Changer d'édition

Les covid longs à la croisée des chemins
Luxembourg 1 6 min. 27.09.2021
santé

Les covid longs à la croisée des chemins

Deux infirmiers ont été détachés pour assurer un rôle de "case manager", assurant téléconsultations et tests pour les malades covid nécessitant un suivi.
santé

Les covid longs à la croisée des chemins

Deux infirmiers ont été détachés pour assurer un rôle de "case manager", assurant téléconsultations et tests pour les malades covid nécessitant un suivi.
Photo : Anouk Anthony
Luxembourg 1 6 min. 27.09.2021
santé

Les covid longs à la croisée des chemins

Patrick JACQUEMOT
Patrick JACQUEMOT
C'est au centre hospitalier de Luxembourg que se décide le suivi thérapeutique des malades présentant encore des symptômes plus de trois mois après leur infection au coronavirus ou leur (supposée) guérison.

C'est une drôle de maladie. Variée dans ses formes, complexe à prendre en charge. «Mais pour ce qui est du covid long, la première erreur consiste à croire qu'il s'agit juste d'une personne essoufflée alors qu'elle était censée être guérie de l'infection», corrige d'emblée le Dr Thérèse Staub. Ainsi, depuis plusieurs mois, la cheffe du service des maladies infectieuses au CHL a vu défiler moult patients qui, des mois après leur contamination par le virus, se plaignaient encore de maux divers.


ARCHIV - 13.05.2021, Sachsen-Anhalt, Quedlinburg: Corona Impfstoff von BionTech wird von einer Mitarbeiterin im Impfzentrum des Landkreis Harz aufgezogen. Die Corona-Impfstoffe von Pfizer/Biontech und Astrazeneca schützen laut einer Studie im gewissen Umfang auch gegen eine Erkrankung mit der zunächst in Indien aufgetretenen Virus-Variante B.1.617.2. (zu dpa «Studie: Impfschutz im gewissen Umfang auch gegen indische Variante») Foto: Matthias Bein/dpa-Zentralbild/dpa +++ dpa-Bildfunk +++
L'AstraZeneca fait une victime au Luxembourg
Les analyses réalisées après le décès d'une femme de 74 ans décédée en avril dernier quelques jours après l'injection d'une dose du groupe suédo-britannique concluent à une compatibilité avec une «thrombocytopénie immunitaire-thrombotique» mortelle.

«On estime ainsi à 2% des personnes infectées qui pourraient développer une forme durable de la maladie.» Après plus de 18 mois d'épidémie, et plus de 77.700 cas covid+ officiellement dépistés, le Luxembourg arriverait donc avec un potentiel de sujets pouvant développer un covid long approchant les 1.550 sujets. Et c'est pour eux que, depuis août dernier, toute une organisation spécifique a été mise en place. Dispositif mettant en action aussi bien le centre hospitalier de Luxembourg que le Rehazenter ou le domaine thermal de Mondorf.

Bien entendu, à chacun de ces établissements sa mission. Et pour le CHL, le rôle confié relève de la gare de triage. Les généralistes ou spécialistes signalant au centre les sujets qui, selon eux, pourraient nécessiter une prise en main particulière à la suite d'une infection covid. En dix semaines, déjà 220 demandes sont ainsi remontées aux deux ''case managers", deux infirmiers spécialement dédiés au dispositif long covid.

Deux personnels dont la tâche consiste d'abord à évaluer la situation des patients orientés vers eux. «La première étape se déroule en téléconsultation. Le malade et le case manager remplissent ensemble un questionnaire sur leur état de santé, explique le Dr Staub. Un screening permettant d'évaluer les syndromes respiratoires éventuellement ressentis comme les troubles de l'humeur, l'état de fatigue, des maux de tête persistants, les ruptures dans l'activité quotidienne ou professionnelle engendrées par l'infection, etc.» Une évaluation à distance qui est automatiquement suivie par des tests en présentiel cette fois.

A travers toute une série d'exercices simples, les ''case managers'' cherchent cette fois à mesurer le niveau des troubles possibles de la mémoire, du degré d'angoisse développé, des possibles pertes d'odorat ou de goût, des oublis de vocabulaire ou de la confusion dans l'élocution, des manques d'appétit, d'un amoindrissement de la mobilité ou de la résistance à des efforts ordinaires.

«Rien qu'en faisant marcher les personnes pendant six minutes, on peut s'apercevoir qu'à défaut d'être essoufflées, leur pouls s'est accéléré plus que de raison ou que le degré de saturation en oxygène devient insuffisant en comparaison à un état de forme classique.» Vient ensuite le tour de la consultation avec le médecin. 

«J'ai déjà vu 84 patients et c'est la diversité des profils qui reste toujours aussi étonnante», indique le Dr Staub. Mais la cohorte de long covid déjà observée est déjà suffisante pour déterminer certains profils-types. «70% des sujets sont des femmes», par exemple.

