Changer d'édition

Les doses de vaccins trouvent difficilement preneurs
Luxembourg 4 min. 11.05.2022
Pandémie au Luxembourg

Les doses de vaccins trouvent difficilement preneurs

Début juin, des doses de vaccin du laboratoire Johnson&Johnson arrivent à leur date de péremption, et devront être détruites.
Pandémie au Luxembourg

Les doses de vaccins trouvent difficilement preneurs

Début juin, des doses de vaccin du laboratoire Johnson&Johnson arrivent à leur date de péremption, et devront être détruites.
Photo: AFP
Luxembourg 4 min. 11.05.2022
Pandémie au Luxembourg

Les doses de vaccins trouvent difficilement preneurs

Laura BANNIER
Laura BANNIER
Alors que le rythme de la vaccination diminue à mesure que la campagne avance, des doses de vaccins commandées par le Grand-Duché arrivent à leur date de péremption. Ces dernières ne peuvent pas toutes faire l'objet de dons envers des pays tiers.

Les semaines se suivent et se ressemblent du côté des centres de vaccination luxembourgeois. Après une fin 2021 et un début 2022 mouvementé par la campagne de rappel vaccinal contre le covid-19, les candidats à la piqûre se font de plus en plus rares. Sur fond d'accalmie épidémique, les structures sont d'ailleurs nombreuses à fermer leurs portes. Après la fermeture des centres de vaccination Esch-Belval et Ettelbruck depuis le 16 avril, seul celui du Hall Victor Hugo administre encore des sérums, soutenu par l'Impfbus.


 Bereits seit einigen Wochen lässt sich ein Einbruch bei der Anzahl an verabreichten Impfungen feststellen.
Des milliers de doses anti-covid finissent à la poubelle
Les derniers sceptiques à la vaccination anti-covid ne se laissent plus convaincre que difficilement. Même le vaccin inactivé Novavax n'a pas réussi à changer la donne.

Alors que moins de 1.000 doses avaient été administrées au cours de la semaine du 18 avril, un léger rebond a tout de même été enregistré lors de la semaine suivante, en raison de l'ouverture de la quatrième dose aux personnes de plus de 80 ans. Du 25 avril au 1er mai, 2.067 doses ont été administrées, dont 1.346 étaient des deuxièmes doses complémentaires par rapport à un schéma complet, selon le dernier bilan hebdomadaire de la santé.

Un nombre qui ne suffit cependant pas à écouler les larges stocks qui dorment dans les frigos luxembourgeois. Conséquence: les doses qui arrivent à leur date de péremption finissent inévitablement à la poubelle, comme nous l'écrivions au début du mois d'avril.

Des pertes inévitables

Ce constat a particulièrement alerté le député Pirate Sven Clement, qui a interpellé la ministre de la Santé, Paulette Lenert (LSAP), au sujet de cette quantité de sérums anti-covid gâchée dans une question parlementaire. Pour éviter la destruction des quelque 4.700 doses d'AstraZeneca qui arrivent à leur date de péremption à la fin du mois, mais également sauver un paquet de doses du laboratoire Johnson&Johnson qui doit connaître le même sort début juin, le parlementaire se questionne sur la place des dons de vaccin vers des pays partenaires.


Paulette Lenert ging als Vize-Premierministerin eher auf die  allgemeine Situation ein.
Le Luxembourg ne lâchera pas les personnes non vaccinées
La ministre de la Santé Paulette Lenert (LSAP) souhaite accentuer la communication autour des personnes non vaccinées âgées de 50 ans et plus.

Mais ce n'est pas si simple, selon la ministre, qui rappelle dans sa réponse parlementaire du 10 mai que la perte de doses de vaccins est inévitable lors d'une campagne de vaccination mondiale, comme celle contre le covid-19. Parallèlement à sa propre campagne de vaccination, le Luxembourg, à l'image de plusieurs pays européens, s'est engagé dans Covax, un programme de dons multilatéral. Coordonné par Gavi, l'Alliance du Vaccin, Covax permet à des pays en développement d'avoir accès à des doses de vaccin anti-covid.

