Changer d'édition

Les données de quelque 24.000 signataires exposées
Luxembourg 2 min. 05.08.2021
Pétitions de la Chambre

Les données de quelque 24.000 signataires exposées

Pétitions de la Chambre

Les données de quelque 24.000 signataires exposées

Anouk Antony
Luxembourg 2 min. 05.08.2021
Pétitions de la Chambre

Les données de quelque 24.000 signataires exposées

Jean-Michel HENNEBERT
Jean-Michel HENNEBERT
Les nom, prénoms et lieu de résidence de plusieurs dizaines de milliers de personnes ayant soutenu une pétition sur le site de la Chambre des députés ont été rendus visibles pendant plusieurs semaines, indique jeudi l'institution. Un signalement à la CNPD a été effectué.

Qu'ils aient soutenu la pétition sur la réforme de l'accès à la nationalité ou sur les centaines d'autres créées au cours des derniers mois, «plus de 24.000 pétitionnaires» ont vu une partie de leurs données personnelles exposées, indique jeudi la Chambre des députés. Dans un communiqué, l'administration parlementaire précise que cette situation résulte «ni d’une fuite ni d’une action malveillante», mais «d'une erreur technique» qui a été corrigée.


Bilan Petitiounskommissoun  - Nancy Arendt - Foto: Pierre Matgé/Luxemburger Wort
Déjà près de 1.500 pétitions validées par la Chambre
Pas moins de 285 demandes d'ouverture de pétition auront marqué l'année parlementaire qui s'achève. Un dispositif qui influence le travail des députés et du gouvernement depuis 2014.

Contacté jeudi par le Luxemburger Wort, Laurent Scheeck, secrétaire général de la Chambre, précise que ce bug «relève d'un problème de structuration de base de données sur le site chd.lu et non sur le nouveau site dédié aux pétitions» dont l'origine tient «probablement à la technologie désuète utilisée sur le site actuel de la Chambre». Et ce dernier d'assurer qu'«il ne s'agit en aucun cas d'une nouvelle affaire ChamberLeaks», référence au piratage du site de l'administration chargée du fonctionnement de la Chambre des députés révélé en mars 2018, affaire finalement classé sans suite par le parquet.


L'affaire «ChamberLeaks» classée sans suite
Le parquet de Luxembourg a décidé, ce jeudi, de classer l'affaire «ChamberLeaks» sans suites pénales suite au piratage en mars 2018 du site internet de la Chambre des députés.

Concrètement, les nom, prénoms et lieu de résidence de personnes ayant soutenu une pétition se sont retrouvés en ligne sur une période étalée entre «au moins juin 2021 et le 2 août», date de signalement de l'erreur et de sa correction. Un signalement auprès de la Commission nationale de protection des données a été effectué «notamment pour montrer que la Chambre prend cette erreur technique très au sérieux et que nous l'assumons à 100%», précise Laurent Scheeck. Sans oublier que la signature d'une pétition «constitue l'expression d'une opinion politique et donc classée à ce titre comme donnée à caractère sensible», précise le secrétaire général de la Chambre.

Ce dernier indique par ailleurs que les travaux en cours pour la mise en ligne d'un nouveau site internet se poursuivent «dans le calendrier prévu». A savoir que ce dernier devrait être accessible d'ici «la fin 2022». Interrogé sur le coût de ce projet évoqué depuis de nombreuses années, le chef de l'administration parlementaire évoque une enveloppe globale située «aux alentours du million d'euros». 

Suivez-nous sur Facebook, Twitter et abonnez-vous à notre newsletter de 17h.


Sur le même sujet

Face aux exigences de plus en plus grandes d'une meilleure compréhension du travail législatif, l'institution continue sa mue. Et envisage non seulement de rendre public le travail au sein des commissions, mais aussi les échanges tenus lors de la gestion de la pandémie.
online.fr, chambre des députés, nouveau site internet,  Foto: Anouk Antony/Luxemburger Wort