au Luxembourg» a assuré Xavier Bettel, mardi en fin de journée. Par conséquent, «nous avons décidé de rester au niveau 2 du plan Vigilnat» a annoncé le Premier ministre. Par solidarité avec nos voisins belges, les drapeaux resteront en berne 3 jours au Luxembourg.
22.3.2016 Luxembourg, gare, Bahnhof, haute protection, police, Polizei  photo Anouk Antony
«Mesures renforcées» dès ce matin au Luxembourg
Le Luxembourg se trouve en niveau d'alerte 2 mais dès ce matin le Premier ministre a «déjà demandé que la présence de la police soit renforcée dans les gares et à l'aéroport». Ministres et Groupe de coordination «terrorisme» planchent sur d'autres mesures à mettre en place.
Le Premier ministre, Xavier Bettel: «Nous ne sommes pas une île. Et c'est pour cela que nous devons prendre toutes les mesures préventives nécessaires et utiles».
Le Vice-premier ministre, chargé de la Sécurité intérieure, Etienne Schneider, confirme, après les opérations antiterroristes menées en France et en Belgique ces dernières 24 heures, qu'il n'y a pas de menace concrète concernant le Luxembourg.
Xavier Bettel et Etienne Schneider, ce vendredi, lors du briefing face à la presse, après le Conseil de gouvernement
Les attaques commises à Paris étaient "le" sujet de discussion entre les ministres du gouvernement Bettel vendredi. Le Luxembourg est  «en permanence» informé par la France et «il n'y a pas de nouvelle menace terroriste», assure Etienne Schneider, ministre de la Sécurité intérieure.
Etienne Schneider, Vice-Premier ministre et ministre de la Sécurité Intérieure a indiqué que l'évaluation de la menace terroriste au Luxembourg suite aux événements tragiques à Paris n'a pas relevé de nouvelles menaces.