Changer d'édition

Les e-trottinettes privées de trottoirs
Luxembourg 3 min. 29.07.2020

Les e-trottinettes privées de trottoirs

Au Luxembourg, la vitesse limite autorisée pourrait être de 25 km/h pour trottinettes, hoverboards et gyropodes.

Les e-trottinettes privées de trottoirs

Au Luxembourg, la vitesse limite autorisée pourrait être de 25 km/h pour trottinettes, hoverboards et gyropodes.
Photo : Anouk Antony
Luxembourg 3 min. 29.07.2020

Les e-trottinettes privées de trottoirs

Patrick JACQUEMOT
Patrick JACQUEMOT
A l'étude depuis un an, la réforme du code de la route envisage que les deux-roues électriques ne soient plus tolérés que sur la voirie et les bandes cyclables. Avec éclairage de rigueur à l'avant comme à l'arrière.

«Il est obligatoire de circuler sur les infrastructures cyclables et, à défaut, sur la chaussée.» Voilà les choses clarifiées sur le lieu où les trottinettes électriques peuvent rouler. Enfin pourront, car il ne s'agit là que d'une des nouvelles obligations de l'avant-projet de règlement grand-ducal concernant la «micro-mobilité» qui sera discuté dès la rentrée. L'adaptation du code de la route aux nouveaux engins électriques (hoverborads, gyropodes et autres e-trottinettes) poursuit donc son chemin.

L'an passé, un groupe de travail avait été désigné pour se pencher sur le sujet. Il est vrai qu'il sortait alors des trottinettes électriques de partout. Quand ce n'était pas les privés qui craquaient, des compagnies tentaient de l'imposer en libre-service dans le paysage urbain. On se souvient notamment de «l'invasion Bird» à l'automne dernier, et du bras de fer qui avait opposé la compagnie de location aux élus de la Ville. La bourgmestre Lydie Polfer avait alors obtenu le retrait pur et simple de la flotte d'engins déployés dans les rues en un claquement de doigt.


Les trottinettes Bird ont maintenant disparu du paysage de la capitale.
Polfer toujours contre les trottinettes en libre accès
La bourgmestre de Luxembourg est revenue ce mardi matin sur «l'épisode Bird». Après le retrait des engins électriques de la capitale, le week-end dernier, l'élue reste opposée à toute implantation en free-floating.

Loin de l'agitation, le groupe de travail a donc travaillé pour définir les règles devant s'appliquer à ces nouveaux e-vehicules. L'idée étant à la fois de permettre à cette forme de mobilité de se poursuivre, mais aussi d'assurer la sécurité des autres usagers de l'espace public. A commencer par les piétons. Que ceux-ci soient rassurés: si les conclusions de l'avant-projet sont adoptées en l'état, les trottoirs leur seront exclusivement réservés. Les engins motorisés devant se contenter de la route ou des pistes vélos donc.

Par contre, le groupe de travail préconise que les skateboards et trottinettes non électriques retrouvent, eux, l'accès aux trottoirs. Les marcheurs ayant alors la priorité sur tous les modes de déplacement alternatif.

Parmi les conclusions, amenées à être débattues, figurent aussi deux limitations pour ce qui sera désormais défini comme «micro-véhicule électrique». La motorisation ne pourra pas dépasser les 250W, et la vitesse maximale autorisée sera limitée à 25 km/h. Autre restriction préconisée : un seul usager par engin.

Les députés devront aussi se prononcer sur les protections indispensables aux pilotes des trottinettes et engins comparables. Si le port du casque pourrait être rendu obligatoire, le groupe de travail insiste surtout sur la visibilité des équipages.  L'utilisation de l’éclairage installé deviendrait obligatoire, même de jour. Idem pour l'emploi d'un feu lumineux à l’arrière (ou tout dispositif lumineux porté dans le dos du conducteur). Des obligations motivées par «le gabarit réduit » des véhicules et «la grande exposition au risque» de leur propriétaire. 

Suivez-nous sur Facebook, Twitter et abonnez-vous à notre newsletter de 17h.


Sur le même sujet

Le «succès» des primes à l'achat de vélos
Avec quelque 12.000 demandes introduites depuis mars 2019, les aides à l'achat d'un nouveau deux-roues séduisent les résidents. Si le doublement de la prime annoncée en juin porte ses fruits, l'aide financière reste réservée aux personnes physiques, rappelle Carole Dieschbourg.
Lok , Promenade a velo, Luxemburg-Stadt , Fahrradrundfahrt durch die Stadt , Foto: Guy Jallay/Luxemburger Wort
Les sept chemins d'un été à bicyclette
Des 16 premiers parcours balisés "VeloSummer 2020" annoncés par le ministre du Tourisme, ne reste aujourd'hui plus que sept tronçons. Le refus de certaines communes et d'usagers de la route étant venus freiner les ardeurs de Lex Delles. N'empêche, voilà des itinéraires parfaits pour découvrir le pays à la force des mollets.
HANDOUT - Zum Themendienst-Bericht von Andreas Drouve vom 14. Mai 2019: Unterwegs auf vier Rädern: Radler steuern an der Charente entlang. Foto: Sébastien Laval/Charentes Tourisme/dpa-tmn - ACHTUNG: Nur zur redaktionellen Verwendung im Zusammenhang mit dem genannten Text und nur bei vollständiger Nennung des vorstehenden Credits - Honorarfrei nur für Bezieher des dpa-Themendienstes +++ dpa-Themendienst +++
En 2019, la route a tué 24 fois
Après une "année noire" en 2018, la mortalité sur les routes du Luxembourg fait marche arrière. Les motards et les piétons ont notamment moins été victimes d'accidents fatals durant les douze derniers mois.
Accident Flaxweiler A1  Gericht
Une loi pour l'E-trottinette en 2020
Un groupe de travail est actuellement en train de rédiger un texte visant à cadrer l'utilisation des deux-roues électriques au Luxembourg. Selon le ministère de la Mobilité, le code de la route devrait être ajusté à ce propos d'ici un an.
Un code de la route bientôt adapté aux trottinettes
Face à la recrudescence du nombre d'usagers circulant, le ministère de la Mobilité annonce qu'une adaptation de la législation devrait voir le jour. Car à ce jour, ces deux-roues ne répondent à aucune réglementation particulière et se trouvent donc dans l'illégalité.