«La moyenne d'âge des patients est de 47 ans et ce ne sont pas forcément des individus qui ont développé une forme symptomatique de l'infection au départ. Certains même ont consulté des cardiologues ou des neurologues pour leur décrire leur état sans forcément que les uns et les autres aient fait le lien avec le coronavirus.» 

Des premiers deux mois d'expérience, il ressort aussi qu'à peine 17% des visiteurs de la consultation ont été précédemment hospitalisés pour leur covid... «J'insiste, le long covid ne suit pas forcément une forme grave de l'infection.» 

Après cette visite, le médecin va déterminer vers où orienter chacun des cas. Vers le Rehazenter plutôt pour les dossiers nécessitant une reprise en main physique ou pour résoudre des questions somatiques. Vers la cure de Mondorf, pour réactiver une bonne respiration ou reprendre goût à la nourriture ou aux parfums de la vie. Vers un kinésithérapeute, un ORL ou un psychologue pour les cas moins préoccupants.


La porte s'ouvre pour le CovidCheck au travail
Le ministre du Travail luxembourgeois, Dan Kersch, ne s'oppose pas à une mesure de contrôle de la situation sanitaire des salariés. Un pas qui pourrait être franchi dès le 18 octobre prochain.

«Mais nous avons aussi dirigé une trentaine de patients vers la clinique des troubles émotionnels du CHL. L'idée n'est pas d'organiser des groupes de parole, mais bien de proposer des exercices pour apprendre à mieux gérer l'angoisse née du contexte de l'épidémie». Même chose pour les hommes et femmes invités à suivre des séances auprès du centre hospitalier neuro-psychiatrique (CHNP) d'Ettelbruck. Car au-delà des maux physiques, le long covid se traduit le plus souvent par une faille morale.

Le simple contrôle des variants permet souvent d'observer un trouble des battements cardiaques ou de l'oxygénation du sang possiblement en lien avec une suite d'infection covid.
Le simple contrôle des variants permet souvent d'observer un trouble des battements cardiaques ou de l'oxygénation du sang possiblement en lien avec une suite d'infection covid.
Photo : Anouk Antony

«Pour certains, cette crise a été particulièrement perturbante, relève la spécialiste des maladies infectieuses. En ce sens qu'elle a pu faire naître de profonds doutes sur sa santé personnelle, son rapport personnel à la vie (ou à la mort), sur sa capacité d'affronter une épreuve, sur la maîtrise que l'on peut avoir sur un phénomène aussi imprévisible que cette épidémie», indique le médecin-chef.

A ce stade, Thérèse Staub ne saurait se prononcer sur l'origine des cas de long covid. Une persistance du virus, une inflammation complémentaire? «Trop tôt pour le dire encore. Tout comme la science manque encore de recul pour voir si la vaccination a un effet réducteur sur le nombre de cas de long covid.» Mais s'il est une certitude maintenant : «C'est que ce virus nécessite bien une prise en charge sur la durée. Je ne peux donc qu'inciter chacun à bien suivre sur toute la durée les traitements préconisés», indique le docteur. 

  •  Renseignement sur le parcours long covid: tél. 4411 4870 ou mail adressé à covid-long@chl.lu.   

Suivez-nous sur Facebook, Twitter et abonnez-vous à notre newsletter de 17h.


Sur le même sujet

Alors que la nouvelle version de la loi covid, en vigueur depuis le 15 septembre, rend payants les examens pour les personnes non vaccinées, le gouvernement annonce ce vendredi que quelque 43.300 résidents ne pouvant pas se faire vacciner recevront des bons.
Lokales, Politik,  Corona Virus Covid-19, Large Scale  Testing, Corona Test, Teststation Hollerich, Foto: Guy Wolff/Luxemburger Wort
Le laboratoire estime que l'administration de Paulette Lenert n'a pas agi dans les règles de la concurrence dans l'attribution des différents marchés du Large Scale Testing. Plainte a été déposée auprès de la justice luxembourgeoise et des instances européennes.
Alors que l'arrivée d'une quatrième vague d'infections au covid-19 reste d'actualité, le directeur de la Santé réaffirme le besoin d'atteindre l'immunité collective. Ce qui passera notamment par l'injection de doses aux 6-12 ans, pour l'heure exclus de la campagne vaccinale.
A partir du 16 août, le domaine thermal accueillera des patients ayant perdu le goût ou l'odorat après une contamination covid. Une rééducation va leur être proposée pour retrouver le plaisir de déguster et sentir.
Passée l'infection virale, certains patients gardent des séquelles du passage du virus dans leur organisme. CHL, Rehazenter et le domaine thermal de Mondorf ont décidé de faire cause commune pour accompagner ces malades.
WO fr , Rehazenter , Long Covid , ITV Dr Schütz , Directeur , Foto:Guy Jallay/Luxemburger Wort