Il peut parfois arriver que des doses ne trouvent pas preneurs auprès d'un pays, elles sont alors allouées à d'autres Etats en développement «jusqu'à ce que la date de péremption rende impossible, pour des raisons de sécurité, l'administration de ces doses de vaccin», indique la ministre de la Santé. De telles situations ont lieu lorsque les capacités d'absorption des pays concernés sont limitées, mais également lorsque l'intérêt de la population pour la campagne de vaccination est faible.

Ces derniers temps, la disponibilité des vaccins dans le monde a fortement augmenté et, par conséquent, la demande de dons a diminué.

Paulette Lenert, ministre de la Santé

Outre Covax, le Luxembourg s'est également engagé dans des dons de vaccin par voie bilatérale. Ces derniers ont déjà été livrés. Ils sont plus compliqués à organiser, «car il faut d'abord trouver les pays intéressés», souligne la ministre, mais également car ces dons doivent être encadrés légalement par des contrats. Dans le cadre d'un don bilatéral, le transport des doses, qui se trouvent être de petites quantités, est finalement peu rentable et plus compliqué.


A member of the public receives a dose of a Covid-19 vaccine inside a vaccination centre set up at Grim's Dyke Golf Club in north west London on December 26, 2021. - England pressed ahead with its Covid-19 immunisation campaign on Sunday in the race to inoculate as many people possible while the number of cases of the Omicron coronavirus variant soars. (Photo by Niklas HALLE'N / AFP)
La campagne vaccinale souffle sa première bougie
Les premières doses étaient réservées aux soignants, un an plus tard, ce sont les enfants qui entrent dans les centres. Retour sur une année de vaccination, érigée en solution de premier plan contre la pandémie de covid.

«Ces derniers temps, la disponibilité des vaccins dans le monde a fortement augmenté et, par conséquent, la demande de dons a diminué», poursuit Paulette Lenert. Difficile, donc, de trouver des pays intéressées par des doses de vaccin anti-covid. Le Luxembourg a sollicité ses partenaires au cours de ces derniers mois, mais n'a récemment reçu aucune demande de don, fait savoir la ministre. Par conséquent, les 4.700 doses d'AstraZeneca arrivant à date de péremption qui dorment dans les réfrigérateurs luxembourgeois seront effectivement détruites, à l'image des vaccins du laboratoire Johnson&Johnson.

«En plus des dons de vaccins, le Luxembourg a également fait des dons de réfrigérateurs», ajoute Paulette Lenert. De quoi stocker les doses, afin de mieux respecter la chaîne du froid dans les pays en développement, pour qu'ils puissent organiser au mieux leurs campagnes de vaccination, et d'éviter au maximum la destruction des vaccins.

Suivez-nous sur Facebook, Twitter et abonnez-vous à notre newsletter de 17h.


Sur le même sujet

Depuis le 1er mars, le nouveau vaccin Novavax est disponible dans les trois centres de vaccination du pays. Selon des chiffres du ministère de la Santé, un peu plus de 100 personnes ont jusqu'à présent fait la demande pour recevoir ce vaccin.
Alors que les Luxembourgeois se découvrent positifs par milliers, la campagne de vaccination de rappel bat son plein. Certains vaccinés risquent donc d'apprendre qu'ils sont contaminés, alors que leur injection vient d'être réalisée.
16.01.2022, Nordrhein-Westfalen, Düsseldorf: Eine Spritze mit Kochsalzlösung verabreicht Nagiva Rounia ihrem Ehemann Haitham (r) bei einem Lehrgang der Apothekerkammer. Bei dem Lehrgang werden Apotheker und Apothekerinnen für den Impf-Einsatz vorbereitet, in dem sie lernen, wie man eine Spritze richtig setzt. Die Apotheken könnten bald ein Teil der Impfkampagne werden. Foto: Roberto Pfeil/dpa +++ dpa-Bildfunk +++
A onze jours de son premier anniversaire, la campagne de vaccination anti-covid luxembourgeoise a franchi le cap du million de doses administrées. Tandis qu'à l'hôpital, les admissions en soins intensifs se stabilisent.
A woman receives a dose of the Moderna Covid-19 vaccine at Babington Hospital in Belper on December 16, 2021 as the UK steps up the country's booster drive to fight a "tidal wave" of Omicron. - Britain recorded 78,610 coronavirus cases in laboratories yesterday, the highest daily total since the pandemic hit last year, as the country nervously awaits further evidence of the variant's severity and impact. (Photo by Oli SCARFF / AFP)