Changer d'édition

Les députés soutiennent le concept: MoDu 2.0 sur la bonne voie
Luxembourg 4 min. 19.04.2018 Cet article est archivé

Les députés soutiennent le concept: MoDu 2.0 sur la bonne voie

Les députés soutiennent le concept: MoDu 2.0 sur la bonne voie

Laurent Blum
Luxembourg 4 min. 19.04.2018 Cet article est archivé

Les députés soutiennent le concept: MoDu 2.0 sur la bonne voie

Christelle BRUCKER
Christelle BRUCKER
La nouvelle stratégie en matière de mobilité a été présentée dans les grandes lignes ce jeudi à la Chambre des députés: les parlementaires ont largement adhéré au projet MoDu 2.0 de François Bausch. Il en détaillera le contenu le 18 mai prochain.

Ce n'est pas si souvent que les différents groupes parlementaires parviennent au consensus: c'est ce que visait le ministre du Développement durable et des Infrastructures en posant ses 10 questions clés aux députés et on peut dire que c'est un succès. 

A l'issue d'une séance publique de plus de 5h30, François Bausch sort de la salle plénière, un gros dossier sous le bras: "Je me réjouis que presque tous les députés soutiennent MoDu 2.0 car ça a toujours été mon objectif d'obtenir une certaine unanimité pour pouvoir avancer vite dans les projets."

En ouverture de ce débat de consultation, le ministre a rappelé le niveau élevé d'investissements consentis par le Luxembourg en matière de mobilité:

  • 3,9 milliards d'euros dans le rail étalés entre 2013 et 2023,
  • la mise en oeuvre du tram dans la capitale, l'aménagement d'une voie de covoiturage sur l'A3,
  • ainsi que des projets au-delà des frontières, comme les 120 millions d'euros qui seront offerts à la France pour dédoubler les voies ferrées entre Thionville et Bettembourg et rénover la gare de Thionville.
Serge Walbillig

Pour le ministre, quand une route est construite aujourd'hui, on ne doit plus penser au nombre de véhicules qui vont l'emprunter mais au nombre d'individus.

C'est sur le covoiturage et le transport par bus que MoDu 2.0 met l'accent, avec notamment la plateforme d'organisation de covoiturage pour le Grand-Duché et la Grande Région, baptisée Copilote, qui sera lancée en mai avec une application mobile.

Il veut aussi changer les mentalités: "Seulement 58% des trajets maison-école de moins de 1km se font à pied. En Suisse, ils sont à 90%, c'est que c'est possible".

"Ce sont les projets de Claude Wiseler"

L'opposition ouvre le bal à la tribune, avec Marco Schank pour le CSV, qui insiste sur le fait que les actions poursuivies par le gouvernement en matière de mobilité sont celles initiées par Claude Wiseler en 2012.

Il souligne que, pour son parti, les investissements doivent se poursuivre, surtout en ce qui concerne le covoiturage et le car sharing, qui fonctionnent bien, ainsi que les différentes extensions du tram, vers Niederanven/Contern, Hollerich/Cessange et Mamer/Bertrange/Strassen.

Lex Kleren

Georges Engel, pour les socialistes, salue les efforts prévus pour promouvoir le covoiturage et cite l'exemple français où certaines applis permettent de sécuriser son voyage en s'assurant que le conducteur a bien le permis de conduire, une assurance, et de noter la personne. 

Il indique qu'il faudra veiller à ne pas faire de concurrence déloyale aux taxis. Par ailleurs, pour le LSAP, la mobilité fait partie du service public à part entière: "On doit faire en sorte que de plus en plus de personnes aient de réelles alternatives à la voiture".

Pour les Verts, Josée Lorsché a émis l'idée d'une analyse de la part du ministère du Travail en vue d'étendre le télétravail et ainsi de désengorger les autoroutes aux heures de pointe. 

"Stigmatiser les frontaliers ne serait pas juste"

Gusty Graas, pour le DP, a lancé un appel aux citoyens: "Il n'est pas question d'avoir une approche anti voiture, mais simplement de réfléchir à deux fois avant de prendre le volant".

Il a aussi souligné l'importance de ne pas stigmatiser les travailleurs frontaliers, souvent pointés du doigt quand on parle de bouchons sur les routes: "Ce ne serait pas juste de leur faire porter la responsabilité de la saturation des routes. Pourquoi viennent-ils au Luxembourg? Pour dynamiser notre économie!"

Pour son parti, le Premier ministre Xavier Bettel a fait preuve de "courage politique" en donnant le feu vert aux investissements en France lors de la visite d'Etat à Paris.

Quant à la façon de contrôler l'utilisation correcte de la troisième voie sur l'A3, exclusivement réservée aux bus et au covoiturage, le député plaide pour la mise en place d'une unité de police spécifique ou de radars sophistiqués.

Laurent Blum

De son côté, Gast Gibéryen pour l'ADR, a regretté qu'autant d'euros aient été concentrés sur le tram au détriment d'autres projets selon lui.

"On va dans le bon sens"

Parmi les idées et mesures envisagées par les députés des différents bords politiques, un certain nombre figurent déjà dans MoDu 2.0 explique François Bausch, à l'issue du débat.

"Beaucoup d'idées qui ont été mentionnées cet après-midi sont déjà intégrées à la stratégie MoDu 2.0. Cela me réjouit, ça veut dire qu'on va dans le bon sens."

Le 18 mai prochain, le concept MoDu 2.0 sera présenté en détail avec deux études:

  • l'une centrée sur le rapport coût/efficacité des différents projets à venir 
  • et l'autre concernant plus particulièrement le corridor entre Esch et Luxembourg, où il est question d'aménager une ligne de tram rapide.

Sur le même sujet

«Etendre le covoiturage aux bandes d'arrêt d'urgence»
Au moment de dresser son bilan, François Bausch a rappelé, ce lundi dans les colonnes du Quotidien, qu'il était favorable à l'ouverture «des bandes d'arrêt d'urgence au covoiturage». Quant aux nombreux chantiers qui étouffent le pays, le représentant déi gréng demande encore du temps.
Politik, Interview Francois Bausch, Foto: Lex Kleren/Luxemburger Wort
«MoDu 2.0» : 4 objectifs et de grands projets pour mieux circuler d'ici 2025
Rendre le trafic plus fluide aux heures de pointe au Luxembourg d'ici 2025, en transportant 20% de personnes de plus qu'aujourd'hui. Pour y parvenir, la nouvelle stratégie pour une Mobilité Durable (MoDu 2.0), dévoilée mardi par le ministre François Bausch, vise quatre grands objectifs chiffrés, propose une cinquantaine de mesures et liste les grands projets en cours et à venir.
Le gouvernement Bettel à Paris: enfin du concret pour les frontaliers
Un séminaire intergouvernemental a eu lieu ce mardi matin à Paris dans le cadre de la visite d'Etat du Luxembourg en France. Des accords ont été signés entre les deux pays, notamment sur le cofinancement d'infrastructures pour le trafic frontalier. Explications de notre envoyée spéciale.