Changer d'édition

Les détenus privés de visite
Luxembourg 18.03.2020

Les détenus privés de visite

Les détenus ne recevront aucune visite jusqu'à nouvel ordre mais les promenades en plein air restent d'actualité.

Les détenus privés de visite

Les détenus ne recevront aucune visite jusqu'à nouvel ordre mais les promenades en plein air restent d'actualité.
Photo: Pierre Matgé
Luxembourg 18.03.2020

Les détenus privés de visite

Eddy RENAULD
Eddy RENAULD
Vu la propagation du covid-19 au Luxembourg, l'administration pénitentiaire a pris la décision de suspendre tous les contacts entre les prisonniers et leurs visiteurs jusqu'à nouvel ordre. A Givenich, les sorties et les congés pénaux ont même été suspendus temporairement.

Alors qu'en début de semaine, le secteur pénitencier avait décidé de mettre en place des mesures de prévention dans ses prisons, la propagation du virus à travers le pays a contraint les responsables à renforcer leur dispositif. Depuis ce mercredi, toutes « les visites aux centres pénitentiaires sont interdites jusqu'à nouvel ordre», précise le communiqué du ministère de la Justice.

Le but poursuivi par l'administration est d'éviter l'entrée du virus en prison. A Schrassig, les parloirs ont été aménagés pour mener des entretiens via Skype par exemple. Le but est d'assurer le contact entre les détenus et leur famille (personnes apparentées jusqu'au deuxième degré et/ou conjoints). Leur nombre a même été augmenté pour répondre à la demande. 


Lokales,Centre penitentiaire,Prison, Schrassig, Gefängnis. Foto: Gerry Huberty/Luxemburger Wort
Les prisons réduisent la voilure
Diminution en nombre des visites, mesures restrictives à l'entrée des établissements ou encore des services suspendus, l'administration pénitentiaire tente de protéger son personnel mais aussi les prisonniers de l'épidémie de covid-19.

A Givenich, les sorties dominicales et les congés pénaux sont suspendus temporairement. Cette mesure a été prise à la suite des consignes de sécurité arrêtées par le gouvernement.   

Les restrictions prises le 13 mars dernier (suspension de différentes activités, limitation des mouvements) restent maintenues. Ces limitations ne concernent pas le droit de promenade en plein air pour les détenus.

Pour rappel, aucun transfert de personne d'un centre à l'autre n'est possible. Quant aux nouveaux entrants, ils  sont d'office placés en quarantaine.

Suivez-nous sur Facebook, Twitter et abonnez-vous à notre newsletter de 17h.