Changer d'édition

Les crèches parées à un nouveau départ
Luxembourg 4 min. 13.07.2020

Les crèches parées à un nouveau départ

Dès jeudi, les 16.416 places d’accueil en crèches peuvent accepter des bambins. Mais les petits seront-ils au rendez-vous?

Les crèches parées à un nouveau départ

Dès jeudi, les 16.416 places d’accueil en crèches peuvent accepter des bambins. Mais les petits seront-ils au rendez-vous?
Luxembourg 4 min. 13.07.2020

Les crèches parées à un nouveau départ

Patrick JACQUEMOT
Patrick JACQUEMOT
A partir du 16 juillet, oubliées les restrictions en vigueur depuis fin mai. L'accueil des tout-petits pourra à nouveau se faire à effectif complet. Un soulagement pour les structures qui restent toutefois inquiètes sur leur devenir.

Avec le démarrage des congés d'été, les crèches retrouvent -enfin- un semblant de normalité. Après un arrêt total de deux mois, et une reprise avec un haut niveau de contraintes le 25 mai, l'accueil en structure des 0-4 ans voit ses conditions s'assouplir. Dès le 16 juillet, par exemple, les établissements n'auront plus l'obligation de limiter les groupes à cinq bambins seulement ou à éviter que les enfants ne se croisent dans les couloirs, au dortoir ou en extérieur.

Seulement, cette souplesse de fonctionnement ne signifie pas retour aux fonctions d'avant le covid-19. Ainsi, le ministère de la Santé a-t-il édicté une série de règles à suivre par les 466 structures et 2 mini-crèches accueillant des enfants non scolarisés. Privilégier les activités de plein air; écarter «dans la mesure du possible» les jouets ne pouvant être nettoyés; garantir la distance de deux mètres si une file de parents se forme; nettoyer salles de séjour, dortoirs et sanitaires une fois par jour avec un produit d'entretien usuel; permettre l'accès à un point d'eau, à du savon et à des serviettes en papier afin qu'éducateurs et enfants puissent se laver les mains (ou mise à disposition de gel hydroalcoolique en cas d'impossibilité), etc.


Plus de souplesse pour les crèches mi-juillet
Dès le début des vacances scolaires, le 16 juillet, les crèches pourront accueillir autant d'enfants qu'avant la crise. Par contre, à partir de la même date, plus de congés pour raisons familiales pour les parents des tout-petits.

Le nouveau protocole tient ainsi sur sept pages. Et le ministère de la Jeunesse, qui chapeaute les crèches, n'a pas manqué de les diffuser à toutes les structures du pays (les 166 conventionnées comme les autres). De quoi guider les professionnels de la petite enfance et rassurer les parents à l'heure de ce retour à la (quasi)-normalité. Mais c'est bien «un quotidien toujours compliqué» qui attend les établissements.

Arthur Carvas, président de la Felsea (Fédération luxembourgeoise des services d'éducation et d'accueil pour enfants) s'en explique : «En plus de nos missions d'accueil et de pédagogie des petits dans ce climat sanitaire particulier, il va falloir agir bien plus pour la désinfection des lieux, sensibiliser chacun de nos visiteurs et même procéder au tracing de toute personne entrante». C'est ainsi: qui viendra déposer ou récupérer un enfant sera répertorié, au même titre que les fournisseurs déposant leurs marchandises. Ici comme ailleurs, le ministère de la Santé entend pouvoir remonter au plus vite toute piste de contamination éventuelle. Voilà qui fait une tâche supplémentaire à assumer pour les crèches. 

Mais l'on pourrait penser que ces "désagréments" ne sont rien en comparaison à la liberté de retrouver à nouveau des effectifs complets. A tort. «Le secteur a vu de nombreuses familles demandant à annuler ou revoir leurs contrats. Certaines par crainte pour la santé des petits, mais pas seulement.» Déjà parce que la reprise se fait alors que les vacances débutent, le besoin de place en crèche se fait donc moins pressant pour juillet et août. 

Effet boomerang

Il y a aussi le développement du télétravail qui, par bande, porte un coup sur  l'activité des crèches. En pouvant rester chez eux, en version home-office, les papas et mamans choisissent de garder eux-mêmes leur enfant. Autant d'heures non prestées par les professionnels.

