Changer d'édition

Les distillateurs en soutien du ministère de la Santé
Luxembourg 3 min. 25.03.2020

Les distillateurs en soutien du ministère de la Santé

Chez Pitz-Schweitzer, le reconditionnement de l'alcool à 70° a débuté.

Les distillateurs en soutien du ministère de la Santé

Chez Pitz-Schweitzer, le reconditionnement de l'alcool à 70° a débuté.
Photo: DR
Luxembourg 3 min. 25.03.2020

Les distillateurs en soutien du ministère de la Santé

Patrick JACQUEMOT
Patrick JACQUEMOT
Afin d'assurer l'approvisionnement en alcool neutre pour la fabrication de produits désinfectants, la cellule de crise passe commande auprès des professionnels luxembourgeois de l'alambic.

Non, ce n'est pas pour la qualité de leurs eaux-de-vie que le ministère de la Santé s'est rapproché des distillateurs du pays. Ces derniers jours, c'est bien plus leur maîtrise du degré d'alcool qui intéresse la cellule logistique placée sous l'autorité de la ministre Paulette Lenert. L'alcool neutre, celui-là même qui est à la base de toutes les liqueurs ou de la vodka, entrant en effet dans la formule de nombreux produits devenus indispensables en cette période de pandémie de covid-19.

Les quantités demandées aux uns ou aux autres «serviront directement à réapprovisionner le stock national», assure Bob Lessel chargé à la cellule de crise de veiller plus particulièrement sur cette demande inédite. Ces milliers de litres produits à 75°entreront dans la composition de désinfectants utiles aux équipes de soin. C'est là d'ailleurs un des ingrédients essentiels pour le fameux gel hydroalcoolique, par exemple.

Chez Pitz-Schweitzer, par exemple, la production a débuté depuis quelques jours déjà. Les chaînes et les personnels se mettant au service du pays, des hôpitaux, des pharmacies avec enthousiasme. Dans les ateliers du distillateur d'Hosingen, des citernes d'éthanol sont arrivées d'Allemagne à 96,3° et maintenant les équipes se chargent d'ajouter de l’eau purifiée (eau distillée) «pour baisser le taux d’alcool à 75%». Ensuite, reste à conditionner le précieux liquide dans des contenants de quelques litres, plus facilement transportables. 

L'alcool neutre produit est reconditionné pour convenir aux acteurs de la santé qui en prendront livraison bientôt.
L'alcool neutre produit est reconditionné pour convenir aux acteurs de la santé qui en prendront livraison bientôt.
Photo : DR

Pour l'heure, le ministère de la Santé multiplie les contacts auprès des distillateurs du pays. S'enquiert des capacités de production, du coût de fourniture, de la rapidité de la livraison, etc. 

Chez Difrulux, à Breidweiler, le devis a ainsi été renvoyé voici quelques jours à la cellule de crise et le personnel se tient prêt à l'ombre des quatre alambics de la société. «A priori, cette production spéciale échappera à la taxation habituelle de 10,40€ qui frappe chaque litre d'alcool pur», indique la maison fondée en 1945.

Et tout cas, Bob Lessel enregistre chaque disponibilité et contactera les uns ou les autres «en fonction de l’évolution du stock national et des besoins du secteur de la santé».

Et le fonctionnaire du ministère de la Santé d'expliquer ce choix de faire appel à des producteurs luxembourgeois par une raison simple : «dans le contexte actuel, nous voulons assurer un approvisionnement sûr et durable, évitant des risques éventuels liés au contexte de la crise du covid-19». En clair: pas question de risquer une rupture d'approvisionnement pour cet alcool neutre si jamais il était question de fermer telle ou telle frontière avec un pays voisin. La filière courte a décidément du bon.

Suivez-nous sur Facebook, Twitter et abonnez-vous à notre newsletter de 17h.


Sur le même sujet

Le virus continue de provoquer l'inquiétude
Angoisse croissante, précautions au supermarché ou encore pétition pour l'annulation des examens... Le coronavirus n'a pas fini de faire parler de lui et de soulever des interrogations. La rédaction répond à vos questions.
«Les comparaisons entre pays sont peu significatives»
La pandémie de Covid 19 pousse certaines personnes à consulter Internet pour compléter leur information sur le covid-19. Mais cette démarche risque de donner une mauvaise vision de la situation. «Il est extrêmement difficile de collecter des données fiables sur cette pandémie», estime l'épidémiologiste Joël Mossong.
An Grafiken und Statistiken zu Covid-19 herrscht momentan kein Mangel, doch was sagen die Daten aus und was nicht?
Enceinte en pleine pandémie
La grossesse constitue une période délicate à aborder pour de nombreux futurs parents, à commencer par les mamans. Que tous se rassurent: le covid-19 ne semble pas être une menace directe pour les bébés et les maternités multiplient les mesures afin de limiter tout risque.
Dans la crainte d'une crise sociale
Le ministre du Travail et les partenaires sociaux avaient rendez-vous, ce mardi. Il s'agissait de préparer l'après-crise en essayant de modérer les effets négatifs sur l'emploi. Les licenciements dans les entreprises effectuant du chômage partiel pourraient ainsi être interdits.
Visite Luxlait, Besichtigung neues Hochregallager. Foto: Gerry Huberty/Luxemburger Wort