Mais Arthur Carvas sait aussi que la situation sociale du pays ne joue pas en faveur du secteur. Il ne faut pas oublier qu'un adulte au chômage perd l'avantage du chèque service... «donc cela fera effet boomerang sur notre activité à court terme.» 

Suivez-nous sur Facebook, Twitter et abonnez-vous à notre newsletter de 17h.


Sur le même sujet

La délicate réouverture des crèches
Elles aussi rouvriront leurs portes lundi 25 mai. Mais pour les structures d'accueil des tout-petits, il a fallu revoir l'organisation de A à Z. A commencer par la limitation à 5 enfants par pièce d'activité et dortoir
Crèche, Maiso Relais, Kindergarten, Kita (Foto: Shutterstock)
 kind, abspielen, schauspiel, spiel, spielen, kind, kitz, scherzen, spaßen, veräppeln, haberkornhutchen, haberkornhütchen, knirps, leitkegel, lubecker hutchen, lübecker hütchen, pylon, pylone, verkehrshutchen, verkehrshütchen, verkehrsleitkegel, verkehrsstoggel, verkehrsstöggel, fakultät, hochschule, schul, schule, schulen, schwarm, universität, unterrichten, spielzeug, kindergarten, vorschule, baby, saugling, säugling, platz, raum, zimmer, benutzergruppe, gruppe, gruppieren, bereit, dabei, spiel, wild, boy, bub, bursche, junge, jungs, kerl, knabe, knappe, hallen, abkommling, abkömmling, brut, jugend, jung, junge, junger, junges, nachkomme, nachwuchs, unerfahren, kurios, neugierig, gering, jung, klein, kleine, goldig, niedlich, suss, süß, offen, zwei, zweidollarschein, zweier, zwo, amüsement, lustig, lustiger, spaß, spaßig, vergnügen, vergnügung, gerötet, rot, rote, roter, rothaarig, innenraum, inneres, offener kern, anpeilen, daheim, eigenheim, elternhaus, hause, heim, heimat, heimwärts, nachhause, nest, ruhestätte, wohnung, zielen, zuhause, mensch, menschlich, menschliche, menschlicher, menschliches, belegen, boden, decke, etage, fussboden, geschoß, niederschlagen, niederschmettern, plattform, stock, baby, kleinkind, säugling, dynamisch, kraftig, kräftig, lebendig, lebenssprühend, lebhaft, pulsierend, schwingend, strahlend, vibrierend, arbeitszimmer, lernen, studie, studieren, studium, activ, aktiv, aktive, flink, gewandt, rührig, tätig, gelegentlich, gleichgultig, gleichgültig, leger, legere, sportlich, ungezwungen, unmethodisch, zufallig, zufällig, erziehen, gärtnerei, kindergarten, kinderstube, kinderzimmer, angehörigen, besiedeln, bevölkern, bewohnen, familie, leute, menschen, verwandten, volk, lebend, lebende, bauprojekt, entwicklung, eigenartig, komisch, lustig, lustige, lustiger, lustiges, merkwurdig, merkwürdig, seltsam, spassig, spaßig, ulkig, heranwachsender, jugend, jugendliche, jugendlicher, entwickeln, bunt, bunte, farbenfroh, farbenfrohe, farbenprächtig, farbig, kunterbunt, azul, blau, blauem, blaues, bläuen, depressiv, niedergeschlagen, schwermutig, schwermütig, traurig, traurige, bezaubernd, goldig, hinreißend, lieb, nett, niedlich, suss, süß, körper, person, personen, kindheit, drinnen, herein, innen, innenseite, inneren, inneres, innerhalb, innern, links, umgekrempelt, spielerisch, verspielt, freude, beherbergen, haus, häuser, unterbringen, allgemeinbildung, aufklarung, aufklärung, ausbildung, bildung, erziehung, pädagogik, schulung, unterricht, heiter, schön, toll, wunderschön, bisschen, colloquial lütt, klein, lützel, wenig, glucklich, glücklich, glückliche, gücklich
La crèche de la BEI a fini de butiner
La crèche "L'Abeille" va fermer ses portes. Les syndicats LCGB et OBGL craignent pour l'avenir des 44 employés de la structure et réservée aux enfants des agents de la Banque européenne d'investissement.
22.2.Kirchberg / BEI / Europa / Europaeische Instanzen / Banque Europeenne Investissement Foto: Guy Jallay